Bientôt l’automne mais c’est dimanche

Classé dans : 365 petits riens | 3

Des nouvelles d’Hortense : elle a fait sa toilette en trempant son bec et en se lissant les plumes. Elle a mangé et bu toute la journée. Elle a fait la coquette en dépliant ses ailes et en remuant son popotin. Hier soir on ne la trouvait plus. Stress. Elle attendait sagement devant le portail qui mène aux box des chevaux, dans l’un d’entre eux on a installé le poulailler et la très grande caisse de transport de chien où on a installé son nid. Elle a traversé le paddock, elle a passé la porte du box, s’est arrêtée devant le poulailler, l’air de dire, pffft vous êtes en HLM et moi j’ai une villa et elle s’est dirigée vers sa caisse et est entrée se coucher. On  se regardait sans parler. J’avais les larmes aux yeux. Je crois qu’elle est heureuse (pardon pour celles qui ont déjà lu le texte sur facebook, mais j’avais besoin de le garder ici en souvenir). Le petit rien est juste après.

 

Avant de commencer à travailler,  je file me promener dans le jardin, j’aime ce moment doux, juste avant l’orage, cette nuit on y a réchappé, mais pour combien de temps ? Tout est calme, j’ai nourri les oiseaux du ciel, il faut reprendre les bonnes vieilles habitudes. Dans ce monde de fous, j’écoute le silence, j’hume le parfum des dernières roses,  je respire la sérénité de l’instant, l’air est doux.  Un chat me suit, les chiens s’amusent, les volubilis partent à l’assaut de tuteurs improvisés. J’ai trouvé une nouvelle cage en brocante pour ma treille, elle attend tranquillement un couche de peinture ou pas. J’aime mes cages sans oiseaux qui éclairent la nuit. Les dames jeanne se sont éteintes à la levée du jour. Les lampions japonais se balancent tranquillement dans la brise. Adelaïde picore, Gersende pond son oeuf, Hortense fait la grasse matinée, les juments paissent tranquilement. Le datura est en fleurs.  Mamy a fait des confitures,  pour capturer un peu de l’été, ma préférée la verveine pêche, j’ai fait des pancakes hier soir pour toutes les goûter. Et puis il y a le miel des abeilles qui viennent butiner chez moi et ce n’est que du bonheur.  Un cake au miel et aux épices va s’imposer.

Et j’arracherai les mauvaises herbes après la pluie. Le ciel devient menaçant et le tonnerre gronde.

Bon dimanche à vous, j’ai beaucoup de travail aujourd’hui, demain mon ouvrage doit partir par la poste. A demain peut être. J’avoue, je préfère les dimanches aux lundis.

3 Responses

  1. Mamillon du Luberon

    La ferme du bonheur , Comme la chanson ..cha la la…..en photo les 2 copains Gaspard et Dana , les gardiens de tous les animaux, et surtout les deux alarmes naturelles, jour et nuit , pour la maison, les terres, et personne ne peut s’approcher près de chez nous, il déclenchent leur alarme personnelle, et les deux vieux. Chuck le labrador chocolat plein de rhumatisme et Moira ( moira) border à la retraite aussi , suivent mais ils n’ont plus trop la pêche , comme moi d’ailleurs, c’est l’^âge…et oui ! …. avec tout ce petit monde, nous n’avons que de la gratitude et de la fidélité, ils sont mille fois mieuX Que. Certains humains …au fait c’est Jules sur la photo ou Jujube 2 chats encore récupérés , tout bébés…nous avons une très grande famille…heureusement nous avons beaucoup d’espace .merci pour ces belles photos chaque jour

  2. Noëlle

    Hello Nathalie,

    je suis avec ferveur les histoires de poules et de canes…. je ne peux pas en avoir dans mon minuscule jardin de « locatifs ».
    Et puis une chose qui me fait rêver, chez toi pas de gazon « Anglais » et ça c’est beau dans un jardin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.