CQJP 2012, I am ready …

Classé dans : 365 petits riens | 4

Je prépare ce projet de longue haleine …. si vous ne le connaissez pas il est ici sur ce blog CQJP 2012 j’ai sorti mes fils DMC … lin, quel dommage que la production soit arrêté, j’adore ces fils.

 Des fils made in Hong Kong, super bon, super costaud et tous les coloris dont on a besoin, pour travailler main et machine

 du tissus pour chemise d’hommes, du cotton silk comme on l’appelle ici, du coton fin qui vient je crois d’Egypte

Maintenant il va falloir crayonner et réfléchir au projet …. du Crazy Quilt sur un an, c’est long, et j’ai envie de faire un ouvrage immense.
Avec des couleurs qui n’en sont pas vraiment, des couleurs que j’aime beaucoup, des tissus secs, j’ai toujours aimé travailler les tissus pour hommes …
la preuve en images, et il date de 2005, déjà, du 1er janvier 2005, et il s »appelle « larmes » ….
son histoires est et je l’avais oubliée.

Rhoooooo c’est le 25 décembre

Classé dans : 365 petits riens | 2
Ben oui c’est le 25 décembre, et je suis en retard, je suis en retard, je suis en retard pour publier les petits riens.
Hier soir, la messe de Noël à ciel ouvert dans le désert, c’était beau, on voyait l’étoile du berger et on entendait les grillons, et ces voix, exclusivement des hommes qui chantaient des cantiques avec chacune un accent d’un pays différent, des hommes que l’on perçoit plus souvent comme des machines que l’on a du mal à imaginer  en ces lieux, c’était très émouvant.  Mais il fait froid la nuit dans le désert, et ce matin on a tous la crève …. Au réveil sous le sapin, enfin sur mon bureau, j’ai découvert un news outil de travail et …………. je ne sais pas m’en servir …. alors depuis ce matin, je rame, je cherche mes mots de passe et autres logiciel indispensables aux petits riens … et à ma vie quotidienne ;-) le cafouillage risque de durer quelques jours …..
Tout ça pour vous dire que le petit Jésus est arrivé dans la crèche cette nuit …. que je bataille depuis ce matin pour vous mettre les photos et je crois que j’y suis arrivée …

Il est arrivé le petit, il est né cette nuit ….

Il est beau au travers des herbes de la Sainte Barbe …

Le Ravi est ravi ….
Et regardez moi ce que l’on trouve dans ma crèche …. ils ne sont pas provençaux pour deux sous, ces trois là, mais c’est normal …. on ne pouvait que les convier en Provence.

Un café inspiré, un zencours peut être ….

 J’ai rajouté du sucre à la cannelle au café …
Le pain d’épices était bon … je dis bien était … ;-)

 Un encours peut être en cours de méditation … un peu indien, un peu africain, un peu d’orient, un de partout …
 Des porte encens qui deviendront de merveilleux boutons pour un futur tricot quand j’aurais froid …

Je confirme impossible d’attendre 48h00 pour manger un pain d’épices, vous pouvez utiliser la recette de l’article précédent, il est super bon (j’oublais à la recette j’ai rajouté de la cassonnade) …
Bon voilà, un petit café en couleurs pour que la grisaille européenne puisse s’enfuir et demain sera un autre jour … belle journée à vous, à demain si vous le voulez bien ….

Un samedi qui était un dimanche ….

Classé dans : 365 petits riens, Projet 365 | 3
 On croise des chameaux en allant sur Al Ain …

 Dans la série ma fille est une frêle enfant …. (photos à l’attention des papys ….)

 Oh c’est quoi !!!!

Pendant que sa soeur  offre à boire aux abeilles ….

Et dessine pour la postérité …..

   

 Et ce matin !!! Maman tu me brodes mes dessins ….
Euhhhhhhhh !!!! je sais Maman, un peu plus tard ….
Bonne journée à vous !!! Et bon Dimanche.

Les enfants d’abord ….

Classé dans : 365 petits riens | 4

 Les mosaïques de l’underpass pour traverser la corniche …
 On arrive sur l’esplanade et nous attends 1001 découvertes. 
 Atmosphère Harry Potter, les grands savants du Moyen Age pour nous, de l’Age d’Or pour les musulmans nous attendent et conversent avec nous.

 Jeu sur l’aérodynamisme …

Au 10 ème siècle une femme inventait l’Astrobale …. et bien d’autres découvertes vers 900 et des brouettes, chirurgie, astronomie, engrenages, machines volantes …

Voler avec la machine volante

Instruments chirurgicaux du 10ème siècle

Soulever une voiture ?

 Jouer avec les sons …

Direction la plage pour d’autres expériences …

Show scientifique, étudiants formidables, barbie en cours de sattelisation …
 Les filles se mettent à l’aise …

 Les forces, le froid … tiens ma fille sur grand écran … !!

et pour finir construction d’une fusée …
Qui ont volé toutes les deux … yesssssssssssssss

Au revoir Amoud, au revoir Fatoum …. un bien beau souvenir dans nos mémoires.

Les immeubles continuent à se parer des couleurs du drapeau …

Il est temps de rentrer à la maison.

Je n’ai rien à dire ce matin …. mais …

Classé dans : 365 petits riens | 5
Instantanés sur le vif, avec mon APN de secours, des chats du quartier …

J’adore car ils tétouillent encore leur mère.

Je sais pas très intéressant comme reportage … mais bon, on ne peut pas avoir le regard aiguisé chaque jour quand même ;-))
La mère a l’air croisé avec un chat du désert.
Tout ça pour vous dire que hier les filles ont investi dans des tenues pour la fête nationale aux couleurs du pavillon émirien.
Ca vous intéresse pas tant que ça ?
Alors voici juste pour ce matin ….

Voilà ce que j’écoute dans les magasins quand je fais mes courses ….

Voilà ce que je vois chaque jour, chaque instant … et à chaque moment.

Le Sheikh Zayed, le père de la patrie, le créateur des Emirats, la ferveur de la population pour lui n’est pas feinte, ni dictatoriale,  j’ai discuté avec un monsieur marocain qui est là depuis des années, il m’a dit que du temps du Sheizh Zayed, tout le peuple, émirien et émigrés vivaient bien avec peu, il y a même pas 10 ans avec 700 euros par mois, il avait un appartement, il mangeait, il avait une voiture et il lui restait de l’argent en fin de mois, le Sheikh Zayed voulait que son peuple ne manque de rien, culture, éducation et santé. 

Et voici Abu Dhabi dans les années 60

Ce matin, je n’avais rien à dire, je voulais juste vous montrer pourquoi j’aimais ce pays qui n’est pas le mien, mais qui me manquera toujours et dans lequel je laisserai une partie de mon âme.