Avoir besoin de broder …

Classé dans : 365 petits riens | 10

J’ai une nouvelle collègue de travail, c’est sa robe, qui m’a donné envie de broder du rose et du bleu. J’ai quelquefois envie de broder, de me réfugier chez moi, ce besoin est irrépréhensible, le dessin se fait seul sur la toile, et les couleurs s’assemblent tout doucement. Il y a des moments où je ne suis pas du tout le dessin, et d’autres où scrupuleusement je remplis les vides tenant mon aiguille comme un crayon de couleur. J’avance sans trop savoir à quoi ça ressemblera fini. Les plantes qui sont restés à l’intérieur, se croient dans la jungle, la chaleur les rends exubérantes. J’ai ramassé des muscaris en graine, pour faire un bouquet, c’est si fragile, les petites graines noires qui s’échappent doucement de la fleur séchée, frêle comme du papier de soie.  J’ai quelquefois besoin de ces moments là, j’ai besoin de regarder un caillou qui dort, j’ai besoin de sentir les pousses folles sous mes doigts, j’ai besoin du regard bienveillant d’une vieille poupée, et j’oublie tout.

 

Prenez soin de vous.

10 Responses

  1. Annie de Laragne

    J’aime ce que tu fais et même moi, j’ai besoin de calme et de silence … Assise sur la terrasse, je contemple la montagne de Chabre en jetant de temps un regard sur l’ouvrage entre mes mains… Bonne nuit et bises à toute la famille…

  2. Carole Houde

    Que j’aime lire ton jour tout doux avec ta copine et tes amies les aiguilles….. Cela me repose de toute cette agitation, tout ce qui va avec l’incertitude….. Merci de rester la au fils des jours <3 J'aime….. juste ça <3 bises xxxx à demain pour une autre découverte, une autre lecture <3

  3. Marie-Pierre

    Tout s’assemble à merveille…
    Les mots et les photos…un bonheur de se promener sur les petits riens
    Merci

  4. Nadine G

    Parcourir les « petits riens » c’est quelque chose à découvrir, faire rêver, voir voyager au pays de l’imaginaire ou celui de la réalité. Merci à toi, au plaisir de te lire chaque jour !- Belle fin de semaine. Bises

  5. mamillon du Luberon

    mais cet atelier tu l’as voulu comme ça, « un havre de paix » , profites en bien les rèves se réalisent toujours .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.