J’ai traversé la montagne pour cueillir des châtaignes

Classé dans : 365 petits riens | 9

dsc_0667

Les roses remontantes d’un été encore indien …

 

dsc_0714

dsc_0671

Revest du Bion, un petit village perdu entre Simiane et Albion ….et sa châtaigneraie …

Plus de 10000 visiteurs s’y rendent pour la fête des châtaignes et c’est quelque part … fou … je n’imaginais pas autant de monde perdu dans la Montagne.

dsc_0672 dsc_0674 dsc_0675 dsc_0678 dsc_0679 dsc_0680 dsc_0683 dsc_0684 dsc_0685 dsc_0686 dsc_0688 dsc_0692 dsc_0693 dsc_0694 dsc_0695 dsc_0697

 

J’ai même croisé mon kilt du jour … non non pas du Clan Fraser, mais en kilt.

 

dsc_0699 dsc_0701 dsc_0702 dsc_0704 dsc_0705 dsc_0706 dsc_0707 dsc_0708 dsc_0709 dsc_0711 dsc_0713

 

On a ramené quelques châtaignes pour l’hiver, pour faire des confitures et des recettes sublimes …

dsc_0720 dsc_0721 dsc_0725 dsc_0726

 

La sécurité rurale telle qu’on la coincoit chez nous …

dsc_0731 dsc_0736 dsc_0739 dsc_0749 dsc_0755

 

et mon Luberon qui se rapproche un peu plus de nous ….

dsc_0774 dsc_0784 dsc_0787 dsc_0792

Rustrel, bientôt Apt et Lourmarin, et bientôt à la maison, allumer un feu, faire griller les châtaignes, faire des pancakes, les tartiner de crême de marrons et boire un muscat frais, elle n’est pas belle la vie ? … Bon début de semaine à vous.

si vous avez envie de découvrir la fête de la châtaigne c’est par ICI

Une invitée à déjeuner

Classé dans : 365 petits riens | 2

Une fin octobre  comme je les conçois, plus de 25 degrés à l’ombre et déjeuner en terrasse, une invitée,

qui ne s’est pas encore endormie pour l’hiver … amusante à observer, Il va faire beau aujourd’hui …

 

dsc_0661

 

dsc_0649 dsc_0651 dsc_0653 dsc_0654 dsc_0656 dsc_0657 dsc_0660

Allo win ? Ici trouille … Fête de la patate et de la courge de Pertuis

Classé dans : 365 petits riens | 3

dsc_0619 dsc_0620

J’ai fait le plein de citrouilles et de potimarons et des confitures de Madame Victoire pour les pancake d’Halloween …

un temps sublime, en tee shirt … ben voilà, la Toussaint s’annonce bien.

dsc_0621 dsc_0622 dsc_0624 dsc_0628 dsc_0629 dsc_0631 dsc_0632 dsc_0633 dsc_0634 dsc_0637 dsc_0641 dsc_0643 dsc_0644

Les gens de Belle Etoile

Classé dans : 365 petits riens | 6

dsc_0457

 

C’est l’inauguration très officielle, avec les grands officiels, des rues de Belle Etoile, depuis 1981, elles n’avaient pas été refaites, ca fait tout propre et tout neuf, c’est même irréel. et moi, je me souviens, ils sont encore là, les gens à qui j’ai cassé les oreilles en vélo, puis en moto … certains sont parti loin, vers ce que certains appellent le ciel. Et d’autres sont toujours là, frolant même les 100 ans, je fais le bilan, et quel bilan, un rien m’amuse et les souvenirs vont bon train, il est vrai que la roue tourne et c’est si bon de le savoir … et j’ai aimé les prendre en photo, j’espère qu’il ne m’en voudront pas, parce qu’ils ne sont pas des petits riens, ils font partie intégrante de mon histoire, celle qui s’écrit avec un tout petit h, dans un coin perdu du Luberon. A l’époque où nous étions peut être une dizaine, et que les pièces rapportées s’intégraient en douceur, sans faire de bruit, et sans ouvrir leur g …..e, mais ça c’était avant.

Il en manque, et je me rattraperai, un jour, je ferai une exposition des portraits des gens de chez moi.

 

dsc_0461 dsc_0463 dsc_0465 dsc_0466 dsc_0470 dsc_0471 dsc_0474 dsc_0476 dsc_0481 dsc_0483 dsc_0486 dsc_0490 dsc_0491 dsc_0494 dsc_0496 dsc_0497 dsc_0505 dsc_0507 dsc_0509 dsc_0513 dsc_0514 dsc_0516 dsc_0519 dsc_0520 dsc_0521 dsc_0522 dsc_0523 dsc_0530 dsc_0532 dsc_0534 dsc_0538 dsc_0541

Les brumes

Classé dans : 365 petits riens | 5

dsc_0434

Ca me fascine chaque jour, la sérénité, le calme, la douceur de l’instant, quand la Provence se donne des airs de Toscane dans les brumes matinales. J’écoute la radio, dans ma voiture, j’écoute la bétise humaine, et je regarde …. certains ne peuvent même pas imaginer un pays en guerre, certains ne voient que leur petit monde, refusant le moindre partage, refusant de tendre une main, je sais que le « aide toi et le ciel t’aidera » est vrai, mais il y a des jours, où l’humain est si pauvre, pauvre de toute humanité, que je ne sais que penser, et je ne pense plus et j’essaye de comprendre pourquoi, pourquoi ce sont ceux qui en ont le plus besoin qui aident les autres, peut être parce que eux,  ils savent, ils auraient aimé un jour qu’on leur tende une main.

