Des portes et de fenêtres

Classé dans : 365 petits riens | 3

Il y a des portes, il y a des fenêtres il y a les portes des grandes bastides et celles de petites demeures, il y a des portes ouvertes, il y a des portes murées, il y a des fenêtres qui ne s’ouvrent jamais, il y a des fenêtres qui ne voient jamais la lumière. Il y a des persiennes, il y a des volets, il y a des yeux de boeuf et des jalousies, il y a des portières et des portiques, il y a des porches et des portes cochères, il y a des poignées, des heurtoirs et des serrures, il y a des verrous et des cadenas,  il y a des boutiques oubliées mais pas de rideaux de fer. il y a … tant de choses à imaginer derrière les remparts de la ville, le matin.

3 Responses

  1. Cat

    Je serai toujours impressionnée par ce grand écart entre ce que l’œil d’une photographe peut saisir et ce que la plupart d’entre nous ne voit pas … ou du moins n’interprète pas . Très beau reportage sur les ouvertures qui parfois abimées par le temps et l’incompréhension ne s’ouvrent plus ! Magnifique !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.