Le 7ème jour d’après – Un premier pas dans l’atelier

Classé dans : 365 petits riens | 11

J’ai ouvert l’atelier, c’est un premier pas, c’est mon petit cabinet de curiosité où s’entremèlent coquillage, fleurs séchées, plantes,  fils, tissus et autres choses incroyablement inutiles que j’accumule depuis toujours, c’est simple quand on sait pas quoi faire d’un objet dans la maison, il y a toujours quelqu’un pour dire, « dans l’atelier, de ta mère, de maman, de Nathalie » rayer la mention inutile, pire même les copains s’y sont mis, les voisins, et quelquefois les presque inconnus.

Je regarde les objets d’un autre siècle, ils ont surmonté les années, et même pour certains la grippe espagnole. Alors ça me rassure quelque part.

J’ai sorti dentelle tissu et fil pour un futur projet, qui doit être terminé pour le mois de juillet, un projet important pour moi, un peu comme une oeuvre de maîtrise,  je suis peu encline à la création en ce moment, j’attends le déclic, et puis il y a les verres, les verres que j’avais préparé pour mes copines, ils  attendent leur visite dans l’atelier pour plus tard, nos jeudis broderie me manquent. Elles me manquent.  Il y a un vieil ex-voto brodé, des livres anciens immuables, des poupées à réparer qui reviennent, alors qu’elle était partie en promenade, et du papier d’Arménie pour purifier l’air.  C’est tout simplement mon refuge, mon refuge improbable.

Allez demain, je dessine et je sors mes aiguilles. Demain sera un autre jour, et puis j’ai un peu brodé des médaillons de protection, parce que les protections d’où qu’elles viennent ne peuvent pas faire de mal.

Il fait gris, il fait froid, du grésil tombe sur la Provence, le printemps s’éloignerait-il pour quelques jours ? Autour de moi tout est silencieux, la terre reprend ses droits, j’ai vu sur la route des perdrix se dandiner. Au milieu de ce chaos médiatique, au milieu de ce désastre sanitaire, au milieu de ce désarroi, j’attends comme vous tous que le besoin redevienne envie, ça commence à un peu trop durer d’ailleurs. Il va me falloir quelque coups de pied au cul virtuel.

Prenez soin de vous.


11 Responses

  1. Annie de Laragne

    Merci , quoi dire d’autre, de partager ton atelier avec nous … Il y aura bien quelqu’un autour de toi pour te donner un coup de pied… et encore merci pour le coucou de ce matin…

  2. ANNE CANTEGREIL

    ces ex-voto sont de vraies merveilles, merci…
    vrai baume au cœur que de se promener, même de loin, dans l’atelier, merci…

  3. Carole

    Merci de partager ton univers, merci pour tout ce que tu écris si bien….. Merci malgré le désordre dans le quel le monde il est en ce moment, merci d’être là à garder le phare sans rien attendre en retour seulement être là à partager que de beaux moments…. Juste merci Nathalie <3 xxxxx

  4. Sylviedu13

    Très très jolie balade dans ton atelier…
    Oooooh des œufs à repriser…..j’ai dû me séparer d’une grande partie de ma collection par manque de place mais j’ai gardé bien sûr les plus doux, les plus veinés et un bien usé …..

  5. Peggy

    Encore un superbe reportage. En entrant dans l’atelier, même si c’est virtuellement, j’ai l’impression d’être dans une bulle… protégée et voyageant à travers le temps.
    Belle journée !

  6. Simone CHAUVEAU

    Tes belles photos me font toujours voyager, méditer…. les objets ont naturels, ils me racontent une histoire ♥ c’est une visite apaisante, merci :-)

  7. Cat

    Capharnaüm chargé de mémoire et de sentiments ! Merci pour ce petit voyage intra-muros !

  8. Irene

    Merci de partager votre petit coin
    La caverne d Ali Baba
    J adore
    A bientot

Répondre à Sylviedu13 Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.