Le 45ème jour d’après – 1er mai

Classé dans : 365 petits riens | 4

Il fait un temps à rendre une bande de clowns dépressifs, un 1er mai en plein confinement, je ne vous en parle même pas, c’est l’howeur. J’ai eu mon muguet, le vrai et c’est l’essentiel, et j’en suis heureuse, je m’accroche aux traditions comme les poux sur les cheveux des gamins de la maternelle. J’ai testé pour vous, le ruban, cuir et ruban d’organza, et le muguet, dentelles et organdi, finalement je n’aime ni l’un, ni l’autre, il me reste un an pour me perfectionner ;-) Sinon mon oiseau avance bien. Les 1er mai d’antan me manquent, ces repas familiaux, qui fleurait bon les discussions politiques, chez mon grand père avec mes grands oncles et mes grand-tantes, et la kirielle de cousins, la grande fête ouvrière et sportive, le jour férié par excellence. C’était hier, c’était avant, avant la grande épidémie. Prenez soin de vous, surtout,  et à demain, peut être.

Il est revenu Le Temps Du Muguet
Comme un vieil ami retrouvé
Il est revenu flâner le long des quais
Jusqu’au banc où je t’attendais

 

PS / Je confirme, ils sont super moches mes muguets, mais ils portent bonheur.

 


Le 44ème jour d’après – Broder

Classé dans : 365 petits riens | 7

Préparer le café, dans l’atelier rangé, ça sent bon, se sentir observée par Miss Belles Joues, la dernière arrivée dans mon antre, choisir les fils d’un autre temps,  les mélanger, les dédoubler, les « redoubler », se demander s’il y aura des perles ou pas. Un oiseau s’est posé sur ma toile, se souvenir de Tipiti le rouge gorge, mon livre d’apprentissage à la lecture. Tout ça à cause du merle d’hier. Ecouter le bruit de l’aiguille qui traverse la toile, dans le silence, et regarder par la fenêtre, se sentir chez soi.

Prenez soin de vous, à demain peut être.

Le 43ème jour d’après – Tombé du ciel

Classé dans : 365 petits riens | 4

La preuve que les petits riens, ne sont jamais programmés, il était 13h00, je vaquais à mes occupations apportant du matériel nécessaire, et pendant que je donnais ce que j’avais apporté, il est tombé du ciel, sa mère vient lui donner à manger, je n’ai plus de portable, il est mort de sa belle mort,  j’avais emprunté celui de ma mère, je suis heureuse d’avoir immortalisé l’instant, pour l’instant il reste où il est, peut être va t’il enfin prendre son envol, sinon un nid de secours sera fait sur la fenêtre à l’abri des prédateurs, pour qu’il puisse appeler sa mère, je crois que c’est un merle, j’adore son duvet sur la tête, la nature est si belle. Je ne me lasserai jamais de l’observer, et puis il est entre de bonnes mains, il sera aux petits soins. Les âmes égarées c’est son domaine.

Prenez soin de vous.

PS / Edito de 17h00, le jeune homme est monté tout en haut du rosier, et s’est envolé pour suivre sa maman, durdur l’apprentissage.


Tombé du ciel

Le 42ème jour d’après – Collection botanique

Classé dans : 365 petits riens | 3

J’entasse comme toujours, mais là ce sont les « plantes grasses » comme les appelait ma grand mère, les succulentes, quand j’ai vu le magnifique coin à succulentes qu’avait fait Cécile, je me suis dit qu’il fallait vraiment que je m’y mette, que je vire les vieux pots noirs de pépiniériste et que je leur trouve des contenants adaptés. J’y réfléchis énormément, déjà elles sont sorties de leur hivernage sans trop de dégats, j’ai juste perdu les lithops, il faudra que j’en trouve d’autres. et j’ai oublié de prendre en photo les Euphorbiaceae, oui ça ressemble à un cactus mais ce n’est pas un cactus. Voilà Cécile tu es prête pour des échanges de boutures dès la fin du confinement ?

En ce jour de grandes annonces gouvernementales, prenez soin de vous, que dire d’autres. A demain si vous le voulez bien.

PS : j’ai découvert que l’Aloa Vera fleurissait, hâte de voir la fleur.

