12° Rencontres autour du Boutis par lei roucas dou Bàrri à Pierrefeu

12° Rencontres autour du Boutis par lei roucas dou Bàrri à Pierrefeu

Classé dans : 365 petits riens | 8

 

Vous avez raté les rencontres autour du boutis de Pierrefeu, que c’est dommage, je vous emmène avec moi à la découverte de l’association Lei roucas dou Bàrri  (ok il faut un accent sur O de dou, mais je ne sais pas le faire). Elles nous y accueillent en costumes provençaux vêtues, le bonheur de regarder sous leur jupon et découvrir des rêves de boutis.  Les sous vêtements d’antan ainsi à la vue de tous, feraient rougir nos grands mères. Le boutis est pour moi un miracle, jamais je n’ai pu en faire, j’ai essayé il y a 20 ans environ .. et j’ai laissé tomber, tant de rigueur, tant de régularité me fascinent. Non, il ne faut pas que j’abandonne,  il faut vraiment que je m’y mette j’ai un jupon de Bastidane à coudre …. J’y ai croisé Dominique Fave, et ses boutis contemporains, et Kumiko notre plus provençale des japonaises, qui met un mois pour piquer un jupon de ses petits points minuscules et minutieux, alors que toi tu as l’impression que tu mettras 10 ans à le faire. Je me suis aperçue en discutant avec tout le monde que j’étais bien varoise dans mon coeur, le Var est le département dans lequel j’ai le plus vécu dans ma vie, et de papoter des quartiers de Toulon, des plages de Sanary ou des corniches de la Seyne c’était un joli moment. J’ai levé ma tête sous les bulles de boutis, éclatantes de pureté, et j’ai flâné sur les stands esbaudie par tant de beauté.

Chacun explique, chacun raconte,  chacun transmet, chacun parle du passé et cet art résolument moderne qui attire tant les hommes par la pureté des lignes, oui beaucoup d’hommes font du boutis, j’apprends à chaque moment, je découvre, je détaille, j’ai eu du mal à partir, surtout en découvrant mon taureau blanc réinterprété, et qui sera l’objet d’une suprise dans la prochaine revue de France Boutis.

En rentrant la lune rousse m’a fait de l’oeil dans le chemin des huguenots, un peu rebelle, un peu sorcière, elle a rajouté de la magie à la journée. Tant que des humains seront animés par une passion si belle, le monde n’ira pas si mal que ça, il ne fera que vaciller, il ne tombera pas. Merci Henriette de m’avoir invitée à vous rendre visite.

 

 

8 Responses

  1. claudine beaurenaud-colmont

    Merci de nous avoir promenées dans cette belle exposition. Comme j’aurais aimé y aller!
    J’ai toujours été admiratrice de ces beaux petits points. Nos ancêtres étaient vraiment habiles, j’ai retrouvé jupons et chemises de mon arrière grand-mère avec des jours aux minuscules petits points… quelle patience et quel savoir-faire!

  2. Quel art magnifique et quelle magnifique exposition. Merci de partager ces belles photos.
    Je rêve d’apprendre mais je crois que je n’y arriverais pas…
    Dans une autre vie peut-être …où je pourrai prendre le temps d’apprendre tout ce que j’ai envie d’apprendre;
    On peut toujours rêver
    Bonne journée.

  3. merci de nous faire partager cette belle exposition , ce sont des merveilles que vous nous montez là !

  4. j’adore le boutis ,c’est tellement beau
    merci pour ce reportage

  5. Superbe!!j’adore les sacs,quelle patience ,magnifiques torsades!!!

  6. Je rêve aussi de connaître cette technique. Dans une autre vie peut-être… ?

  7. Absolument magnifique ! je suis émerveillée devant tant de belles choses ! de vraies artistes ! bravo ! j’en ai profité pour faire un tour sur le site de l’association Lei roucas dou Bàrri ! très belle découverte à laquelle je me suis inscrite pour suivre leurs idées de balades, d’expositions (même si je suis malheureusement trop loin pour y aller… !) et toutes autres sortes de propositions pour déguster des gourmandises toutes aussi matérielles qu’intellectuelles … un beau programme ! merci Nathalie pour ce partage plein de belles odeurs !

  8. Henriette est adorable….
    Il faut peut-être que tu fasses un petit petasson avant de te lancer dans un jupon….

Laissez un commentaire