On n’a absolument rien fait …

Classé dans : 365 petits riens | 3

Et c’est normal c’était la chandeleur …. et puis il y a l’Aiguille en fête, alors la BaC a des envoyés spéciales à Paris qui viendront nous rendre leur rapport …  on pense très fort à nos absentes. On a discuté de broderie et de meubles anciens, de décoration et de tissu, on a pris rendez vous pour aller chez Grégoire, notre temple.

Rendez vous dans 15 jours, deuxième semaine des vacances scolaires pour la réouverture de la BaC.

Rien n’était prévu au réveil, j’avais même oublié la chandeleur, mon Celte d’époux en a préparé une énorme assiette, même pas le temps de la prendre en photo et ce fût une belle après midi, avec mes brodeuses préférées, après j’ai rencontré et échangé dans mon anglais du Moyen Orient avec les jeunes migrants d’Erythrée, je me suis rendu compte qu’ils étaient intéressés par la couture et les machines à coudre, des ado garçons, je ne l’aurais jamais imaginé.  J’ai papoté politique avec mon dentiste, pris un fou rire pendant les soins ce qui n’est pas des plus simple, il faut en convenir, et pour finir, j’ai pris un café avec une amie de longue date et la princesse des petits riens, il y a des mois qu’elle devait arriver dans sa bibliothèque, lui offrir a été un moment magique, un joli moment de bonheur … il y a des jours comme ça et j’aime ça, où rien n’est prévu et tout est surprise.

Je vous souhaite une belle journée étonnante.

Mon petit moment

Classé dans : 365 petits riens | 8

Dans la douce lumière de l’après midi, on essaye de changer le monde à notre manière. Et c’est dans cette douceur particulière que j’aime me retrouver.

Vous m’avez manqué cette semaine.

 

L’atelier et son immense pagaille

Classé dans : 365 petits riens | 3

 

Les crazy avancent à grand pas …

 

On pioche encore dans le chocolats de Noël, le partage est notre devise.

La tarte des grands mères, la tarte des montagnes …

On scrute nos pagailles mutuelles …

Et je regarde avec tendresse le collier que m’avait cousu et offert Madeleine Parrot, j’ai appris bien tard son départ,

elle est partie en même temps que mon père …

trop occupée à mes soucis, j’ai oublié certainement de prendre de ses nouvelles, Madeleine, dont nous connaissions toutes la chevelure flamboyante,

les bijoux textiles extravagants et magnifiques qu’elle portait en permanence , ses jeans taille basse et ses talons hauts avec lesquels elle courait toutes les expositions …. tu me manques encore Madeleine, je voulais juste que tu le saches et que où que tu sois, je pense souvent à toi.

On s’est mise à créer des colliers … bien tranquillement …

dans la douceur de nos travaux.

et des chocolats patchwork pour parfaire l’harmonie de l’après midi.

Avec un peu d’Organdi

Classé dans : 365 petits riens | 10

 

et un peu de fil, une paire de ciseaux..

 

On peut coudre nos rêves …

Gilberte a ramené les noix de sa montagne …

Rosy une tarte aux pommes … Clo du chocolat et Michèle du cidre. On en oublie de manger … nos maisons sont nos uniques préoccupations …

des sapins qui verront le jour un peu plus tard … c’est nos talents d’architecte qui sont mis à rude épreuve … nos âmes de bâtisseuse, pas un bruit dans la salle, on entend les anges voler, absorbées par nos maisons … un silence studieux.

Un village est né …  il manque une maison, Gilberte s’enfuit avant la photo, des obligations obligatoires …

Tout doucement de nos mains, il a surgit d’un voile de coton … ils restent à effacer d’un coup de sèche cheveux, les marques de nos crayons …

le soir j’ai testé avec de la lumière … une  led qui restait de l’an dernier …

C’était un test avant celles qui vont naître, finalement avec de l’organdi c’est sublime, je sors ma machine à coudre  et ce soir je construirai une ville blanche pour Noël.

