J’ai toujours rêvé … dans ma cuisine.

Classé dans : 365 petits riens | 12

j’ai toujours rêvé d’une serre … d’une serre comme l’orangeraie du parc de Lunel Viel, d’une serre avec d’énormes vases d’Anduze, des arbres tropicaux et surtout d’un jardin aquatique avec un bassin, une fontaine, une cascade …. l’impossible.

alors je me suis crée le jardin des plantes du palais Longchamp …

 dans ma cuisine ;-) et chaque fois que j’ai déménagé, j’ai posé des patates douces dans un vase rempli d’eau.

des petits boutures qui deviennent grandes …

chez ma grand mère, il y avait toujours une patate douce qui poussait dans un vase d’eau et qui partait dans tous le sens autour de la cheminée, grimpait le long du manteau, et c’était joli.

et j’ai toujours des patates douces qui s’enchevêtrent dans toute ma cuisine …

et puis des bambous aussi ….

j’aime prendre un café et les regarder pousser

en compagnie des tortues …

un jour j’aurais un bassin, une serre et des nénuphars …..

Alors vous prenez un café avec moi, c’est vendredi aujourd’hui …

what else ?

Bye Bye mon Clem ….

Classé dans : 365 petits riens | 27

Tu étais arrivé à la maison, le 11 novembre 1998, pendant les commémorations télévisées, tu étais minuscule, tout juste trois semaines, tes énormes moustaches ont décidé de ton nom, Clemenceau. Tu m’engueulais souvent, très souvent, tu as accompagné durant de longues années mon quotidien, et puis j’ai du partir très loin et tu es restée chez ta « grand mère ».  Et jamais, je n’ai oublié de demander de tes nouvelles à chaque coup de fil. Tu n’as jamais voulu revenir avec moi, et tu continuais à m’engueuler quand je venais te rendre visite.

Le vétérinaire disait de toi, que tu avais participé au casting de Garfield, que tu étais le genre de chat, à hésiter entre le télécommande de la TV et la porte du réfrigérateur, mais moi je sais que tu faisais beaucoup d’exercice et que tu étais un grand chasseur.

Tu t’es endormi cette nuit, peut être courais tu trop vite après les souris dans tes rêves, mon gros pépère.

« Le paradis n’existe pas, si je ne dois y être accueillie par mes chats »

Red shoes

Classé dans : 365 petits riens | 9

je serais la plus belle pour aller danser ….

et surtout la plus grande, avec je mesure plus d’1,80 m …. ;-)

mais comme je ne suis pas très courageuse ;-) et très prudente …..

j’ai investi …..

Dans la paire qui se glisse discrètement dans le sac à main ….

Bon je vais me les broder les ultra plates et leur rajouter quelques rubans, qu’est ce que vous en pensez ?

Allez dans une semaine, sur tous les blogs vont fleurir des espadrilles brodées ……..

Raggedy Ann

Classé dans : 365 petits riens | 9

Elles ont voyagé en avion,  elles sont nées d’un tissu imprimé à découper, et elles sont déjà très aimées par deux petites filles, ce sont des Raggedy Ann, comme il en a des centaines sur le net, mais la différence entre celles ci et les autres c’est que celles ci ont été cousues par Mamy, et qu’elles sont arrivées du Luberon sous la neige jusqu’à la plage d’Abu Dhabi, et le jour de la Saint Valentin …

Je vous présente Valentine

et Love Mary

Deux jumelles toutes tendres, très sérieuses et très appliqués dans les cours de couture.

 Elles ont déjà accompagnées leurs petites propriétaires cette nuit et ont surveillé leurs rêves au creux de leur lit.

Si vous ne connaissez pas Raggedy Ann

ici et la sur le projet Guttenberg

L’école buissonnière ….

Classé dans : 365 petits riens | 17

Hier matin, en regardant un peu de travers mes meilleurs amis (cf petits riens d’hier), et les soustractions additions multiplications et  autres troisième république ….

j’ai décrété l’école buissonnière, une crise de liberté …. une journée entière sur la plage, l’eau est un peu froide, et il y a du vent. Mais qu’importe ….

c’est tôt, trop tôt,  le soleil illumine a peine Lulu Island.


Après l’effort le réconfort, pause déjeuner …

Vous auriez envie vous d’ingurgiter les tables de multiplication ?

Un petit coin de France …. Perrier.

Après déjeuner pas de sieste mais la pause calme

On recommence ?

J’ai quelques visiteurs  tandis que je brode…

Elles ne veulent pas rentrer  …. il est 16h00

Maman on rentre à pied ? Pourquoi pas ?

