O combien de marins, combien de baroudeurs ……

Classé dans : 365 petits riens | 5

 

Que celui qui n’a pas connu, les chaleurs étouffantes, moites et inhumaines d’Afrique, du Moyen Orient ou de l’Outre Mer, me jette la première pierre. 39 degrés aujourd’hui.

Ici nous sommes passés en mode heures d’été, on prévient la bourbouille et autres maux bien connus des marins et baroudeurs en tout genre en nous frictionnant de cette lotion miracle. Que ferions nous sans la friction de Foucaud qui nous accompagne tous depuis 1946, packaging et odeur désuète, des tonnes d’huiles essentielles et une fraicheur intense.

La friction de Foucaud c’est à l’état pur , orange douce, orange amère, citron, fleurs d’oranger, thym, lavande et romarin, que du bon et du doux, formule secrète bien, sûr et le bonheur des jambes lourdes le soir après une journée de labeur et une bonne douche.

Mais comme l’été arrive aussi à grand pas, on remplace également, l’alcool de nos parfums par les huiles d’orient.

L’alcool et le soleil ne font jamais bon ménage, ainsi que la bergamote qui tache à vie les peaux les plus coriaces dès qu’un rayon de soleil la transperce.

Alors en bons provençaux, marins et baroudeurs, on est passé à l’heure d’été ici, et on commence à regarder en terrasse à l’ombre d’un platane,  les touristes virer au homard ébouillanté en plein soleil.

 

5 Responses

  1. Carole

    Encore de belles photos et un texte tout en douceur….. Je vous souhaite un bel été Avec votre Huile qui doit sentir le rêve :)

  2. Cecile

    Je ne connaissais pas je l’avoue humblement. …mais j’ai la chance de ne pas trop craindre la chaleur, du moins je fais tout pour m’en protéger !

  3. Annie 56

    en vous lisant , je me suis retrouvée en Afrque , combien de bouteilles j ‘ai utilisé pour mes enfants ? , un retour express dans ces pays!! les homards sont arrivé ici aussi dans le Morbihan et ils sont bien rouge croyez moi , mais surtout insouciants profitez bien de votre chère Provence et doux Luberon ! que j ‘aimerai y retourner §§!

  4. Renée Smagala

    Et toujours une petite pique sur les touristes, dommage !

  5. mamillon

    dommage pour certains touristes, à prendre avec humour, surtout ceux qui ne connaissent pas toujours le danger du soleil chez nous.il y a des années de cela à Toulon, des nordistes qui habitaient près de chez nous, ne comprenez pas pourquoi, nus croisions nos volets la journée, surtout quand le soleil tape, et nous étions au pied du Mont Faron, leurs enfants se faisaient dorer au soleil, à midi en plein  » cagnard » comme l’on dit chez nous Je les ai mis en garde, mais que Nenni, hélas l’un des enfants a eu la poitrine brulée, et a failli y laisser ses poumons, … une famille tout de même qui a reconnu son erreur et qui après ont pu profiter de nos conseils (‘lol) et nous avons vécu en harmonie avec des soirées au frais et des repas conviviaux ……

Laissez un commentaire