A l’heure où les grands fauves vont boire (photos by Po)

Classé dans : 365 petits riens | 1

A l’heure où les grands fauves vont boire, pendant que nous essayons de réduire au maximun la savane qui s’est installée pendant 7 mois après les passages incessants des engins de chantiers, en plantant ici et là des arbres et des fleurs …

 

vivement les vacances que je repeigne la cabane,

même si ce n’est pas une priorité elle vraiment moche comme ça.

Pauline photographie son monde, mon monde.

Je vous souhaite une belle journée dans cette ambiance douce d’animaux libres qui sortent de leur cachette après les heures chaudes de la journée, et avec un chaton un peu trop téméraire à mon goût.

 

PS / Je pense que mes filles me poussent un peu à reprendre quotidiennement les petits riens.

 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Quand la nature décide …. seule …. mais vraiment seule …

Classé dans : 365 petits riens | 2

L’année dernière nous avons acheté 6 plans de courgettes chez un grainetier connu …. bilan nous avons eu 4 courgettes déprimées,  forts de ce cuisant échec, cette année pas de potager ,(aussi par manque de temps)

En sortant les juments, on a halluciné, presque un mirage,  un potager bio a surgit de nulle part,  a vu le jour dans le paddock des juments, je me demande bien qui leur a donné des épluchures de légumes à manger, certainement la dame a qui j’ai dit « Madame ce ne sont pas des poules …. « . Donc nous y sommes pour rien, nous n’avions rien planté, ni arrosé, mais il va certainement falloir maintenant… quand je pense que certains racontent que le crottin frais nuit au développement des légumes.

En fait nous avons inventé le potager en économie circulaire, enfin pas nous … les juments ……. en plus ce sont des espèces que nous n’avions pas planté l’année dernière.

Je suis totalement émerveillée …..

Je file planter mes sapins de Noël, 7 mois qu’ils attendent dans des pots, ils sont impertubables ….



Sur ma route lavande et lavandin

Classé dans : 365 petits riens | 5

Je suis toujours émerveillée, quand je prend la route pour une course banale …. je sais, j’entends déjà les inadaptées de la vie ronchonner, elle nous montre que des clichés de chez elle, la Provence, la Lavande, les Cigales, oui mais bon, les filles, c’est chez moi quoi … il y en a qui paye et cher pour venir ici et je n’ai plus aucune envie d’aller en vacances ailleurs quand ceci est mon quotidien, quand je découvre ça au détour d’un virage, tant qu’elle ne sont pas en fleurs on n’y prête guère attention dans le vert de la plaine de la Durance, et puis un matin, elles vous sautent au yeux, irréelle et mauve dans l’aube. Au retour de ma course, je me suis arrêtée pour les respirer …  on est loin de mes trois petits plants de lavandin, que j’ai planté chez moi.

Je vous souhaite un bon week end, ici les façades sont faites, les façadiers on laissé leurs échafaudages jusqu’à lundi … maintenant l’intérieur, quelques mois encore à travailler.

 

 


Petits riens du 1er juillet

Classé dans : 365 petits riens | 5

 

Chaque jour, je me dis qu’il faut que je fasse des photos, qu’il faut que je remette en route les petits riens, mais le chantier m’accapare beaucoup de temps, et je me dis également que c’est reculer pour mieux sauter. On a sauvé un cigale qui était tombée dans la piscine et a passé quelques heures dans le chlore choc et les steamers … on la pensait morte .. elle s’est réanimée, je l’ai posé dans des bonnes herbes, hier elle avait disparu, et ce matin elle était à nouveau dans les mêmes herbes. Je me demande si elle est vivante ou morte ou si elle se refait une santé, on verra bien. Les plantes attendent d’être replantées en plein terre dès que les engins auront terminé leur va et vient devant la construction,  ce qui donne un spectacle de jungle, il y aura le coin bleu, le coin orangé, le coin rose, j’ai hâte … c’est bon l’été, de voir les chats se reposer, les juments paisibles et le ciel bleu.



