Quand la nature décide …. seule …. mais vraiment seule …

Classé dans : 365 petits riens | 2

L’année dernière nous avons acheté 6 plans de courgettes chez un grainetier connu …. bilan nous avons eu 4 courgettes déprimées,  forts de ce cuisant échec, cette année pas de potager ,(aussi par manque de temps)

En sortant les juments, on a halluciné, presque un mirage,  un potager bio a surgit de nulle part,  a vu le jour dans le paddock des juments, je me demande bien qui leur a donné des épluchures de légumes à manger, certainement la dame a qui j’ai dit « Madame ce ne sont pas des poules …. « . Donc nous y sommes pour rien, nous n’avions rien planté, ni arrosé, mais il va certainement falloir maintenant… quand je pense que certains racontent que le crottin frais nuit au développement des légumes.

En fait nous avons inventé le potager en économie circulaire, enfin pas nous … les juments ……. en plus ce sont des espèces que nous n’avions pas planté l’année dernière.

Je suis totalement émerveillée …..

Je file planter mes sapins de Noël, 7 mois qu’ils attendent dans des pots, ils sont impertubables ….



La Nursery

Classé dans : 365 petits riens | 3

 

 

La nursery est sous haute surveillance. Aux dernières nouvelles,

la vanille a pris racine, ce qui est pour moi une bonne nouvelle, depuis mes essais non fructueux, lorsque j’habitais en Nouvelle Calédonie, je n’avais jamais réussi mes boutures.

 

 

 

 

Les menthes ont fait des racines, la classique, la poivrée et l’orange …

 

Une illustre inconnue, qui se réanime doucement, trouvé à côté de la benne à ordures,

les vacanciers de retour de vacances, découvrent leurs plantes desséchées, et s’en débarrassent .. (une verveine peut être ….)

le sparagus a meilleure mine, il ne lui restait qu’un brin vert.

 

Les succulentes se reproduisent …

 

 

Les aquatiques également

 

 

et puis les mangées par les escargots qui se remettent doucement de leur mésaventure.

 

Les boutures de Pilea sont parties chez leur adoptants respectifs … j’ai aussi réanimée, une plante oreilles d’éléphant abandonnée aux ordures, elle se plait sur la terrasse chez ma mère, après retrait de toutes les feuilles mortes, les branches cassées,  un arrosage costaud, un rempotage et puis de l’engrais, elle approche ses 1,50 m de hauteur, et nous a fait deux belles feuilles.

Les taros d’eau se plaisent dans le bidet portable, j’en ai donné à tout le monde …

Votre passion ? Je sauve les plantes …. je ne supporte pas de voir une plante abandonnée, alors imaginez pour les humains ?

 

 

 

 

Gestes ancestraux

Classé dans : 365 petits riens | 2

 

 

« Pour faire un jardin, il faut un morceau de terre et l’éternité » – Gilles Clément

Curieux dans le soir tombant, ils nous ont regardé, nous soutenant dans notre étrange activité.

Diplotaxis erucoides

Classé dans : 365 petits riens | 1

Il existe des plantes que presque personne ne connaît, des plantes magiques, des plantes un peu sorcières, elles ont des noms imprononçables en latin, mais je préfère le nom que lui donnait ma grand tante les Marioules ….Elles tapissent de blanc, la Provence, des friches, aux vergers en passant par les vignes, juste avant que les coquelicots ne prennent leur place. Je me souviens de ce goût particulier quand tante Marie les cuisinait, ramassant les jeunes pousses dans les vignes, je la vois dans sa blouse fleurie parcourir les champs en jachère à la recherche des feuilles les plus tendres, c’était hier, c’était il y a un siècle.

On lui donne le nom de fausse roquette, elle est une plante qui soigne les sols, et protège les terres. Je ne vois pas l’utilité de la ramasser en ce moment,
mais je sais qu’elle existe au cas où … au cas où, j’aurais besoin d’elle.

Pour tout savoir sur la roquette des vignes c’est par ici …. et c’est magique de voir que la nature possède ses propres règles que les hommes ont trop vite oublié, et j’aime les connaître, car j’ai bien peur qu’un jour, nous ne soyons obligés de prendre en compte tout ses paramètres que nous négligeons trop souvent.

Diplotaxis érucoides

Belle journée à vous

 

 

 

Patience

Classé dans : 365 petits riens | 3

DSC_0086

 

C’est avec la magie de la vie végétale que l’on apprend la patience …

et si on relisait Jack et les haricots magiques ;-)

DSC_0089 DSC_0098 DSC_0159 DSC_0177 DSC_0179 DSC_0182 DSC_0184 DSC_0171

Plaquemine et champignons

Classé dans : 365 petits riens | 3

Il était énorme sur le bord de la route … un refuge de fée, rejeté par un ramasseur du dimanche, car certainement peu goûteux ou non comestibles.

Comment ne pas le voir … comment ne pas l’admirer et rêver de son destin tragique.

on s’est vite raconté des histoires de lutins.

Et puis les kaki, ce fruit fabuleux, ce fruit de légende, les pommes d’or du jardin des héspérides, il est l’arbre de la connaissance, l’arbre de vie.