Je vous laisse dans mon matin de Provence, de ceux que je vous souhaite de découvrir chaque jour de votre vie, de ces matins qui ne s’achètent pas et qui pourtant sont si rares, les matins de paix. Je vous souhaite la paix, dans vos pays, dans votre monde, dans vos vies.

dsc_0435 dsc_0436 dsc_0438 dsc_0441 dsc_0445 dsc_0446 dsc_0451 dsc_0452

Il voulait que je le prenne en photo

Classé dans : 365 petits riens | 5

J’ai déambulé dans ma rue, entre midi et deux, sous la pluie, j’en avais envie, j’avais besoin de laver ma tête, sous une bruine d’automne, la rue, vide, silencieuse, désertée par les humains, partis déjeuner … je scrutais les vitrines comme un anthropologue, fixant pour la postérité les petits riens aux prix quelquefois excessifs … il était là, assis sous un porche, un sandwich dans les mains, une bouteille dans son sac, il m’a crié de l’autre côté de la rue, prenez moi en photo, je me suis exécutée, lui disant que je ne pourrais lui donner la photo, il « m’en dit » (lapsus révélateur) il m’a dit, je m’en moque, je veux être sur votre photo, je veux que vous ayez une photo de moi.

Et il m’a raconté, que jeune, il avait un très bon Nikon, un Nikon de l’ancien temps, de ceux qui avaient des pellicules et des négatifs avec des petits trous pour accrocher les engrenages, et qu’il aimait partir à la montagne, dans le Queyras, faire de la macro, les edelweiss et les fleurs des montagnes, il m’a raconté aussi des histoires de marmottes, alors je l’ai écouté … , des histoires de marmottes mangées par les bergers, j’ai écouté encore et encore, imaginant son Nikon, pendant une transhumance d’un autre temps et je suis repartie, sa photo dans mon appareil. Le soleil est revenu ce soir, et je me demande, où est ce qu’il est en ce moment même ? je me suis attardée, est ce bien raisonnable ? Et si les petits riens c’était aussi prendre le temps, de dire aux gens qu’ils existent ? Juste avant de leur porter un pot de chrysanthèmes sur leur tombe, et si c’était seulement celà …. Alors demain ou vendredi, je ferai plus attention aux êtres. Elle est floue ma photo de lui, peut être aussi floue et embuée que mon regard au moment où je l’ai prise.

 

dsc_0566 dsc_0567 dsc_0568 dsc_0570 dsc_0571 dsc_0573 dsc_0575 dsc_0576 dsc_0578 dsc_0579 dsc_0580 dsc_0581 dsc_0582 dsc_0583 dsc_0584 dsc_0585 dsc_0587 dsc_0588 dsc_0590

Automne, châtaignes et petit moment souvenirs.

Classé dans : 365 petits riens | 6

dsc_0952

 

Le soleil aura du mal à se lever ce matin, tout comme moi, le ciel est plombé comme le tablier d’un manipulateur radio … il n’y aura pas de lumière et mon matin va être nostalgique, sans couleur comme mes photos. J’émerge tranquillement de mon week end varois, où Fred m’a offert des bogues de châtaignes, je vois déjà les esprits chagrins, mais que peut elle faire de choses aussi inutiles … déjà planter les marrons pour avoir un bel arbre pour les générations futures, des grandes montagnes des Alpes Maritimes (c’est où elle habite Fred) et ensuite, quand on a une fille qui est née dans le Pacifique et une autre qui a vécu les premières années de sa vie au Moyen Orient, ce ne sont pas les châtaigniers qui courent les rues, elles ont vu plus de palmiers que de platanes. Et comme leur mère (votre servante)  n’est pas loin d’Alzheimer et qu’elle sait qu’il y a un bois de châtaignier à quelques kilomètres de la maison, mais qu’elle ne sait plus comment y aller …. trop petite quand son grand père partait avec elle les ramasser, pour se souvenir du chemin … ben voilà, elles ont vu de prês des bogues qui piquent …. Et moi, je prends mon café tranquillement dans un Automne qui s’installe vraiment … imaginant les forêts de châtaigniers d’une Ardèche pas si lointaine berceau de mon père, me disant qu’il va falloir que j’y aille sous une pluie battante.

Belle journée à vous, une bogue de châtaigne et je redeviens enfant.

 

 

 

dsc_0558 dsc_0562 dsc_0553 dsc_0552 dsc_0545 dsc_0538 dsc_0565

Les petits riens de La Valette du Var

Classé dans : 365 petits riens | 6

dsc_0471 dsc_0472 dsc_0473 dsc_0474 dsc_0475 dsc_0476 dsc_0477 dsc_0478 dsc_0479 dsc_0480 dsc_0481 dsc_0483 dsc_0484 dsc_0485 dsc_0486 dsc_0492 dsc_0494 dsc_0499 dsc_0500 dsc_0501 dsc_0502 dsc_0503

dsc_0510 dsc_0515 dsc_0521

 

Et mon stand à moi

dsc_0529

imag6015 imag6016 imag6017 imag6018 imag6020 imag6021

imag6023

imag6022 imag6025 imag6026 imag6027-1 imag6028

Et mon stand à moi, les improbables ont eu du succès … merci aux organisateurs, vraiment un week end créatif et fantastique, merci.

D’autre photos sur mon blog sérieux, La Bastidane

dsc_0505 dsc_0504

1 2 3 4 17