A dada sur mon bidet

Classé dans : 365 petits riens | 3

la chicorée sauvage, envahit mon bout de terre, c’est joli

Hier j’ai découvert au fil de mes chines de brocanteuse, un vieux bidet

 

Il va surement servir d’abreuvoir aux chiens et oiseaux, ou de bac à plantes, je cherche encore sa destination finale … objet improbable dans mon petit jardin, pas plus improbable me direz vous que le nécessaire de toilette trouvé à la poubelle.

Bien que nos éducations de jeunes filles bien rangées, nous empêchent de citer cet objet de toilette intime,  on n’est quand même pas obligé de s’y laver les fesses, on peut très bien laver ses pieds, ses chaussettes ou y élever tétards et grenouilles

Le bleu envahit le  jardin et c’est presque céleste, malgré mon bidet, qui fait hurler d’horreur ma mère, pfft sa vieille baignoire en zinc lui sert bien de bassin à poissons rouges, ca lui va bien de jouer les chiquettes.

Il n’est pas beau mon bidet hein ?

 Belle Journée à vous.

 

EnregistrerEnregistrer

A la va vite, toujours trop vite.

Classé dans : 365 petits riens | 1

Juste en passant sans réfléchir, prendre des photos, juste pour imprimer ce que mon regard retient, se dire que ça ressortira un jour ou l’autre, sous une forme ou un autre.

S’émerveiller des dentelles de pierre et de fer forgé, sourire de la halte pour chiens et chats assoiffés, il fait tellement chaud que j’ai disséminé dans le jardin, des saladiers d’eau fraîche pour les animaux qui s’y promènent, les petits oiseaux commencent à y prendre leur bain.

Je regarde mes photos, empreintes de calme et de sérénité et je pense à hier, hier à la grande ville, au supermarché, l’endroit civilisé par excellence pourrait-on croire, mais où l’humain totalement libéré devient sauvage. Sur un parking, j’ai juste essayé de reculer en voiture, 10 voitures m’ont évitée, 10 voitures on fait un écart pour empêcher ma manoeuvre, je n’ai pas regardé leurs immatriculations, pas très envie de faire une sorte de ségrégation, la connerie me semble internationale. Je me suis dis, que ça ne m’étonnait pas qu’il y ait des guerres partout dans le monde, en voyant leurs mines mauvaises à chacun, assoiffés d’une puissance ridicule, asseyant leurs droits acquis durement par leur permis de conduire. Pauvres idiots, que la vie leur pardonne, la bêtise incommensurable qui anime chaque jour leur vie de gens pressés et suffisants leur confère certainement une immunité, un jour seront ils heureux ? Je ne suis pas en colère, juste en désarroi en regardant ce que devient le monde.

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Saint Etienne de Cadenet

Classé dans : 365 petits riens | 2

Dieu et moi, nous ne sommes jamais en phase, rarement d’accord, et rarement sur la même longueur d’onde, une vieille séquelle qui date de mon adolescence en pension pour jeunes filles où l’histoire religieuse assénée à grands coups de certitudes coulait sur moi comme l’eau sous les ponts sans jamais vraiment s’arrêter. Aucune illumination chez moi, et bien peu de foi, aucune lumière divine ne m’éclaire ou si peu. Mais j’aime les églises, temples des croyances humaines, témoins des siècles et de l’Histoire. Art exclusif à la gloire de Dieu ou de quelques seigneurs riches du comté.

L’église de Cadenet en est chargée, et y entrer est comme un grand pas dans le passé, j’y regarde les chapelles privés aujourd’hui ouvertes aux manants,  on y découvre surpris, un fond baptismal un peu spécial,  la cuve est une partie d’un sarcophage romain représentant le réveil d’Ariane à Naxo, j’y vois un Christ enrubanné de tulle rouge et blanc, plus indien que Ganesh. Et je continue mon chemin, car j’aime l’art chrétien et religieux.

Belle journée à vous, plus tard je vous parlerai, d’André Estienne, le tambour d’Arcole, et surtout de l’histoire de sa statue, mais ce sera pour plus tard, bien plus tard. Belle journée à vous.

« Photos un peu floues, désolée, il faisait presque nuit dans l’église »

Cadenet fête l’osier et la vannerie

Classé dans : 365 petits riens | 7

 

Un bonheur du dimanche, la fête de l’osier et de la vannerie, que dire de plus, si ce n’est l’histoire d’un village, l’histoire de l’économie du village qui est venue jusqu’à nous, la fabrique de vannerie « la glaneuse »  devenue aujourd’hui un musée.

