De White Vision à Le Maquisard

De White Vision à Le Maquisard

Classé dans : 365 petits riens | 2

 

Non il n’est pas tombé du nid, mais le personnel prévu pour le nettoiement des fenêtres a été obligée de déplacer le nid.  Il était derrière le volet. Je l’ai gardé le temps du déménagement, la mère surveillant de loin sa progéniture. Elle est revenue, le maternant. Sauf l’autre qui râle que sa fenêtre est pleine de fiente de pigeons.

Moi je les remercie les pigeons, héros des guerres mondiales, « White Vision » et « Le Maquisard », des noms de pigeons restés dans l’histoire,  transporteurs de documents qui ont sauvé des vies. Alors j’espère que ce soir, elle attendra que la mère soit là pour fermer les volets … sinon mon bébé pigeon sera frigorifié demain matin. J’en suis assez inquiète.

Inch Allah ….. je regarde les oiseaux, les mammifères et en survolant mon fil d’actualité je me dis que les animaux sont bien plus humains que les hommes.

PS / tiens je vais me regarder Pigeon Vaillant.

 

2 Responses

  1. Il est tout petit, si vulnérable….moi aussi j’espère que sa maman à pu le garder au chaud son bébé

  2. je viens aux nouvelles ! comment se porte le petit descendant de « White vision » ? j’espère que les frimas qui sont arrivés dans la nuit chez nous (-6° ce matin ! les cerisiers et les hortensias sont noircis… et je ne parle pas non plus des rosiers …) ne vous ont pas atteint dans le Sud ! j’espère que le petit protégé était bien au chaud !

Laissez un commentaire