Sécheresse

Classé dans : 365 petits riens | 1

Même avec les orages du soir, la terre est assoiffée, tout crisse, tout craque, tout semble mort, mais la vie grouille en sourdine et j’aime tant ces teintes, ce blond que seul le soleil de Provence peut faire resplendir. Ce blond qui revient souvent dans mes ouvrages, bientôt le retour des aiguilles, de mes aiguilles. Enfin ….

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.