Un convalescent sous haute surveillance

Classé dans : 365 petits riens | 7

dsc_0460 dsc_0461

 

Mousse a eu une grosse fièvre, il a passé une nuit sous perfusion et chez le vétérinaire, il reprend peu à peu ses esprits et est sous haute surveillance, qui a dit que les animaux ne comprenaient pas ? Confirmation du vétérinaire, il n’a pas deux mois, ce qui veut dire qu’il n’avait pas tout à fait trois semaines quand on l’a récupéré.

dsc_0536 dsc_0540 dsc_0545 dsc_0546 dsc_0551 dsc_0557 dsc_0558

L’automne s’installe

Classé dans : 365 petits riens | 11

dsc_0399

 

 

Il est là, les journées sont encore très chaudes, mais quelques orages le soir apportent à la terre l’eau qui a tant manqué … les nuits sont fraiches, la nuit tombe vite .. et les chats commencent à rentrer le soir pour dormir dans la maison.  Les saisons rythment mes pas. Petit à  petit je m’éloigne du monde dans lequel j’ai gravité si longtemps, je sais depuis quelques jours où se trouve ma place. Le monde si superficiel de la broderie s’étire chaque jour un peu plus dans mon passé. Je sais ce que je veux, je sais ce que je suis, et le moteur qui me fait avancer, n’est ni mon ego, ni la reconnaissance, et encore moins l’avidité.  Je ne suis pas prête à perdre en dignité pour mon ambition, le serais je un jour ? Et je pose aujourd’hui mon regard sur les autres, les autres ceux qui ont besoin de moi.

Belle journée à vous, aujourd’hui est un journée studieuse pour la préparation d’Aiguilles en Luberon et de la Nuit de la Broderie. Demain sera un autre jour, je sais que Tara existe et c’est à Tara que je reprendrai mes aiguilles.

dsc_0403 dsc_0405 dsc_0407 dsc_0414 dsc_0422 dsc_0425

 

 

 

dsc_0458 dsc_0443 dsc_0451

Reprendre le chemin de l’atelier

Classé dans : 365 petits riens | 4

dsc_0384

La reprise réelle c’est début octobre, après presque trois mois de vacances … le bonheur de se retrouver, quelques retardataires sont encore en vadrouille.

Le quilt de Roselyne, est magnifique, dans la semaine nous le monterons sur le métier à quilter, à moins qu’un quilting bee, qui sait …

 

dsc_0386 dsc_0388

 

On découvre les nouveaux achats ….

dsc_0397

 

dsc_0389 dsc_0390

 

 

et les plus anciens, préparer le médaillon central de l’herbier de Victorine …

dsc_0391 dsc_0392 dsc_0393 dsc_0394

 

Et c’est toujours un tel bonheur de se retrouver ….

La batterie était vide

Classé dans : 365 petits riens | 5

dsc_0382

dsc_0380

J’écoutais et je regardais les pigeons amoureux, roucouler et s’embrasser … j’ai un peu continué mon chemin ….

dsc_0377 dsc_0376

et je suis tombée en panne de batterie sur mon appareil photo … qu’à cela ne tienne j’ai quand même déjeuné là ;-)

 

La machine qui distribuait des histoires à lire

Classé dans : 365 petits riens | 4

L’autoroute m’a offert des histoires courtes à lire, j’ai choisi mon temps de lecture ….. j’ai adoré la machine à distribuer de la lecture. Un petit rien comme je les adore, comme il faudrait en rencontrer chaque jour pour que la vie soit chaque jour plus enchantée … et vous avez vous rencontrez sur les autoroutes Vinci, la machine à histoires. Elle est magique, on appuie sur le temps dont on dispose, elle réfléchit et imprime tout doucement dans un bruit discret votre histoire celle qu’elle a choisi pour vous …..

Je vois d’ici, les grands auteurs, les grands éditeurs tordre le nez de dédain ….. c’est en commençant à lire la composition des boites de conserves et à déchiffrer les panneaux publicitaires qu’on apprend à lire qu’on se le dise …

Belle journée à vous.

 

imag5893-1 imag5894 imag5895 imag5904 imag5905 imag5907 imag5910

Mon carrefour européen du patchwork

Classé dans : 365 petits riens | 21

dsc_0879

 

 

 

dsc_0011

 

 

 

Parce qu’on ne voit pas toutes la même chose, lors des expositions …. voici ma vision, mon carrefour à moi …

