Les Marins.

Classé dans : 365 petits riens | 1

J’ai 25 ans, c’est ma vue quotidienne de chaque jour, de mon bureau je vois la mer, le palais du Pharo, la Major, la rade de Marseille est mon domaine, elle m’appartient, je suis bien. Chaque jour est différent, les jours de tempête vent d’Est je regarde encore plus la mer, je monte à l’étage où les murs de verre sont féériques sous la colère des éléments, les paquets d’eau frappent mes fenêtres,  les embruns opacifient le verre. Les jours de Mistral, le ciel est pur, la mer est blanche et bleue.  Les bébés gabians naissent, les cormorans se chamaillent et sonnent l’alerte. Eté comme hiver je descends par la passerelle branlante pour m’asseoir sur les galets, je lis durant ma pause méridienne, ou le soir après mon travail,  quelquefois je me baigne, je dors là, de ma chambre je vois Notre Dame.  Je regarde les choses infimes qui composent mon minuscule univers, je regarde passer les cargos, les cargos immenses et rouillés qui viennent de pays qui font rêver, vraquiers, rouliers entrent doucement par la passe, les remorqueurs pétaradent de ce son si particulier qu’est le chant des moteurs de bateau. Les hommes vont faire escale, prêts pour la manoeuvre d’accostage.  La bonne mère veille, le petit chantier naval grouille de monde. Les ferries s’éloignent vers la Corse ou le Magreb, quoi de plus beau pour un bateau que de s’appeler le Liberté. Le Mucem n’existait pas, les Forts St Jean et St Nicolas se dressent fièrement.  C’était hier, c’était dans une autre vie, c’était il y a 30 ans, j’étais marin, c’était la guerre du Golfe, ma soeur était en stage de médecine coloniale au Pharo. C’était hier ou avant hier,   j’avais une fenêtre sur l’aventure, sur le passé, sur tous ces marins, ces corsaires qui ont conquis le globe et découvert le monde. C’était une autre vie, c’était ma vie. Ensuite ce fût Paris.

 

Ce matin à 8h00, je suis sur le plateau d’appel, en tenue blanche, j’écoute au garde à vous l’appel du 18 juin.

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.