• Trésors familiaux

    Cet été, l’arrière grand mère de mes filles, a ouvert son armoire, et a sorti du papier de soie, un gilet, un gilet que grand père lui avait offert pour ses 20 ans, il y a 70 ans … Scotchée devant les couleurs des broderies bretonnes, je fus très émue, mes filles ont hérité de deux tabliers brodés également. Me voici, moi la provençale, gardienne de trésors bretons, pour mes filles. Envie de broder moi ? Que nenni … gente dame, juste envie de plus m’arrêter …

  • Devoir de Mémoire

    Parce que dans les années 90, un jeune homme de 20 ans engagé volontaire est arrivé le matin du 18 juin en me disant qu’est ce qu’il se passe aujourd’hui, je n’étais pas là l’année dernière Parce que le 6 juin de cette année, j’ai parlé du débarquement et qu’une jeune fille de 16 ans m’a demandé « Quel débarquement ? ». Je suis inquiète pour notre histoire et l’avenir de nos enfants. C’est à nous les mères de transmettre l’histoire, notre patrimoine, et ce n’est certainement pas en étant gavé de Reality Show et de presse people avec pour tout vocabulaire Allo quoi ? Que nous y arriverons. Texte de l’Appel…

  • En kiosque, broderie d’art numero 14

    Vous y trouverez une boite à petits riens, parce que les petits riens c’est important pour moi, à broder sur du lin ancien, à broder de rubans de soie , de fils de coton, de laine, doux et délicats, dans des tons orangés, abricot et saumon, ornée d’écru de dentelles et de douceur. Une boite pour  y cacher vos petits riens secrets et qui se brode très rapidement, et très facilement. Vous y découvrirez également un calendrier Martisor. En Roumanie, en Bulgarie, en Moldavie, le 1er mars, les hommes offrent aux femmes de leur entourage, un Martisor, un fin lacet emmêlée de fil rouge et blanc, noué d’un porte bonheur…

  • Les poupées de prière

    Elles sont nées durant la guerre de Sécession, à cause des restrictions, ce sont des poupées d’Eglise, confectionnées d’un mouchoir d’homme , molles et douces comme des doudous, les enfants pouvaient les faire tomber pendant l’office, sans faire de bruit … sans déranger la congrégation, on les appelait également les poupées du dimanche, tant le tissu était rare. Premier doudou ? J’aime le croire .. elles étaient des poupées de prières, tout d’abord sans visage, petit à petit des yeux mi clos brodés sont apparus et leur mains se joignirent ensemble en un point de couture, puis un jour ….  elles ont ouvert les yeux sur le monde … J’aime…

  • Inspiration Camargue, mon sac de bohème

    Il y a des jours, où malgré l’éloignement, le centre du monde, votre pays est si présent dans votre coeur, dans votre esprit, au plus profond de votre être, qu’il se matérialise même sans que vous vous en rendiez compte … ainsi est né mon sac de bohème, mon sac Camargue, empreint de ma terre, de ma culture de ma Provence, enfin que je puisse emporter toujours avec moi, un peu de mes racines. Il s’est paré de galons des Indes en hommage à Kali la noire, à Sainte Sara qui me protège, si loin de mon port d’attache, si loin de mon ancrage. Il s’est paré des bracelets qui…

  • Coeur Cousu

    Il a fait le voyage avec moi, et je viens de le relire pour la énième fois … et … je n’arrive pas à m’en lasser, et j’ai l’impression de découvrir les mots à chaque fois … alors j’avais envie de vous en reparler.   « Ecoutez, mes sœurs ! Ecoutez cette rumeur qui emplit la nuit ! Ecoutez… le bruit des mères ! Des choses sacrées se murmurent dans l’ombre des cuisines. Au fond des vieilles casseroles, dans des odeurs d’épices, magie et recettes se côtoient. Les douleurs muettes de nos mères leur ont bâillonné le cœur. Leurs plaintes sont passées dans les soupes : larmes de lait, de sang,…

  • Que peut on bien faire avec des oeufs ? (dans la série je n’ai rien inventé et je le dis)

    Quand trouver des oeufs de Pâques en pays musulman relève du parcours du combattant, et quand la mère indigne que je suis n’a pas envie de courir toute la ville et commande aux cloches des Kinder Surprise,  pour ne pas trop décevoir ses gremlins et ben elle fait comme avant … comme il y a très longtemps, quand avec sa môman à elle, teignait les oeufs de poule. La mère indigne que je suis a cherché au fond de son placard des colorants alimentaires, fait cuire une tonne d’oeufs durs (à peu près une tonne, poids à vérifier),  a mis quelques gouttes de colorants (j’ai dis quelques gouttes Victoire, pas…