Motifs protecteurs des Pirogues de Saint Louis – Le Bibliofil.

Classé dans : Inspiration | 13

pirogues

« Je pensais bien, sur cette interminable route, bordée de baobabs, qui nous menait de Dakar à Saint Louis, que la Venise d’Afrique ne tiendrait pas ses promesses ………… la misère s’écrit avec un grand « M » ….. »

J’ai découvert le livre de Thierry Chiche Portiche, comme on découvre un trésor, un trésor d’enfance qui m’a ramené dans l’Afrique de mes rêves, celle qui j’imaginais en regardant Daktari quand j’étais petite, vision fausse d’une Afrique qui n’existe que dans des clichés, chaque photo des pirogues est un hommage aux pécheurs de Saint Louis, qui au delà de la dure et difficile vie que ce métier leur fait subir, ornent leurs pirogues de dessins protecteurs d’une immense poésie, offrande aux dieux tout-puissants, hommage à une nature nourricière et dévastatrice. Et là,  j’imagine au milieu des détritus de la plage, sur le rivage, un enfant, rire à pleine dent, d’un sourire éclatant nous renvoyant en pleine tête, une joie de vivre que nous,  européens, avons oubliée.

J’aime l’Afrique et j’aime la mer, comment ne pas succomber à ces photos et dessins, un livre fait de planches à exploiter, de couleur à interpréter,  toute ma famille connait l’Afrique sauf moi … mais je sais qu’un jour j’irais … découvrir cette terre oubliée de tous.

Je vous laisse regarder quelques images de ce livre, qui ouvre des possibilités immenses à mon imagination créative, motifs brodés, appliqués, mélange des genres, mon esprit vagabonde et brode déjà en de motifs celtes ou appliqués de popeline, ce petit coin mystique d’Afrique. Alors peut être que je vous donnerais envie à vous aussi, de broder l’Afrique comme un hommage à tout un peuple qui s’évertue à rire même dans le malheur.

 

pirogues

Cet article je le dédis à ma soeur, médecin en Afrique pendant quelques temps et qui un jour m’a écris alors que je me posais des questions sur un ouvrage que j’avais fait.

« Moi je suis le vilain petit canard de la famille je ne sais tenir une aiguille qu’avec des gants stériles et un être humain en mauvais état…chère soeur, tu dis ne pas savoir quoi faire de ton oeuvre mais à quoi sert une oeuvre d’art ? A réfléchir c’est tout ! Demande à la Joconde son utilité  !!!!  Une femme qui racommode le monde avec son enfant ça n’a pas besoin de servir , de Kandahar , au Darfour en passant par N’djamena, Téhéran, Grozni, Gaza, Banda Aceh et autres,  nos soeurs continuent à racommoder pour leurs enfants alors on ne se pose pas la question et comme m’a dit Marcelle Awa,  un jour de déprime africaine « fille t’as de la chance d’être libre !! » alors mesdames continuez à être libres et à creer, une oeuvre c’est éternel. »

A nos aiguilles ….. pour Madame Marcelle Awa et toutes les autres femmes qui ne pleurent jamais, car pleurer c’est gaspiller de l’eau. Parce qu’elle a dit aussi, toi tu as la montre, nous, on a le temps.

pirogues

13 Responses

  1. ANNE

    Très joli article, j’ai vécu en Afrique, sur les bords du fleuve à St-Louis, mon frère y retourne souvent pour mission humanitaire, je vais voir ce livre…………Merci!

  2. Violette

    Très émue par cette correspondance. Merci de nous faire réfléchir et penser que chaque action a une raison d’être.
    Sincèrement
    Violette

  3. michele picard

    je suis toujours fascinée par vos fées . j’aimerais tant en apprivoiser une ! je les aime .
    vos textes aussi m’interpellent notamment ce dernier à propos de l’Afrique
    merci pour cette part d’humanité . votre doit être une belle âme
    bonne soirée
    michele

  4. crazypatch

    Mon mari aussi connait l’Afrique et l’aime ainsi que ces habitants. moi, non…. j’aime les mots de ta soeur…. et la phrase de Marcelle Awa

  5. chticaillou

    Pas de mots pour dire l’émotion à voir les images et à lire les mots…

  6. martinev59

    tres jolie lettre,qui fait reflechir sur notre condition de femme « libre » et toujours insatisfaite,car trop gatée
    Merci pour vos petits messages,et vos broderies si merveilleuses.La beauté n’est jamais inutile.

  7. THERESE

    avec toi on voyage sans bouger c’est magnifique
    merci

    TT

  8. rosy

    la seule chose que j’ai à dire, je suis très fière de mes enfants, mes filles, mon fils, mes beau fils, ma belle fille…. ma vie a peut être été faites comme un patchwork, par morceaux rassemblés, mais toujours en ligne droite, avec une certaine rigueur, mais une chose essentielle, est , j’ai réussi , quand je vois vivre ma descendance, et mes petits enfants à présent …. chacun avec ses particularités, différents et semblables à la fois … je suis heureuse… merci la vie !!!!