Vernissage chez Nicole de la Bastide

Classé dans : 365 petits riens | 2

 

 

 

 

J’étais invitée par Nicole, hors de question que je rate un seul des vernissages de Nicole. Après un petit discours de notre conseillère départementale, Noëlle Trinquier, discours que j’ai adoré, « Nicole c’est la Provence, Nicole c’est la Vallée d’Aigues, Nicole c’est le Luberon tout entier, juste dans son sourire » et c’est tellement vrai, totalement vrai.

 J’ai découvert les nouvelles créations de Nicole qui s’est adaptée à l’univers de ses amies brodeuses (que je ne connaissais pas, car elles vivaient dans un monde parallèle au mien) , j’ai adoré ses nouveautés enfantines des contes pour enfants.

 

je file, le jardin m’attend et il est impatient, je l’ai tant négligé durant la préparation d’Aigu’illes en Luberon.

 

Bonne journée à vous.

Salon Vivre Côté Sud

Classé dans : 365 petits riens | 4

Ballade sur Aix en Provence, 15 minutes pour y aller, 3/4 d’heure pour ce garer, fallait que je trouve une place assez proche du Parc Jourdan, Rosy ne pouvant trop marcher. J’ai aimé déambuler dans les allées, me poser, prendre un café, ou un en-cas. Et puis au détour d’une allée ….

 

Découvrir les « Bonnes Soeurs », ces magnifiques jeunes filles qui venaient jouer à la maison avec mes petites soeurs, elles avaient dix ans. J’ai craqué sur leur stand de trop belles choses pour mon futur atelier … Mais non ce n’est pas l’arlésienne, je vous le promets, bientôt je vous montre les photos, mais chaque chose en son temps.

 

Rêver devant les bassins mystérieux de fers forgés …

 

 

Papoter avec Christine des Petites Carabistouilles, et se dire que son stand est toujours aussi beau.

 

 

S’amuser des fourmis géantes de je ne sais qui.

 

 

Et s’offrir le superbe livre de « Dentelles Oxydées » et quelques trésors de sa fabrication.

 

Trésors de vide grenier

Classé dans : 365 petits riens | 4

Se poser au bord des bassins, donner à manger aux poissons et se dire que quelquefois on a de la chance de tomber sur un trésor lors d’un vide grenier, un quilt … j’aime sa forme, j’aime ses hexagones, je l’aime tout simplement, il a tout ce que j’aime chez un quilt, la récupération, aucun tissu n’est assortis et l’ensemble est génial. Je  pense  à  la  dame  qui  l’a  cousu.

Il est parfait tout simplement, s’envelopper le matin dedans pour boire son café dans le jardin, ou l’étendre par terre pour s’y allonger …

 

Et petit clin d’oeil à Cécile …. je t’en cherche de mon côté aussi.

 

Et si je reprenais le cours de ma vie ?

Classé dans : 365 petits riens | 12

Le Luberon a retrouvé son calme et moi le mien. Aigu’illes en Luberon a été un succès et j’aime rendre les gens heureux, au détour des villages, je vous ai rencontrées, combien de vous m’ont dit, les petits riens me manquent ? Alors, je reprends doucement, le cours de ma vie, des tonnes de projets, des tonnes de choses à finaliser, à construire,  des tonnes de douceurs à créer. Le retour des petits riens, et merci grâce à vous je sais que c’est bien. J’ai honte 3 mois et 10 jours sans donner de nouvelles, oui bien sûr un peu sur Instagram, mais IG ce n’est pas pareil.

 

J’ai raté la première feuille de nénuphar, ce n’est pas grave j’ai vu la deuxième. J’ai ramassé des tétards dans la piscine (et oui l’hiver elle devient un étang) et ils sont dans le deuxième bassin, les simples ont fleuri, thym, camomille, fleur de curry, passiflore … Le lutin de jardin a trouvé sa place. C’est un festival de roses, et mes visiteurs continuent leurs visites dans mon petit bout de jardin, escargots à qui j’explique gentiment de ne pas manger mes fleurs, tourterelles et chats, visiteurs improbables qui ensemble se pourchassent et tous les insectes que j’aime.

Roullet Decamps au Festival Européen de la Poupée

Classé dans : 365 petits riens | 0

Tu reste bouche bée devant les automates de Roullet Decamps et tu ne vois plus rien d’autres, je n’ai fait que ces quatre photo, trop subjuguée par les merveilles présentées, vous pouvez y aller encore aujourd’hui. Mais que c’est beau beau beau …. un jour je fabriquerai des automates, un jour …

 

Clic sur la video dessous là pour l’émerveillement …

 

 

Espace Charles Trenet
boulevard Aristide-Briand
13300, Salon-De-Provence
FRANCE

Les douces violettes

Classé dans : 365 petits riens | 6

 

Discrètes, elles préparent tranquillement l’arrivée du printemps, les violettes d’hiver, qui affrontent le froid, malgré leur fragilité. On n’ose pas les déranger.  j’ai fait mon minuscule bouquet de petite fille ou de poupée. Je me dis qu’elles sont désuètes et surannées mais surtout intemporelles.


 

On quitte tout doucement l’hiver

Classé dans : 365 petits riens | 3

 

 

Dans  le  matin  qui  pointe  tout  doucement  son  nez,  le  soleil  illumine  lentement  et  avec  douceur  le  Luberon. Les  floches  de  brumes  s’étiolent  peu  à  peu. Je  reprends possession de mon territoire, comme si le fait de ne faire qu’un avec cette terre m’aidait à avancer. Je suis un arbre, je suis une forêt, je suis une montagne … je suis ma terre.

 

Et ces quelques vers de Pablo Neruda me reviennent en mémoire :

Etre arbre. Un arbre ailé. Dénuder ses racines
Dans la terre puissante et les livrer au sol
Et quand, autour de nous, tout sera bien plus vaste,
Ouvrir en grand nos ailes et nous mettre à voler.

Ser un árbol con alas.
En la tierra potente desnudar las raíces y entregarlas al suelo
y cuando sea mucho más amplio nuestro ambiente
con las alas abiertas entregarnos al vuelo!

Je suis un amandier … je vous souhaite une belle journée.

 

Les écorces d’orange

Classé dans : 365 petits riens | 3

 

 

Acheter des oranges non traitées ou les ramasser chez sa copine dans le Var, parce que les orangers aiment le Var. Peler son orange en un large ruban, garder le zeste, manger l’orange.

Prendre un emporte-piece pour les sablés. Poser le zeste et l’emporte pièce en forme d’étoile ou de coeur ou de fantôme ;-)  sur une planche de bois. Pousser fortement et détacher doucement l’étoile.

Faire le plein d’étoiles, piquer dans l’atelier un bout de fil de fer, enfiler les étoiles comme on enfile des perles, fermer en un fermoir primaire le fil de fer, et accrocher les étoiles au cieux de la cuisine. Et voilà les étoiles vont sêcher doucement, rajouter des étoiles à chaque fois qu’on mange une orange et une fois sèches on les rangera dans une jolie boite de fer blanc, en infusion, dans la sauce des pieds paquets, dans la cuisson des poissons et il parait que l’écorce soigne tout.

Au fait avez vous vu ma nouvelle collection de moule à gâteaux en fer blanc, j’ai un poisson qui traîne quelque part, il faut juste que je le retrouve ?