Je ne vois rien de beau ….

Je ne vois rien de beau ….

Classé dans : 365 petits riens | 6

 

 

J’avoue que les petits riens sont un peu difficiles à éditer en ce moment. Peut être parce que je ne vois rien de beau dans tout ce qui m’entoure. Ces quinze jours qui sont si longs à passer entre les deux tours de la présidentielle, je me demande comment on les appellera dans l’Histoire, les quinze honteuses, je crois. Déferlement de propos haineux, racistes, homophobes, opportunistes, attaques malsaines tant au point de vue de la politique qu’au point de vue personnel, sont ahurissants d’horreur. Je lis les commentaires dans la presse, les écrits sur les réseaux sociaux, je vois des hordes inhumaines déferler leurs flots de rage sans plus aucune inhibition en des mots à l’orthographe incompréhensible, tel le malade psychiatrique qui n’a plus aucune retenue, aucune culture, aucune éducation, relégué au rang d’aliéné par un immense ego identitaire, renvoyant la faute de ses échecs personnels et souvent professionnels sur un bouc émissaire dans une psychose paranoaïque et démentielle. L’histoire se repète-t-elle ? Je ne sais pas, je n’en sais rien, et ce n’est pas moi, petite goutte d’eau du torrent qui possède les réponses.

Ca me fatigue tout ça, ce qui me fatigue le plus c’est de voir l’homo dit sapiens qui continue son petit bonhomme de chemin, refusant la raison, refusant de laisser une seule chance à la paix.

Je me recroqueville et je vais continuer à lire, lire et relire les livres qui ont fait de moi ce que je suis, de Voltaire à Hugo, d’Aragon à Eluard, de Druon à Kessel, de Simone de Beauvoir à Françoise Giroud, d’Alexandra David Neel à Rabelais et tant d’autres encore, je vais les relire et les faire lire à mes filles parce que rien ne pourra m’arrêter tant que j’aurai des livres. Et tout ce qui m’a fait grandir,  tous ces grands hommes, mes professeurs, mes chefs, mon père, tous ces gens qui m’ont aidé à me construire, seront toujours à mes côtés, rien ne pourra arrêter cet immense souffle de liberté qui m’a fait toujours avancer.

 

 

 

6 Responses

  1. monique duplant

    tu écris si bien ce que j’ai du mal à formuler merci .

  2. En Auvergne, ma mémé disait:: j.y vois pas beau… philosophie .

  3. Renee smagala

    Pleines de complexes face à ton écriture, je n’ose m’exprimer mais je partage tes réflexions et tes idées. Merci pour tes petits riens et tes superbes photos.

  4. Mes pensées rejoignent les tiennes, et tu les écris si bien… Merci pour ce petit rien.
    Dans le jardin, les clochettes du muguet sont mon petit bonheur d’aujourd’hui…

  5. Catherine Loubeau

    Merci et bravo Nathalie pour ta force et ton talent à exprimer ce que je ressens !
    Le ciel est noir pour notre avenir politique, mais en photos, malgré les ombres, quel bel horizon tu nous proposes !!!!

    Cat

  6. Idem

Laissez un commentaire