Petits riens de chantier

Classé dans : 365 petits riens | 2

Il y a de drôles d’avion dans le ciel, celui ci est passé doucement pour ne pas nous effrayer …

 

 

 

Il y a aussi un grand instant de poésie où des dizaines de papillons se sont envolés ensemble très haut  c’était féérique …

 

 

Et puis il y a le chantier, je ne vais pas vous mentir, on a eu quarante jours de pluie, un chiffre quasiment biblique et totalement inconvenant pour la Provence,

 la terre ne boit plus, les ornières des camions et des engins de chantiers on laissé des traces terribles qui se sont emplis d’eau de pluie.

 

 

Et au creux de ces mares improvisées, on a découvert qu’elles étaient habitées ….

On n’allait pas laisser les engins les écraser,

A la pêche à la grenouille, j’avais de l’eau jusqu’auuuuuu …… chevilles, avec un salabre (épuisette) de fortune, on les a vite installées dans le bassin aux nénuphars.

Je vais peut être créer une mare …. je crois elles en ont besoin.

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Enfin un week end au soleil

Classé dans : 365 petits riens | 2

 

Ce qui te permet de travailler enfin en maçonnerie, j’avoue je suis assez fière de mon trottoir ;-) j’y ai passé une bonne partie de mon samedi, adieu mes mains de brodeuses … La vieille bétonnière (Babette Onnière pour ne pas la citer)  de mon père qui a bercé mes week end d’enfance a repris du service, elle ronronne toujours autant … j’avais oublié comment le ciment brulait les doigts.

20 brouettes, mais je l’aime mon trottoir ….

 

Bientôt le décoffrage ….

 

Au jardin, les plantes et les chats sont heureux, un peu de soleil, les nénuphars sont en fleurs, les bassins reflètent la lumière …

les vieux vélos de mon père et ma soeur, attendent une restauration pour de grandes ballades. J’ai planté les boutures que Josse m’a offertes, des plantes que l’on ne trouve pas

dans les magasins, je vous les montrerai demain peut être … le citronnier sera plein de citron et bébé chat n’a pas encore trop le droit de sortir.

 

 

 

 

Et puis le vide grenier, où j’ai ramené des trésors infimes comme d’habitude, dentelles, tissus, porcelaines, vases, paniers anciens … qui me serviront à créer et quelques poupées pour ma collection, ces poupées qui ont hâte que que le chantier soit terminé afin de s’installer de dentelles vétues (elles sont plus de 200 à dormir dans les malles du grenier) , un week end de chine comme d’habitude, comme depuis toujours, j’ai vécu depuis mon enfance dans de l’ancien, de mes grands mères à ma mère, il parait que chez nous, on n’achète pas de meubles on en hérite ;-) et je cire toujours avec émotion, les tables, buffets et fauteuils de mes arrières grands parents.

 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Le jardin exotique de mon amie

Classé dans : 365 petits riens | 2

Tellement sous le charme, j’ai oublié de prendre le trois quart des photos, 5000 m2 de cactus, de palmiers et de succulentes, de quoi perdre la tête,
et s’imaginer dans un autre pays, promis j’y retourne dès que je peux, faire le plein de photos. Je suis rentrée chez moi, chargée de boutures, que je vais m’empresser de soigner dans la nursery des plantes. Que j’aime aller chez elle.

Féerie de l’aube

Classé dans : 365 petits riens | 2

Il faisait presque nuit encore, d’où le flou des photos, peu de lumière, mais dans le jour naissant, une vision féérique, je me suis sentie obligée de m’arrêter pour faire les photos …. même si mes photos ne sont pas parfaites, je garde à jamais, la vision des  moutons paissant dans un champ rouge, et des oiseaux se posant sur leur dos.

@

EnregistrerEnregistrer