 

Le 41ème jour d’après – Les mondes parallèles

Classé dans : 365 petits riens | 6

S’extasier devant l’unique fleur de glycine, bébé glycine deviendra grande un jour.  Jouer de la lumière dans l’érable rouge. S’amuser du chat qui ressemble à un pissenlit en graine. Saviez vous que les akènes de pissenlit volent grâce à un vortex ? Etudier un papillon qui sort de son cocon et qui déplie et fait sêcher ses ailes au soleil, titubant de fatigue, il se repose.  En surprendre un autre,  qui joue avec les abeilles. Ecouter les abeilles, les regarder s’activer.   Imaginer la merveille que deviendra cette chenille qui cherche à entrer dans son confinement. Les sauterelles et autres insectes et puis les chats. Chut, surtout ne dérangez pas les grenouilles amoureuses, elles sont pudiques, bientôt des naissances au bassin.  C’est lundi, chaque jour que nous vivons est un jour unique.  Profitez de l’instant présent pour vous apercevoir qu’autour de nous vivent des centaines de mondes parallèles,  nous les oublions si souvent. Nous faisons partie d’un tout.  Souffler doucement sur une bête à Bon Dieu et faites un voeu, elle s’envolera.

 

Prenez soin de vous. Bon début de semaine à tous.

 

Le 40ème jour d’après – Le sirop de lilas – partie 2

Classé dans : 365 petits riens | 3

On a laissé infuser le temps qu’il fallait, faut pas être pressé,  on a filtré nos fleurs, et on a touillé sur le feu, durant dix minutes notre sucre et notre eau de fleurs, puis on a ébouillanté nos bouteilles, il fallait laisser reposer 48h, mais il en restait un peu au fond de la casserole, donc on a préparé un flacon test, et dès qu’il a refroidi ….   vraiment c’est trop bon, trop trop bon, avec de l’eau gazeuse, il va falloir essayer avec du vin pétillant, de la limonade, et il y a des panna-cotta en prévision.

Hier soir on n’a pas voulu faire les photos, trop nuit, et ce matin, créations et impression des étiquettes, les rubans et c’est trop joli. Finalement on vous le conseille si vous avez un lilas encore en fleurs, c’est un moment de douce poésie de boire à la santé de nos arbres. Et puis on n’a pas oublié de remercier les Lilas.

Prenez soin de vous, il parait que c’est dimanche.

A demain si vous avez envie de passer par ici.


Le 39ème jour d’après – Le sirop de Lilas – partie 1

Classé dans : 365 petits riens | 1

J’avais vu la recette de Christelle sur Facebook et j’en ai parlé à ma fille, qui m’a dit ouiiiii on la fait, je veux du sirop de lilas,  et puis je me suis aperçue qu’il y avait  également une recette dans le dernier Marie Claire Idées en me baladant sur Instagram (j’ai honte je ne l’avais que feuilleté), mais après de grandes discussions avec Pauline on a décidé de faire celle de Christelle.

Nous avons cueilli nos fleurs, et nous avons passé plus d’une heure à ne garder que les pétales, ca colle au doigt, et on s’est pris fou-rires, sur fous-rires, (tu vas voir qu’on fait tout ça et que ça ne sera pas bon, et tu laisses trop de vert ….)

Maintenant ça infuse, demain vous aurez la suite … nous, on a hâte … de voir et surtout de goûter le résultat.

 

Ouf on a du sucre roux en réserve ;-). De temps en temps c’est bon de jouer à la dinette avec les fées. Bientôt les fleurs d’acacia et de sureau.

Prenez soin de vous surtout. A demain si vous le voulez bien.

 

Voici la recette de Christelle

 

Cueillez environ 12 grappes de lilas ne garder que les fleurs environ 120g .

Faites bouillir 80 cl d’eau y mettre les fleurs et un citron bio coupé en morceau.

Laissez infuser 1 heure à couvert et retirez le citron. Laissez encore 1 heure à couvert.
Filtrez et pesez.
Ajoutez le même poids en sucre, je fais sucre blanc et sucre de canne.
Faire frémir pendant 10 minutes en remuant. Mettre en bouteille.


Le 38ème jour d’après – Et le verbe fût, et dieu sait si j’en invente des verbes.

Classé dans : 365 petits riens | 6

En vrac, poules qui poulotent,  chats qui chatirent, abeilles qui amassent, plantes d’intérieur à rempoter, plantes rempotés, fleurs en devenir, fleurs devenues,  semis réussis, semis râtés, piscine à préparer,  je me suis levée avec un fantastique lumbago qui me fait ressembler à une petite vieille, je marche comme une chinoise aux pieds bandés,  ça ira mieux demain … de toute façon, il faut que ça aille mieux ;-).

Les chats roupillent, les boudhas boudatent, les poissons poissonnent et c’est quand même très chouette. Faîtes attention à vous tout le monde, ici j’ai supprimé toutes formes d’actualités, je me sens beaucoup mieux mais j’ai fait la moitié de ce que j’avais envie de faire. Demain, j’irai marcher.

 

PS / Je me la pète, parce que j’ai réussi mon champignon d’eau à force de réglage de la pompe.