Des hommes et des femmes recherchent chaque jour des solutions au chômage, il suffirait peut être de remettre quelques fabriques dans nos villages.

et j’essaye d’imaginer :

La sucrière de Villelaure

La glaneuse à Cadenet

La magnanerie à Saint Martin

La glacière et les moulins à farine de Cucuron

ou même l’école de couture de la Bastidonne et les drapiers de la Tour d’Aigues

du papier à la soie, des savonneries aux cartonnages et papeterie … j’imagine tous ces gens partant travailler, c’était hier, c’était avant, c’était il y a des siècles.

Belle journée à vous, je vous invite à découvrir les merveilles des vanniers de nos jours, rencontres fantastiques, partages et transmissions, j’ai même acheté des plants d’osier, on ne sait jamais ça peut servir.

 


 

Edito du 11 juillet 

Pour toutes les questions que l’on m’a posé, depuis hier

J’ai retrouvé le nom de quelques exposants

Les maisons pour les oiseaux

La Glaneuse, Vannerie Sauvage c’est ICI

Les statues sublimes sont l’oeuvre des Ateliers du Gévaudan, Laurent Polo Riva et ICI vous en saurez un peu plus

Nicolas Appel, Vannier à Beaumont de Pertuis, son site est ICI

et l’association organisatrice bien sûr pour avoir plus d’informations ….sur leur Facebook

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

La Belle Brocante

Classé dans : 365 petits riens | 1

Ballade matinale dans la grisaille du ciel, autour du château. Se repaître de la poésie de l’instant, un légère bruine rafraîchissant l’air encore moite de la nuit. Des touristes, beaucoup de touristes s’enthousiasmant du French Provence Touch. Rencontrer une amie, prendre un café en terrasse de la brasserie, rire ensemble des prix d’un autre temps, et puis refaire un petit tour et craquer sur un  objet improbable pour faire un cadeau. Et surtout ne pas acheter Sainte Bernadette et ses moutons devant l’apparition de la Vierge … et ainsi éviter un divorce, je me serai bien laisser tenter, mais ma raison l’a emporté sur le délire kitch qui m’habite. La Belle Brocante se balade de villages en villages au cœur du Luberon, j’ai hâte la prochaine.

Ma poupée de France

Classé dans : 365 petits riens | 4

Pastille apposée sur les boites des poupées

Partition

Je n’ai pas le temps  ni de broder, ni de créer en ce moment, alors je me souviens, je chine, et j’entasse, ça risque de durer un petit peu de temps, même un certain temps, mais je sais que vous êtes patientes.

La poupée de France, fait partie de mes coups de coeur es poupées, je vous l’ai dit je crois, je collectionne les poupées depuis l’âge de 12 ans, depuis toujours en somme, il y a de belles cantines en fer dans le grenier de mes parents, j’ai hâte un jour de les ouvrir, la surprise sera immense, parce que ma mémoire me fait défaut.

J’ai  toujours été fascinée par le « marketing du passé », (Bleuette et la Semaine de Suzette en autre …) ma poupée de France, en fait partie, c’ est une chanson de Rika Zaraï de 1975, Bella, le fabricant de poupée, va créer ou du moins adapter une de ses créations (La poupée Nostalgie) pour la chanson, et un pourcentage de la vente des poupées, sera remis à l’Hôpital de Garches par Rika Zaraï, pour les Handicapés et l’achat d’un bus aménagé.

Elle est très photogénique, Ma poupée de France, un plaisir de la mettre en scène, je trouve qu’elle n’a pas tant vieillie malgré ses 42 ans bien tassés.

Belle journée à vous.

 

 

 

 

 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Trésors oubliés, est ce une reine ou un valet ?

Classé dans : 365 petits riens | 1

Est ce de l’os ? Est ce de la corne ? Est ce la poignée d’une canne de berger ? Est ce un objet d’art populaire? Ou africain ? Est ce une antiquité venue du fond des âges ? Je me pose tant de questions ….

Dans mes songes, je la vois comme un reine oubliée, peut être la souveraine d’un grand échiquier perdu dans les méandres des mémoires et de cet échiquier abandonné, j’invente l’histoire d’une reine solitaire à la recherche de son peuple. Mon imaginaire, s’enflamme et raconte une légende égarée, qui t’a sculptée dans ce viel os, belle altesse ciselée ?

Mignonne allons voir …. aux poubelles ….

Classé dans : 365 petits riens | 5

 

Il y a des roses dont on oublie le nom, on oublie même qu’on l’a plantée et puis un jour elle se décide à fleurir et c’est un moment magique.

Il y a des jours où on va machinalement jeter dans la benne à ordure sa petite poubelle, et l’on revient totalement victorieuse un vieux nécessaire à toilette à peine ébréché dans les bras, toute fière de son trésor, qui va encombrer le jardin et tenir compagnie aux soupières. C’est ainsi, certains oublient leurs rosiers, d’autres leurs ancêtres, peu de gens s’encombrent des souvenirs, peut être devrais je faire comme eux. Belle journée à vous.

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

1 2 3 4 5 15