Au nom de la rose

Classé dans : 365 petits riens | 5

née de l’églantine ….

Elles ne sont pas toutes encore écloses …. elles prennent leur temps … les broder ? Peut être, mais je n’atteindrais jamais la perfection de la nature ….

 

C’est peut être le moment de relire « Le Roman de la Rose« , best seller moyennageux, ça me changera un peu des « conneries » médiatiques que je zappe allégrement dans la presse et sur le net, ramassis de z’importe quoi pour se rendre z’intéressants.

 Je me chaussai, puis d’une eau pure
Lavai mes mains et ma figure;
Dans son étui mignon et gent
Je pris une aiguille d’argent
Que je garnis de fine laine,
Puis je partis emmi la plaine
Écouter les douces chansons
Des oiselets dans les buissons
Qui fêtaient la saison nouvelle.
Cousant mes manches à vidèle,
Seul j’allai prendre mes ébats,
Témoin de leurs joyeux débats,
De leur grâce et leur allégresse,
Par ces vergers en grand’ liesse.

Ce petit rien est dédié spécialement à Cécile Bleu de Perse , ainsi qu’à Valérie, et à tous ceux qui ont besoin en ce moment d’un peu de calme et de douceur.

 

Zencours du dimanche

Classé dans : 365 petits riens | 7

Avec un petit café si vous le voulez bien …. ?

 

 

Je trouve les perles de plus en plus petites …. un envie terrible de rouge … corail, perles et argent juste pour illuminer un peu le matin.

 Inspiration d’Orient pour un ouvrage qui deviendra …. une question que je me pose encore.

 

 Bon dimanche à tous. Aujourd’hui est un vrai dimanche, enfin presque … ;-)

 

 

 

 

Turbulos je te hais ….

Classé dans : 365 petits riens | 9

   L’avantage quand vos enfants sont scolarisés à la maison, c’est que vous n’êtes pas pieds et poings liés aux effets de mode des cours de récréation ….

Il y a deux ans c’était les bracelets en plastique mou et en forme de bestioles, d’étoiles et autres bestiaires fous, l’année dernière les toupies dont je me souviens plus le nom et qui coûtaient un bras, et cette année ce sont les turbulos, appelés affectueusement pas les gremlins, des nanos ….

Et les nanos je crois que c’est la plus belle opération publicitaire qu’ait pu faire un supermarché, exclusivité Super U, pour 40 euros d’achat on vous offre un turbulos, sinon pour 120 points de votre carte fidélité, vous pouvez prétendre à la boite de rangement pour y loger vos précieuses gelules plombées, ensuite on vous décompteras de votre carte fidélité 40 points pour chaque nanos convoités. Si par hasard vous avez en double un collector qui en vaut douze c’est le Nirvana.

Quand vos morpions prennent l’école en cours d’année, il n’y a plus qu’à se mettre au diapason …. on a subtilisé la carte fidélité Super U de papy et vidé entiérement son crédit … mais comme la promotion n’est que du 27 mars au 19 mai …. et  qu’elles ont commencé l’école le 7 mai …. bouhhhhhhhhhhhh …..;

Voilà tout ça pour vous dire que je trouve certaines opérations publicitaires géniales, totalement géniale…. déjà le marché noir des nanos va bon train …. j’en ai vu un très rare à presque 5 euros …. j’y crois pas … et les mères qui lancent des appels sur FB ou les forums pour faire des échanges (suivez mon regard ….)

Il ne me reste plus qu’à inventer la prochaine folie des cours des récréations …. ;-)

 Sinon, si par hasard vous avez un nanos au fond de votre sac …. je vous rembourse les frais d’envoi (qu’est qu’on ne ferait pas pour avoir la paix …. quand on est un môman), allez on a en bien trouvé quatre au fond du sac de mamy qui croyait qu’on lui offrait des bonbons.

 

Edito de 11h30 :  Heureusement qu’elles ont un papa plein de ressources et qui lit les petits riens, maintenant on sait qu’on appelle celà des Mighty Beanz en anglais et des Ticos Tacos en espagnol …. ben voilà il n’y a plus qu’à ….. :-) Ouf sauvée …….

Desert blues

Classé dans : 365 petits riens | 4

Ce qui me rassure, c’est qu’il n’y a pas que moi qui ait le Desert Blues …..

Mais oui je te comprends, mon gros !!!!

Allez un peu d’énergie …. quand faut y aller faut y aller ….

Bonne journée à vous tous également.

 

Joli coquelicot mon âme …

Classé dans : 365 petits riens | 8

 

Ils sont là les coquelicots, enfin,

Aussi fragile et tendre, que les jeux de l’enfance 

Certains me diront, pfffffft ce ne sont que quelques coquelicots qui gangrènent les champs et le blés.

Mais quand on vit dans un pays où il n’y a pas de coquelicot …

En voir ne serait ce qu’un seul …. ce sont des milliers de souvenirs qui remontent à la mémoire.

