Famille

Classé dans : 365 petits riens | 1

EnregistrerEnregistrer

Une odeur d’Automne

Classé dans : 365 petits riens | 2

 

La campagne commence à prendre des allures d’automne, ce sont ces petits riens qui vous disent que l’été va s’étirer doucement jusqu’à l’automne, toujours pas une goutte de pluie, quelquefois le ciel s’obscurcit et on prie, et … rien.  Tout doucement, le soleil se couche un peu plus tôt et se lève un peu plus tard, tranquillement chaque jour, il paresse pour prendre ses quartiers d’hiver. Ca sent la rentrée des classes également, de ce moment terrible que j’ai toujours détesté, parce qu’il fallait que je remette des chaussures à mes pieds et que je savais que j’allais perdre ma liberté sur les bancs de l’école. Et je regarde le temps qui passe à toute vitesse dans la paix d’une campagne silencieuse,  je n’arrive pas à m’imaginer que des gens puissent mettre à feu et à sang, la terre alors qu’elle est si belle, je me sens si impuissante.

 

et le pire de tout, les vendanges ont commencé … déjà.

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Assomption

Classé dans : 365 petits riens | 2

Elle est dans ma maison, depuis que Nathalie a vendu celle de ses parents, il y a de cela quelques années,  elle n’a pu la ramener en Autriche, le pays où elle vit, elle est donc restée en Provence, elle m’a raconté qu’elle était déjà chez sa grand mère et que sa couronne amovible servait aux maquisards pendant la guerre à cacher des messages. Elle est dans l’entrée, et je la regarde souvent, elle est le symbole pour moi de la résistance et de l’histoire. Elle représente ces voisins qui ont beaucoup compté dans ma vie, et leur fille qui au delà de tout,  a su que sa vierge resterai auprès de moi. Il y a des gens qui vous connaissent mieux que ceux que vous imaginiez être de votre famille.  Elle a vécu, elle est abimée, mais elle possède cette beauté immense qui apporte la sérénité.

Je ne pouvais que vous en parler aujourd’hui, le 15 août.

Premier de la rafale

Classé dans : 365 petits riens | 6

Sa soeur lui a préparé un granité, et 13 ans déjà ….

 le mois d’août est un mois particulier, la moitié de la famille fête son anniversaire, et c’est Po qui ouvre le bal, c’était le 12.

Le prochain c’est aujourd’hui, et encore demain, et ensuite une fête groupée, c’est la semaine de tous les dangers niveau calories.

Bonne fête du 15 août à tous.

 

 

 

 

EnregistrerEnregistrer

Lire en Luberon – 6ème édition

Classé dans : 365 petits riens | 1

 

Pas trop eu le temps de prendre des photos, mais le peu que j’ai pu faire, montre le succès de Lire en Luberon,

chaque année depuis 6 ans , les visiteurs affluent, ma princesse des petits riens est partie dans les valises de vacanciers et c’est formidable.

Ce qui est formidable, également, c’est se retrouver, les exposants des années précédentes, se raconter nos vies durant 3 heures et se dire, à l’année prochaine en partant

Belle journée à vous.

 

EnregistrerEnregistrer

Sécheresse

Classé dans : 365 petits riens | 1

Touriste, habitant non endémique,  quand on te dit que la moindre étincelle fait tout brûler, ce n’est pas pour t’embêter, juste parce que c’est vrai. Et là dedans il y a de la vie.

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Dans une lumière orageuse

Classé dans : 365 petits riens | 1

Dans la lumière étrange d’un orage qui ne viendra pas, mon chemin semblait être différent des autres jours, les amandes s’étirant doucement, se découpant étrangement dans un ciel cotonneux.

Les corbeaux croissent et s’agglutinent dans ce rêve étrange, où la chaleur méridienne nous étouffe un peu plus à chaque instant dans une moiteur indescriptible et les couleurs semblent avoir abandonnées la place. Même le cabanon fermé du bout de pré a pris des allures curieuses. Un bébé faucon recoiffent ses plumes ébouriffées, les herbes sèches s’approprient les lieux. Les habitations semblent vidées de toute présence et suspendues dans le temps, pendant que les corbeaux se dessinent en une portée de musique lancinante. Et dans cet atmosphère fantasmagorique j’ai repris mon chemin. Que sera demain ?


EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Sport National

Classé dans : 365 petits riens | 1

Que dire de plus ?

1 2 3 4 121