 

img_3483 img_3458 img_3457 img_3451 img_3442 img_3380 dsc_03511 dsc_0997 dsc_0996 dsc_0974 dsc_0959 dsc_0946 dsc_0933 dsc_0923 dsc_0916 dsc_0912 dsc_0909 dsc_0901 dsc_0892 dsc_0889 dsc_0883 dsc_0875 dsc_0873 dsc_0862 dsc_0856 dsc_0851 dsc_0836 dsc_0805 dsc_0783 dsc_0780 dsc_0776 dsc_0765 dsc_0758 dsc_0757 dsc_0756 dsc_0741 dsc_0739 dsc_0737 dsc_0733 dsc_0723 dsc_0722 dsc_0721 dsc_0720 dsc_0719 dsc_0716 dsc_0713 dsc_0706 dsc_0686 dsc_0684 dsc_0677 dsc_0675 dsc_0672 dsc_0662 dsc_0646 dsc_0644 dsc_0610 dsc_0596 dsc_0576 dsc_0571 dsc_0562 dsc_0556 dsc_0553 dsc_0549 dsc_0547 dsc_0546 dsc_0533 dsc_0530 dsc_0528 dsc_0525 dsc_0488 dsc_0485 dsc_0479 dsc_0476 dsc_0474 dsc_0463 dsc_0449 dsc_0444 dsc_0436 dsc_0425 dsc_0414 dsc_0384 dsc_0375 dsc_0374 dsc_0373 dsc_0372 dsc_0369 dsc_0367 dsc_0366 dsc_0363 dsc_0361 dsc_0359 dsc_0355 dsc_0354 dsc_0353 dsc_0352 dsc_0350 dsc_0348 dsc_0347 dsc_0345 dsc_0343 dsc_0324 dsc_0323 dsc_0242 dsc_0241 dsc_0234

 

Devinez qui sont ils ?

dsc_0221 dsc_0220 dsc_0188 dsc_0186

 

dsc_0339

 

 

 

dsc_0351

 

 

 

 

dsc_0180 dsc_0179 dsc_0175 dsc_0171 dsc_0034 dsc_0030 dsc_0020 dsc_0017

Désaffecté

Classé dans : 365 petits riens | 2

dsc_0489

 

 

J’aime les bâtiments désaffectés, ils racontent des histoires. Lorsqu’ils sont des anciennes usines, j’entends le bruits de machines outils, les cris des travailleurs, le vrombissement des livraisons …. il en est ainsi, j’aime faire revivre les lieux abandonnés, espérant un réhabilitation rapide, juste en imaginant leur potentiel …. et celui ci est énorme.

Bonne journée à vous tous.

 dsc_0490 dsc_0491 dsc_0493 dsc_0495 dsc_0497 dsc_0499 dsc_0500 dsc_0502 dsc_0503 dsc_0510 dsc_0511 dsc_0512 dsc_0513

Kayserberg, ballade alsacienne

Classé dans : 365 petits riens | 12

dsc_0047

 

Mon silence a été non volontaire, quelques jours en Alsace et surtout une connection des plus mauvaise dans le gite où j’étais …. silence indépendant de ma volonté

dsc_0051

 

Kayserberg est un magnifique village, celui du Docteur Albert Schweitzer, homme que j’ai toujours admiré … je vous laisse découvrir ma ballade à 7h00 du matin, au moment où la ville n’est pas encore réveillée.

et cette citation de ce grand homme

« Le succès n’est pas la clé du bonheur. Le bonheur est la clé du succès. Si vous aimez ce que vous faites, vous réussirez. » Albert Schweitzer

Je l’ai médité durant de longs moments, le fou rire m’a pris. Elle me réconforte et me conforte dans ma façon de vivre comme je l’entends dans ce monde de thuriféraires prêts à tout pour le succès, un monde de lèche culs et de tartufferie, je préfère mon bonnet d’âne de dernière de la classe et être punie pour ce que je suis, qu’être le fayot de service. La princesse des petits riens était quand même en Alsace, parce que la princesse des petits riens, n’est pas un livre, c’est une atmosphère, un esprit, c’est un tout, c’est quelque chose que personne ne peut prendre, ni ne peut tuer.

j’aime être le cancre de ma classe, alors suivez moi à mon bonnet et je vous emmène dans un des plus jolis villages de France.

DSC_0293 19


le-cancre-jacques-prevert

dsc_0054 dsc_0055 dsc_0062 dsc_0065 dsc_0069 dsc_0071 dsc_0076 dsc_0079 dsc_0083 dsc_0085 dsc_0091 dsc_0094 dsc_0095 dsc_0097 dsc_0099 dsc_0100 dsc_0102 dsc_0104 dsc_0106 dsc_0107 dsc_0109 dsc_0111 dsc_0113 dsc_0114 dsc_0115 dsc_0116 dsc_0118 dsc_0122 dsc_0135 dsc_0136 dsc_0138 dsc_0142 dsc_0143 dsc_0144 dsc_0146 dsc_0148 dsc_0150 dsc_0151 dsc_0153 dsc_0154 dsc_0155 dsc_0157 dsc_0160

1 2 3 4 260