Salon Emmaus

Classé dans : Augusta | 3

Le 13ème salon Emmaüs aura lieu à Paris Expo, Porte de Versailles le 24 juin.

Source Emmaüs

En 2012, le Salon Emmaüs a rendez-vous avec la mode. Loin des strass et des paillettes des plus grands défilés parisiens, c’est dans la réalité et la chaleur des groupes que les robes et parures les plus originales ont vu le jour à partir de produits donnés, collectés, puis récréés, réinventés. Ces nombreuses productions seront présentées dans le cadre des défilés qui vont émailler la journée du 24 juin sur une scène toute spécialement consacrée à cet effet. La communauté d’Haguenau nous fera par exemple admirer plus de 80 tenues revisitées par un atelier de couture animées par quatre bénévoles passionnées, à partir des vêtements les moins vendues.

A Berne-sur-Oise, c’est un tout autre projet qui a vu le jour. Intitulé « lorsque la poésie du jean donne corps aux bals oubliés », il résulte d’une collaboration avec les élèves de la section artistique du Lycée Vauréal qui ont détourné des jeans pour élaborer des costumes baroques. « Nous avons été contactés par le lycée en septembre. Les professeurs souhaitaient récupérer plus de 500 Jeans. Il s’agissait de fabriquer des costumes uniquement à partir de cette matière. En fin d’année, sept tenues ont été présentées à notre clientèle lors d’un week-end de vente intitulé ‘vêtements de fête’. Il y avait des gilets, des chemises à jabots, une robe de mariée entièrement élaborée en jean. Toute la communauté était sous le charme », explique Frédérique Maigret, co-responsable de la communauté.

Pour elle, cette aventure a permis aux compagnons ayant trié et mis de côté tous ces jeans, de de donner une nouvelle dynamique à leur travail quotidien en ayant le sentiment d’avoir un peu participé à l’élaboration de tous ces beaux objets. « Les étudiants ont également pu découvrir la réalité d’un communauté et prendre conscience de tout l’enjeu de ce projet commun. » Dimanche 24 juin, lorsque le défilé débutera et que ces costumes seront présentés, compagnons et étudiants partageront sans doute un même sentiment de fierté.

Une griffe à partir de vêtements recyclés

Egalement mobilisé autour de ces défilés, la Friperie Solidaire profitera du Salon pour  présenter une collection originale réalisée à partir de vêtements récupérés et revisités. Depuis plusieurs mois, les salariés en insertion volontaires de la Friperie travaillent aux côtés d’une plasticienne et d’un couturier pour imaginer et élaborer les pièces les plus originales. « Nous avons voulus nous inspirer de l’Afrique en confectionnant des pagnes à partir de rideaux, ou en fabriquant des robes de mariée pour homme faites de dentelles. Nous avons également réfléchi à des accessoires en façonnant par exemple des chapeaux à partir de lampadaires. Il fallait faire avec que nous trouvions tout en laissant libre court à notre imaginaire », explique Déborah, la plasticienne.

Le but également de cette aventure est de permettre aux salariés concernés de se former et de révéler leurs compétences, comme l’explique Lydia Feghloul, responsable de la structure. « Le fait de travailler avec des professionnels venus de l’extérieur a constitué une vraie source de motivation pour les salariés que nous accompagnons. Certains ont fait preuve d’une très grande application en particulier concernant la couture. Ils ont réalisé des progrès tout à fait spectaculaires. » Parce que cette aventure c’est avant tout l’occasion de permettre à des hommes et des femmes d’acquérir de nouvelles compétences et de trouver plus facilement leur place sur le marché du travail. En attendant, le défilé du Salon est un immense motif de fierté. « Certains d’entre eux vont défiler. Il y a beaucoup d’excitation. Une occasion aussi d’être vus différemment, d’être admiré », conclut Lydia Feghloul.

 Emmaüs, acteur majeur du réemploi

Chaque année, 253 300 tonnes de produits collectés par les groupes Emmaüs retrouveront une seconde vie. Grâce à leur savoir-faire, 4200 compagnons remettent en état chaque année, 80 % des produits qu’ils collectent. En matière de textile, Emmaüs collecte à lui seul 60 % des 110 000 tonnes des vêtements usagers en France. En fonction de leur état, ces vêtements seront soit revendus, soit envoyés en Afrique par le biais d’Emmaüs international, soit recyclés en interne.

Il y sera présenté outre un défilé de mode, l’exposition, « Lorsque La poésie du jeans donne corps au bals oubliés … » cliquez sur les images pour feuilleter les publications en plein écran, c’est merveilleux de créativité.

source  : Manaa

 

Mais les Emmaüs ne sont pas à leur coup d’essai, déjà en collaboration avec l’Ecole Dupéré, la présentation de robes de mariées lors du salon du mariage m’avait remplie  les yeux de paillettes.

source  : Le Parisien

Cette citation de Thomas Edison que j’affectionne tout particulièrement n’a jamais été autant d’actualité, alors qu’attendez vous ?

« Pour créer, il suffit d’avoir une grande imagination et un pile de vieilleries. »

3 Responses

  1. Agnès

    Magnifique article.
    Tout comme celui d’hier…..
    Ect….
    Merci de ces partages et de ces découvertes,toujours soucieux d’ouverture,de tolérance,d’émerveillement.
    Agnès.

  2. martine

    Emaus est une mine d’or, tant pour les matériaux que pour l’espritde solidarité, j’aime y farfouiller , un seul problème, por certains matériaux, victimes de leur succès(le lin) Emaus est devenu inabordable, néanmoins que de belles choses on peut réaliser avec tous leurs trésors

  3. Aji

    Superbe article ! une adresse incontournable de nos jours. Je n’ai jamais encore été à ce salon… Là, je suis très tentée. Merci pour ce billet,
    Bonne journée