La princesse des olives

Classé dans : 365 petits riens | 4

 

On se croirait en pleine nuit alors qu’il est 15h30, sinistre ce mois de novembre, tu te souviens lecteur, je t’ai raconté que samedi à Lourmarin, avec les dames de France Patchwork, j’avais créé ma bobine à la mode de Katherine Roumanoff  et nous nous étions beaucoup amusées à le faire, en partant j’ai oublié mon oeuvre sur le toit de ma voiture, qui s’est envolée  dans les rues de Lourmarin, ma tante et une amie ont bravé la circulation pour les retrouver, parce que bien entendu il y avait aussi celui de ma mère. Tu vois d’ailleurs les traces des gravillons de la route, imprimées par les roues des automobiles sur le carton plume.

 

Donc voici mon « chef d’oeuvre », la princesse des olives, c’est pertubant quand on brode de tailler dans le tas et de coller …. je pense réellement le défaire et le coudre, sans aiguille, je suis perdue …

 

Ne t’étonnes pas Lecteur, si je suis un peu silencieuse en ce moment, j’ai une jolie commande pour Noël, bientôt je t’en parle.

 

Bonne journée à vous.

 

 

4 Responses

  1. Annie de Laragne

    Elle est vraiment couleur du temps mais en même temps ,elle est très belle . Ne la défait pas … Fais un autre essai mais garde-la autrement ce ne sera plus la princesse des Olives …

  2. mamillon du luberon

    moi aussi je la trouve belle, même avec que du collage (lol)…la mienne a subit le même sort, mais je n’ai pas aimé faire cette technique , les JA c’est formidable mais je n’aime pas travailler dans le bruit, et aller chercher des morceaux pour faire ce visage, c’est celle qui tire d’un côté, et une de l’autre, bref… pas facilede trouver la teinte parfois…c’était amusant, et une belle journée de l’amitié à Lourmarin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.