Samedi matin

Classé dans : 365 petits riens | 1

Dans la semaine, j’avais fait une promesse que je n’ai pu tenir (en fait j’ai oublié) pour me faire pardonner, j’ai promis que je ferai des pancakes au petit déj et que je regarderai Fairy Tail avec elle (pour préparer la Japan Expo ça va de soi) , il y en a une qui n’a pas oublié …. alors … ben pancakes , manga et mon café en ce jour de 11 novembre.

 

Et de la lumière à l’ombre

Classé dans : 365 petits riens | 4

 

Sublime moment qui se reflète dans les pare-brises et qui prépare en l’entrée dans la nuit.

 

de l’ombre à la lumière …

Classé dans : 365 petits riens | 5

 

Le matin, le monde est sombre et même quelquefois un peu inquiétant et lorsque la journée avance doucement, la lumière se fait différente

Les routes sont comme la vie, peuplées à tout moment d’ombre et de lumière. Malgré le fait que je sois légérement (totalement) surbookée en ce moment, j’essaye encore de regarder les petits riens chaque jour. Bonne journée à tous.

Secret d’Arlésienne

Classé dans : 365 petits riens | 8

J’ai dix ans, elle arrive dans son globe de plastique, mon père voyage toute la semaine, il a un métier sérieux, il est inspecteur, il inspecte les gens et ça m’impressionne autant que l’inspecteur de l’école, elle est belle, elle est toute habillée de blanc, elle est une mariée de Provence, mon père ce provençal pur huile d’olive me la ramène pour mon anniversaire (ma fille dès que tu ne vois plus d’oliviers, tu entres dans le pays des sauvages),  il devait avoir fait une escale sur Arles et Nîmes, son royaume.

Elle avait sur elle, presque 45 ans de crasse, je lui devais bien une grande toilette, car elle a fait bien plus que ça dans ma vie … elle m’a faite m’intéresser aux costumes de notre Provence, aux coutumes et aux us dans lesquels j’ai été bercée toute ma vie.

Alors, je vous en prie,  ne méprisez jamais le pouvoir des poupées folkloriques sur les petites filles … elles sont de 4 sous peut être, elles ne sont que folklore, mais elles sont magiques.

Les vêtements ont trempouillés deux ou trois jours, avec changement d’eau très souvent, toutes sortes de lessives et de détachants. Séchage au Mistral, et repassage.

La voici toute resplendissante avec la coiffe encore un peu sale, je n’ai pas osé la défaire. Je sais bien que les puristes, crieront au crime de lèse majesté, son costume n’est pas parfait, mais qu’importe, elle est celle qui a engendré des années de bonheur.

et comme une passion n’est jamais solitaire, je lui ai trouvée une amie, moins jeune qu’elle. Je suis sûre qu’elles se racontent des secrets d’Arlésiennes, je vais essayer de les entendre chuchoter.

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Journée France Patchwork de Besse sur Issoles (oui le pays de Gaspard !)

Classé dans : 365 petits riens | 3

Voir des merveilles … 

Boire le verre de l’amitié ensemble … Nos hôtesses …

Le petit ouvrage du jour … à faire pour moi plus tard.

apprendre les pliages avec pour modèle le joli sac de Josseline …

Etre très studieuse et retrouver des amies.

Baguenauder entre les tables.

Se dire qu’il va falloir qu’on achète le livre d’un petit bout de fil, et aller sur son blog pour créer sa travailleuse ICI Retrouver une amie du temps d’avant … et ne pas travailler tant que ça finalement … j’en veux encore des journées de l’amitié de France Patchwork.

 

EnregistrerEnregistrer

Parce qu’il nous fallait fêter Halloween

Classé dans : 365 petits riens | 4

 

Parce qu’il fallait tout simplement le préparer, creuser les citrouilles et les potimarons, éclairer le chemin, préparer la table et attendre que les petites sorcières nous demandent des bonbons. Parce que c’était prévu, parce que c’est ainsi. Parce qu’on l’avait promis.

Parce que c’est le soir où la frontière est si fragile entre les vivants et les morts que ce soir là, on peut arriver à communiquer avec eux.

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Juste regarder le ciel

Classé dans : 365 petits riens | 1

 

 

Ouvrir les yeux, sur un ciel qui se pare, sur un soleil qui perce, se dire que l’automne est bien là, presque 5 mois sans pouvoir ajouter un ciel à ma collection, parce cet été en Provence a été sans nuage, au sens propre. Mentalement préparer son agenda, et sa liste de chose à faire dans un emploi du temps quelquefois surréaliste.

Avoir besoin d’un peu de vacances, ça sera à la Toussaint. Et se remettre à broder. Ce week end j’ai fait du ménage, j’ai rangé, dépoussiéré, j’ai viré les encombrants, et j’ai repris un aiguille.

Ne pas passer à côté de sa vie. Les nuages noirs s’éloignent, il va faire beau, peut être.

 

 

Jeanne qui rit, Jeanne qui pleure

Classé dans : 365 petits riens | 8

 

Mes humeurs se suivent et se ressemblent, ce matin, je serai plutôt endormie ….

Elle est arrivée hier par voie postale, j’ai ouvert le paquet comme une petite fille pressée …

Mon mari a fait Glups

Ma fille ainée a dit « Elle est effrayante »

Ma cadette « Comment ils ont fait ça ? « 

J’ai dit « Elle est géniale »

Les poupées à trois têtes, ont fait la joie des petites filles bien avant les poupées connectées, celle ci date des années 50.

Je vais me la chouchouter, lui faire un brin de toilette, même si je ne lui rendrais jamais le rose et le bleu pastels de sa combinaison de peluche.

Tête en caoutchouc, corps bourré de paille … peluche .. comment ne pas l’aimer?

Vous pourrez dire ce que vous voudrez, c’est ma poupée …

 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

1 2 3 4 5 125