Edito / 23h30 …. je n’ai pas résisté … j’ai construit une cabane, un peu de travers ma cabane, un peu comme mes rêves, un peu biscornus, elle s’est éclairée auprès de la première sur mon secrétaire, vite vite ce week end, que j’en construise d’autres ….

Qui a dit que nous avions rien fait pour Noël à la BaC ;-) Je vous embrasse tous et toutes. On se retrouve à la rentrée, avec des tonnes de projets.

Une étoile guide mes pas, des chats d’atelier la surveillent

Classé dans : 365 petits riens | 5

dsc_0154

 

Un échange de pique épingle avec Quilt en France, Katia m’a envoyé le sien, un petite merveille piécée,  j’essaye de prendre les photos à la lumière du jour, la nuit tombe si vite le soir …   je l’adore, il est déjà dans mon monde.

Une étoile qui va guider mes pas, moi qui ai si souvent envie de jeter mes aiguilles.

dsc_0157 dsc_0159

Je vais vite chercher de la bourre à l’atelier pour le remplir, j’adore les teintes qu’elle a choisi, merci à toi Katia, je ne suis pas seule très longtemps pour faire les photos, Mistral s’inscruste …

dsc_0166 dsc_0170 dsc_0184

 

Suivi de près par Mousse, un mois les sépare tous les deux,  ils ne sont pas frères, mais le deviennent par le hasard des adoptions …

dsc_0186 dsc_0198

 

Mistral sort d’une maladie infantile de chaton, on a eu très peur, mais le voilà sur pieds

dsc_0212 dsc_0215 dsc_0220

Ils deviennent une famille.

dsc_0222

Le grand, appprenant au petit à faire des bétises.

dsc_0224 dsc_0225

dsc_0162

Enfin en entier, l’étoile qui guidera mes pas.

Les jolies boites en carton et en fer : Villa St Ange

Les étoiles en faiences : Rêves d’Argile

Etoile en patchwork : Katia Barcelo.

Grosse fatigue

Classé dans : 365 petits riens | 1

dsc_0103

 

Un froid épouvantable et aucune envie de bosser, juste cocoonner dans les ouvrages des copines …. mais trop heureuse d’être chouchoutée et de papoter devant un café.

dsc_0107 dsc_0110 dsc_0116

Emporter un peu d’Afrique au creux de son cahier

dsc_0036

 

dsc_0050

Ils se connaissent depuis la nuit des temps, et je les connais sans avoir fait vraiment le rapprochement, elle depuis la nuit des temps également, lui depuis peu, le temps d’un déjeuner, tout oublier et rire du monde et du temps, merci Charly, merci Henriette .. merci pour ce moment passé avec vous, ce moment au coeur de l’histoire, de la mienne,  mon vendredi midi n’a pas été solitaire. J’ai emporté au creux de mon cahier, un peu de votre Afrique de celle que vous avez quittée il y a en tant d’années, merci à vous, pour ces coups de crayons qui sont immenses pour moi. C’est bon de vous voir dessiner la liberté, même si elle a un sacré prix.

Il n’y a pas de hasard, il n’y a que des rendez vous, Paul Eluard

 

dsc_0045 dsc_0046 dsc_0047 dsc_0049

Le patchwork dans son essence même

Classé dans : 365 petits riens | 7

dsc_0114 dsc_0115 dsc_0118

 

 

Le patchwork c’est l’art de la récup …. ou pas …. chez nous, la tradition est de bon ton, le quiltage à l’ancienne, à la provençale et non à l’américaine …

dsc_0121

 

La pause bien sûr …
dsc_0123

des tonnes de verts ….

dsc_0125 dsc_0127

Les gabarits suivant Rosy, pas de surenchère chez nous ;-)

dsc_0128 dsc_0131

Et c’est bientôt Halloween ….

1 2 3 4 16