Cette connaissance dont le Simurgh, le Rohk, le phénix ou l’Oiseau tonnerre selon les cultures, en sont  les impitoyables gardiens.

il n’est pour moi que l’arbre de mon enfance, l’arbre du jardin de mon grand père, où il cueillait les fruits lorsque nous lui rendions visite, geste  aujourd’hui répété par mon père. J’ai le goût de miel de ce fruit qui me revient en mémoire et la douce âpreté lorsque qu’on approche de sa peau, gorgée des dernières lumières ensoleillée d’automne.

J’ai aussi en mémoire le sourire d’un vendeur indien, sur le souk aux fruits et aux légumes totalement étonné qu’une petite française, une petite expat, connaisse le nom du fruit en indhi et sâchent l’apprécier car en indhi ou en français le nom est le même le Kaki qui veut dire couleur de poussière, une poussière que j’imagine bien belle sur les routes sur l’Inde, ocre et orangé.

Belle journée à vous.


On va prendre des nouvelles de la courgette géante ?

Classé dans : 365 petits riens | 8

Qui vient avec moi, prendre des photos de la courgette géante ?

Ca va pas non ? Vous avez vu le temps qu’il a fait, il y a eu des orages toute la nuit ….

 Oui moi moi moi !!!!! Je veux « viendre » attendez moi …..

Rhooo c’est joli les flaques d’eau, ça fait des années qu’on en avait pas vu ….

on voit même des oiseaux voler dedans.

Et tout à l’air propre ….

Rhoo gros orage … et vent, il y en a partout ….

Ca y est on y est ….. euh faites moi penser à ne jamais déjeuner dans le restau du coin quand même … je doute d’hygiène de la plonge ….

Et une ….

et deux …

trois ….. ?et même quatre futures courgettes …..

Interdiction de les farcir OK ….

Mais c’est que ça prendrait forme en plus …..

 Fleurs de tomates ….. ?

Yes, on se croirait presque dans le Luberon ….

Et tout ça dans un petit cube de terre et de sable sous un palmier dans le 5ème district …

Elle va me manquer ma courgette géante.

Bon samedi à vous.

PS / Les droits d’auteurs et de copyright sont à créditer à MamZelle Maossi 7 ans pour les photos du Chat.

Des nouvelles de la …. courgette et d’autres choses …

Classé dans : 365 petits riens | 16

Ce matin, je suis partie dès potron-minet, j’adore cette expression qui veut dire « dès que le cul du chat se fait voir », en quête de Nutella, de pain brioché pour un petit déjeuner plus traditionnel que le brunch émirien, car au quotidien, la population déjeune de bon matin de plats cuisinés, ce qui offre avec la climatisation dans les appartements des odeurs surprenantes dès 5h00 du matin (before the prayer time)  où les effluves d’aulx et d’oignons revenus dans de la friture et mélangés aux parfums vaporisés dans les salles de bain offrent un mélange dynamitant qui se propagent sous vos narines encore endormies … un grand moment que je ne suis pas prête d’oublier.

Ah oui où en étais je ? Sur le chemin de l’épicerie, j’ai fais un léger détour pour surveiller la croissance …. de la courgette géante.

Voulez vous des nouvelles ?

 Tout va bien, ça suit son cours …..

on va attendre cet été quand même pour faire les fleurs de courgettes farcis ;-)

Surprise les haricots se portent à merveille et …..

Les tomates s’épanouissent …

Elle n’est pas belle la vie ?

(photo prise à Saint Martin, il y a plus d’un an)

Pour les confitures de courgettes aux fruits secs ça attendra aussi cet été …. vous ne connaissez pas les confitures de courgettes …. c’est partout sur le net …et l’été quand les courgettes sont à 50 cts le kilo sur les marchés paysan c’est à tester très vite … la recette est ici

et je vous la redonne là, parce que je déteste quand les liens se brisent et disparaissent, et que je ne trouve plus rien.

  • 1 kg 200 de courgettes épluchées
  • 120 g de raisins secs
  • 120 g d’abricots secs
  • 720 g de sucre à confiture
  • 1 gousse de vanille
Préparation
  • Mettre à tremper dans un peu d’eau les raisins secs et les abricots secs coupés en petits morceaux pour les réhydrater.
  • Pendant ce temps, éplucher les courgettes.
  • Les faire cuire avec un peu d’eau et les mixer.
  • Ajouter aux courgettes cuites, les raisins secs, les abricots secs égouttés, le sucre et la gousse de vanille.
  • Porter à ébullition et faire cuire 10 minutes.
  • Faire le test de la soucoupe pour vérifier si la confiture est prise.
  • Mettre en pots.

 

En cherchant j’ai découvert celle ci aussi qui n’a pas l’air mal du tout …. confiture de courgettes aux épices de Noël

Bon ben tout ça, ça me donne envie également de faire des confitures de tomates vertes, comme celle de ma mère quand j’étais petite, avec les tomates vertes du jardin, et cette recette là, me semble parfaite.

Tout ça, ça me donnerait presque envie de rentrer à la maison, c’est pas peu dire ;-)

Belle journée à vous, le café est servi, les brioches aux fruits confits de Al Khayam Bakery avec, et j’aime leur nom, on les appelle des Sultana Croissant . Une photo ?

Allez c’est parce que c’est vous, je vais la prendre ….

 Bonne semaine à vous.