Inspiration Camargue, mon sac de bohème

Classé dans : Ouvrages, tradition | 16

Il y a des jours, où malgré l’éloignement, le centre du monde, votre pays est si présent dans votre coeur, dans votre esprit, au plus profond de votre être, qu’il se matérialise même sans que vous vous en rendiez compte … ainsi est né mon sac de bohème, mon sac Camargue, empreint de ma terre, de ma culture de ma Provence, enfin que je puisse emporter toujours avec moi, un peu de mes racines.

Il s’est paré de galons des Indes en hommage à Kali la noire, à Sainte Sara qui me protège, si loin de mon port d’attache, si loin de mon ancrage.

Il s’est paré des bracelets qui ornent sa statue … au sein même de la crypte sombre et sereine.

Il s’est paré d’ex-voto et de gris-gris de quatre sous …. qui s’envolent au vent, en ondes bienfaisantes.

Ainsi s’est dessinée et brodée seule en son coeur, la croix de ma Camargue avec lesquels les miens sont baptisés …

Il est devenu mon sac Bohème, mon sac Camargue, celui dans lequel mes secrets sont à l’abri, il deviendra peut être le vôtre.

Car quand le manque est trop fort, quand le besoin de sentir l’odeur des chevaux, la morsure du Mistral, et la douceur d’un soleil d’hiver …. si tu ne peux pas rentrer chez toi, ta maison viendra à toi …

Je suis …

Je suis né, dans un coin sauvage
où les taureaux noirs sont les rois;
et fus bercé dès mon jeune âge
par les flamants roses en émoi.

Ma maison était toute blanche,
au milieu des pins et des joncs;
et le mistral avec les branches,
me composait de belles chansons.

Je suis né, sur ce sol aride
où comme Attila, le soleil
fait à la terre mille rides
pour en étouffer le réveil.

Mais lorsque la lune apparaît
et que sa clarté innonde
les roubines et les grands marais,
on croirait voir le bout du monde.

Je suis né, dans la plaine immense
où galopent les blancs chevaux;
au loin il y a des camps où dansent
les bohémiens près des chariots.

Et j’ai suivi la farandole
qu’accompagnent les tambourins,
traîné dans cette ronde folle
où chacun me tendait la main.

Ami le souhait que je vais faire
en priant Dieu de l’exaucer
c’est m’endormir en cette terre
dans ma CAMARGUE où je suis né !!

Jean-Marc ALLEGRE

Cet ouvrage paraîtra prochainement dans une revue.

16 Responses

  1. Ptite fanchon

    Ton sac est magnifique, chatoyant et plein de symboles auxquels tu tiens … on emporte partout son pays aimé avec soi…
    Je trouve la croix camarguaise très belle et j’aime sa signification, je pense que je pourrai en trouver une sur internet
    Je connais un peu ton pays, je le trouve très beau et particulier, fascinant et je suis sûre que je m’y attacherais si je le connaissais mieux.

  2. angelot2

    Ton sac est superbe, merci pour cette ode à la Camargue, ce poème est magnifique, j’aime cette région. J’ai acheté une belle croix camarguaise lors de mon passage en Camargue à Aigues-Morte exactement.
    Bel après-midi

  3. isa

    ouahhh le sac , splendide, on a envie de le toucher, joli tissu..
    bon finalement pour nous ce sera : Fontaine de Vaucluse..encore un mois…

  4. flo

    Merci pour ce très beau poème et les clichés de la Camargue (je crois qu’un bout de moi est resté là-bas) …..
    Je suis ravie de voir ce sac en entier, je n’en avais vu que quelques « bouts » !

  5. Maryvonne

    Votre sac est superbe. Bien que je n’y suis jamais allée, La Camargue m’a toujours fascinée depuis que j’étais enfant. Un peu dû, je suppose, au film « Crin Blanc ». Le poème et les belles photos m’ont fait rêver. Merci

  6. la fée faribole

    Quel beau poème .
    J’ai fait mes « premiers pas de cavalière  » sur une petite jument camarguaise vive et facétieuse .
    Ce sac est richement paré et raconte une histoire à lui tout seul .
    A bientôt
    Sandrine

  7. Malène

    Sac et poème sont si beaux… J’ai souvent brodé cette croix dont la symbolique est forte. Les couchers de soleil en Camargue sont aussi à tomber!!! Merci Nathalie…

  8. celle qui rêve

    Je trouve ce sac splendide, même si sa symbolique ne me parle pas, elle n’est pas la mienne. Tu lui as donné une touche orientale, l’influence du pays où tu vis en ce moment, sans doute, et ça me parle davantage. 7 ans d’expatriation dans deux pays de cette région laissent des traces :D

  9. Ghis13

    Comme tu as raison : Qu’elle est Belle Notre Camargue !!!!!!!!
    Bises d’ Arles
    Ghis

  10. Anne

    Franchement, ton sac est superbe, pas trop « gitane fofolle » mais assez sage. Je le trouve splendide!