Petite ballade sur la corniche toute de bleu vêtue …

Des petits endroits pour se reposer …

vous pouvez louer un kart à pédales ou un vélo.

Maman on va acheter du vrai saucisson pour le goûter …

Il y a des bonheurs qu’on peut, il suffit de passer devant le magasin qui vend du cochon …

Alors on y va pour le sandwich saucisson au goûter et c’est cela un petit bonheur.

(ce post est spécialement dédié à ma soeur, qui réclame à corps et à cri de la chaleur … je t’envoie tout ce que je peux)

Et happy Valentine à tous

Vous n’avez pas d’amis vous ?

Classé dans : 365 petits riens | 4

Moi si ….

Mes deux meilleurs amis, et mes compagnons de chaque jour, nous sommes inséparables eux et moi ….

 

Comment pourrais je vivre sans eux ?

Demain sera un autre jour, et sera bien plus intéressant que les tâches bassement matérielles qui nous incombent quotidiennement … ;-)

On s’enfuit vers l’art et l’air… à ce soir peut être ….

« L’art lave notre âme de la poussière du quotidien. »
Pablo Picasso

Il est 7h30, on va sortir le chien ? …. je ne ferais pas ça tous les jours ;-)

Classé dans : 365 petits riens | 12

Pour vous prouvez que c’est bien moi, et oui avec Moïra, ce matin de bonne heure, ballade dans la rue derrière (et encore vous échappez à la courgette géante, et au petit jardin de simples entre deux grattes ciels ;-) (12 photos).

J’habite une rue de marchand de tissus …. au grand désarroi de mon mari (et son porte monnaie) mais je suis raisonnable …. j’y vais quand c’est fermé …

En fouillant bien, on peut trouver du chintz Shabby Chic ….

Des robes indiennes …. (vous avez vu c’est la maman de mes mannequins …)

Prêt à porter …

Les faux crochet, je crois que j’ai craqué, j’en ai acheté en différentes couleurs ;-), pour faire quoi, ça c’est une autre histoire.

Un atelier de tailleur en vitrine, ils ne sont pas encore arrivés, mais bon ils terminent de travailler vers minuit, en règle générale les horaires sont 9h00 13h00 17h00 23h30 voire minuit.

Mon magasin, où j’apprends les termes textiles en pakistanais …

En fouillant bien on trouve des trésors …une broderie d’abaya.

Celui ci est ouvert tout le temps, les messieurs déjeunent à même le sol au milieu des tissus …

ma mercerie … mais vous la connaissez déjà, avec l’atelier de tailleur au dessus …

Et juste à côté …un mini atelier de couture aussi.

Et le réparateur de montre qui est en vacances.

Les cotons indonésiens, je les adore, ils ont tous un peu de doré à l’intérieur….
Un des nombreux « milles merdiers »

L’épicerie … une des épiceries ….

Un magasin pour hommes …

C’est le moment de rentrer …

Le primeur …. pour tonton légumes …

Vous pouvez prendre des photos, no problem, but no dog …. ;-)))), les gens sont tous adorables.

On s’arrête prendre un café ?

Il va faire beau aujourd’hui …C’est vrai ce n’est pas aussi chouette et aussi chic que l’Aiguille en Fête, je ne peux pas y aller cette année, on comprend aisément pourquoi,  mais ça a son charme aussi non ?

Amusez vous bien les copines à Paris, et prenez moi des photos …. d’accord ?

PS  : avez vous remarqué comment sont « cadenassés » les magasins ? Quand ils le sont …. ce ce qui va me manquer le plus « la sécurité ».

Les Artisanes

Classé dans : 365 petits riens | 7

Elles tissent des tentures …

Pour sauvegarder un patrimoine féminin ancestral, elles créent du nouveau avec des techniques anciennes

Elles veulent sauver leur identité bédouine

Elles tressent la palme

Elles y incorporent le cuir de chameau tanné sur place

Elles ont de l’or au bout des doigts, de la couleur dans leur regard.

Elles sont les artisanes du futur,  les gardiennes du passé, elles partagent leur savoir,
le transmettent et enseignent leur histoire.

Ce sont les femmes émiriennes qui combattent à leur manière pour préserver leur savoir faire en nous offrant leur patrimoine arc en ciel, car au centre des grandes villes commerciales, elles ne se retrouvent plus.

Elles sont les gardiennes du passé, les artisanes de l’avenir,  elles sauvegardent leur patrimoine tout comme nous, chaque jour de l’autre côté de la planète, nous regardons toutes dans la même direction.

1 108 109 110 111 112 113 114