Le myosotis et puis la rose
Ce sont des fleurs qui disent que’que chose
Mais pour aimer les coquelicots
Et n’aimer qu’ça, faut être idiot

Marcel Mouloudji

 

Créer avec des coquelicots des princesses improbables,

Des jouets éphémères.

 des princesses des petits riens qui prennent vie et racontent des histoires durant les longues soirées de printemps.

 Comment ne pas aimer les coquelicots ?

Symbole du sang versé dans les champs de bataille pour la liberté.

Les cimetières flamands
Sous les rouges coquelicots des cimetières flamands,
Qui parmi les rangées de croix bougent dans le vent,
Nous sommes enterrés. Et dans le bleu des cieux,
Les alouettes lancent encore leur cri courageux
Que plus personne n’entend sous le bruit des canons.

Nous sommes morts: il y a à peine quelques jours.
Nous connaissions les joies de la vie, de l’amour,
La fraîcheur de l’aurore, les lueurs du ponant
Maintenant nos corps sans vie reposent en sol flamand.

Nos mains inanimés vous tendent le flambeau:
C’est à vous, à présent, de le tenir bien haut,
De contre l’ennemi reprendre la querelle.
Si vous ne partagez pas des morts la foi rebelle,
Nos corps ne pourront pas dormir paisiblement

Sous les rouges coquelicots des cimetières flamands.
[Traduction du poème «In the Fields», de John Mc Crae, par J.P. van Noppen]
 source : Littéranaute

A louer cabane sous les cerisiers ….

Classé dans : 365 petits riens | 10

 

Endroit calme dans environnement boisé

 

Sécurité renforcée ….

  

Coin cuisine

Vue imprenable

Possibilité de créer un salon de thé …. en terrasse

Loyer très très  modéré …. Affaire à saisir d’urgence … si les locataires actuels vous laissent entrer … le syndic prévoit un ravalement de façade.

Si vous vous attendiez à du Shabby chic, c’est raté, parce que ce n’est pas du tout mon domaine, je dois avoir un mot de passe pour entrer.

 

Prière au marin qui s’en est allé. A Vincent.

Classé dans : 365 petits riens | 1

 

 

 

Repose en paix.

 
Vierge propice aux marins

Vierge propice aux marins, conduis la barque au rivage;
Garde-la de tout naufrage, blanche étoile du matin.

Lorsque les flots en courroux viendront menacer ma tête;
Calme, calme la tempête rends pour moi le ciel plus doux.

Combien d’écueils dangereux sur cette mer inconnue;
Découvre-les à ma vue, phare toujours lumineux.

Fais briller un ciel d’azur, dissipe tous les nuages;
Et que malgré les orages, mon coeur reste toujours pur.

Mais si jamais, O douleur, sombrait ma barque légère;
Que je puisse à ta lumière saisir un débris sauveur.

 

Ceci n’est pas un petit rien

 

 

 

A écouter Miserere de la mer

Je suis de tout mon coeur avec tous mes Cancalais.

Sur le chemin de l’école

Classé dans : 365 petits riens | 10

Le gardien des songes attendait devant l’école, nous l’avions oublié … il est curieux et attend que les enfants arrivent, bien perché du haut de sa vigie.

il scrute chaque faits et geste …. il veille.

Au retour, un peu esseulée et désemparée de ne pas avoir mes gremlins, comme d’habitude 24h sur 24h, le café s’est imposé mais avec des navettes.

Les navettes …. de Provence, certains racontent que la navette symbolise la barque qui amena les Saintes sur les côtes de Provence. Comme quoi, elles ne sont jamais très loin de nous les Saintes Maries de la Mer ….

Si ca vous intéresse, j’ai trouvé la recette sur le net, mais c’est la même que celle de mon manuel de la cuisinière provençale, il  est dans un coin d’un carton, là bas aux pays des milles et une nuits…

Ingrédients Navettes de saint-Victor
500 g de farine
250 g de sucre semoule
50 g de beurre
3 œufs
1 cuillerée d’huile
Un peu de sel
Eau de fleur d’oranger

Préparation Navettes de saint-Victor

Mêlez dans une grande jatte la farine, une grosse pincée de sel et le sucre. Creusez en fontaine et mettez-y 2 œufs entiers, un peu d’eau de fleur d’oranger et le beurre préalablement ramolli à la fourchette.

Travaillez bien le mélange en ajoutant juste ce qu’il faut d’eau pour obtenir une pâte un peu ferme.

Rassemblez en pâton et laissez reposer au frais une heure au moins.

Formez 4 ou 5 boudins de pâte d’un diamètre de 3 ou 4 centimètres ; coupez en morceaux de 7 ou 8 centimètres de long dont vous façonnerez les extrémités en forme de pointe de barque.

Posez-les au fur et à mesure sur une tôle huilée (ou garnie d’une feuille de papier silicone), tracez une fente profonde sur chaque navette avec la pointe d’un couteau. Laissez reposer une heure.

Passez à l’œuf battu étendu d’un peu d’eau.

Faites chauffer le four réglé sur therm. 5 (180 °C) et assurez la cuisson en une vingtaine de minutes.

Laissez refroidir.