Pour ne pas oublier l’histoire

Classé dans : Inspiration, Tristesse | 10

Il y a 69 ans, les troupes soviétiques libéraient le camp de concentration, le camp de la mort d’Auschwitz, il y a trop de gens en ce moment qui banalisent ce qui s’est passé, qui sont même à le nier quelquefois, moi je ne veux pas oublier. Il y a encore des témoins qui avaient une dizaine d’années à l’époque, eux s’en souviennent mais après ? Qui s’en souviendra, qui en parleras à nos enfants ? C’est un triste anniversaire, mais je ne veux pas le passer sous silence. Parce qu’il y a trop de « cons » sur cette terre qui pense le contraire.

coeur1 coeur2 coeur3

En faisant des recherches sur le net, j’ai découvert le coeur d’Auschwitz, ce minuscule livre coeur de papier crée d’un pliage savant,  il est le symbole de la résistance spirituelle de la part de femmes juives détenues au camp de la mort d’Auschwitz. Ces femmes ont réussi, au risque de leur vie, à créer de leur mains, une carte de souhaits, malgré les interdictions imposées par les nazis, qui cherchaient par tous les moyens possibles à nier leur humanité. Elles l’ont créé pour souhaiter les 20 ans de Fania, 20 femmes ont écrit des messages d’espoir dans leur langue. Et c’est je crois la plus belle leçon d’espoir que l’on peut recevoir.

« la seule chose qu’ils ne nous ont pas interdit, c’est de penser ». Zlatka Pitluk

Je vous laisse regarder ceci



In memoriam

Personnellement, je ne sais pas si j’aurais le courage de le regarder.

10 Réponses

  1. Moi aussi ,je ne peux pas regarder ,trop ,trop ……Mais merci pour ce rappel !
    Amitiés
    Edith

  2. françoise

    Dans le contexte français actuel, votre article vous honore et redonne un peu d’espoir en la nature humaine .
    Pour cela et pour les vidéos , MERCI
    amitiés françoise

  3. michele picard

    j’ai lu aujourd’hui un article qui m’a peinée . Les jeunes se rallient à un certain chanteur dont on a , à mon avis , trop mediatisé sses idées . Bien sûr il faut elargir notre regard . Ce qui se passe ailleurs sur tous les continents doit nous tenir en éveil . Le devoir de méemoire existe
    je ne connaissais pas l’histoire de ce coeur .Je vais faire en patch un coeur -mémoire . Merci pour m’avoir eveillée
    bonne soirée
    michele

  4. MERCI pour cet article…Mon grand-père résistant y avait été enfermé avant d’être transféré dans un autre camp d’extermination. C’est pour sa mémoire que j’ai participé au projet papillon pour Houston. Je n’ai pas le courage de lire la vidéo .
    Amitiés brodées

  5. C’est dans l’adversité que la nature humaine se révèle. cath

  6. Elizabeth

    C’est en pleurant que je l’ai regardé ..; c’est tres émouvant … je transfere ces films à mes enfants …
    MERCI
    Elizabeth

  7. Je considère mon père comme un passeur . Il a maintenant 92 ans et a été directeur de mairie de ses 18 ans à ses 70 ans . Au début de sa carrière, durant la guerre, il a fait de fausses cartes d’identité pour éviter à des hommes d’être embrigader de force dans l’armée allemande…( notre région est germanophone ) il a été dénoncé et s’est retrouvé en prison et en camp de travail durant 4 ans… il n’a pas été fusillé car il était encore mineur mais beaucoup de ses amis sont morts, soit passés par les armes, soit décapités, soit morts en déportation ou dans le camp de travail : il y avait le typhus , les mauvais traitements…
    Maintenant il raconte ce que ses compagnons et lui ont vécus sous le nazisme …
    On a eu la chance qu’il revienne , mais beaucoup, beaucoup hélas n’ont pas eu cette chance !
    Les médias qui sont souvent aptes à raconter des choses anodines et de moindre importance se contentent de glisser un entrefilet pour rappeler les camps de la mort; mais personne ne doit oublier !!!!

  8. Francine

    Merci pour raviver les mémoires. C’est nécessaire, alors que la « bête » reprend des forces! Merci, merci,merci

  9. Je ne regarderai pas les vidéos, mais quelle émotion au travers de ce cœur. Respect.

  10. annie des petits bouts

    Il faut lire le livre de Fania Fénelon  » Sursis pour l’orchestre »…. A chaque fois que je le relis , j’ai plus qu’un pincement… Halte au négationisme… Merci Nathalie de nous faire penser à tout cela…