L’oiseau des neiges, poésie à broder, à créer.

Classé dans : Ouvrages | 13

 

 

 

 

 

 

un broderie poésie, hommage

au petit monsieur qui vendait des oiseaux mécaniques

Une broderie à regarder, à écouter, à rêver,

une broderie facile à réaliser,  une broderie à créer pour que l’Oiseau des Neiges devienne votre gardien d’atelier ….. un peu de douceur, de tendresse, de nostalgie dans ce monde fou … ce monde tourmenté, ce monde qui est le nôtre.

 

A découvrir dans la revue  Broderie d’Art n° 13, en kiosque et ICI 

peut être en semi-kit ou en kit dans quelques semaines, à la parution du broderie d’art numéro 14, qui sait, peut être aurais vous envie vous aussi d’un oiseau des neiges …

 

 

Les poupées de prière

Mehndi-like-flowers-tattoo

Elles sont nées durant la guerre de Sécession, à cause des restrictions, ce sont des poupées d’Eglise, confectionnées d’un mouchoir d’homme , molles et douces comme des doudous, les enfants pouvaient les faire tomber pendant l’office, sans faire de bruit … sans déranger la congrégation, on les appelait également les poupées du dimanche, tant le tissu était rare. Premier doudou ? J’aime le croire .. elles étaient des poupées de prières, tout d’abord sans visage, petit à petit des yeux mi clos brodés sont apparus et leur mains se joignirent ensemble en un point de couture, puis un jour ….  elles ont ouvert les yeux sur le monde …

Mehndi-like-flowers-tattoo

Mehndi-like-flowers-tattoo

J’aime à croire que ces poupées étaient confectionnées avec le mouchoir d’un papa parti au combat, et dont l’absence était si difficile à combler pour les tous petits …

Alors j’ai réalisé une poupée, avec un mouchoir pour l’une de mes filles, une poupée traditionnelle, une poupée de prière ….. un poupée doudou.

Et chose à laquelle, je ne m’attendais pas mon aînée m’en a demandé une …. alors demain si je trouve le temps.

Il est tard, je vous souhaite une bonne nuit, avec une poupée douce pour que votre sommeil soit aussi léger et heureux que celui d’un enfant.

Mehndi-like-flowers-tattoo

A demain peut être ?

Solstice

Classé dans : Inspiration, Ouvrages | 8

J’ai cherché tant et plus des images sur le net pour fêter demain le solstice d’été, et je me suis mise à chercher « Robe couleur du soleil », et …. je suis tombée …
sur un de mes ouvrages au tyvek peint puis chauffé au décapeur thermique.

Au Prince amoureux elle dit:
Je ne saurais être contente
Que je n’aie une Robe encore plus brillante
Et de la couleur du Soleil.

Le Prince qui l’aimait d’un amour sans pareil,
Fit venir aussitôt un riche Lapidaire
Et lui commanda de la faire
D’un superbe tissu d’or et de diamants,
Disant que s’il manquait à le bien satisfaire,
Il le ferait mourir au milieu des tourments.
Le Prince fut exempt de s’en donner la peine,
Car l’ouvrier industrieux,
Avant la fin de la semaine,
Fit apporter l’ouvrage précieux,
Si beau, si vif, si radieux,
Que le blond Amant de Clymène
Lorsque sur la voûte des Cieux
Dans son char d’or il se promène
D’un plus brillant éclat n’éblouit pas les yeux ….

Extrait de Peau d’âne de Charles Perrault

alors pour fêter le solstice, la recette d’un gâteau au Safran pour demain ou le soir de la Saint Jean.

Gâteau de Cornouailles au Safran

1 ½ cuillère à café de Safran
1 tasse d’eau bouillante
½ tasse de beurre
1 ½ de sucre
¼ de cuillère à soupe de jus de citron
2 œufs
2 ¾ de farine
1 tasse de groseilles
1 tasse de fruits confits
1 tasse de raisins
Levure chimique
Sucre pour saupoudrer

Mélanger l’eau bouillante et le safran et le laisser reposer jusquà ce qu’il soit froid.
Mélanger tous les ingrédients avec l’eau et le safran.
Enfourner à 350 degrés pendant 50 minutes, saupoudrer de sucre avant de servir.

Et n’oubliez pas d’aller récolter des herbes magiques, demain et le jour de la Saint Jean.

Broderie aux Rubans de Soie, le Collier de Victoire, Tutoriel

Classé dans : Cadeaux d'artistes, Ouvrages | 25

Je vous l’avais promis depuis  longtemps mais j’avais perdu les photos suite à un crash de PC, mais grâce à mon éditeur, qui m’en a donné l’autorisation, je peux vous offrir aujourd’hui, le tutoriel du collier de Victoire qui a paru dans la revue Broderie d’Art numéro 1 en  octobre 2008 (quoi déjà  4 ans, mais c’était hier). Bon on y va alors  …… je rappelle quand même à toutes fins utiles que ce tutoriel est offert pour votre plaisir personnel pas pour vendre ni faire des sous sur mon compte, parce que je suis assez bécasse pour vous l’offrir.  Il est toujours  sous copyright de l’éditeur et n’est pas tombé dans le domaine public.

 
Fournitures
25 cm x 20 cm de lin doré
25 cm x 20 cm molleton rigide
Rubans de soie de différentes largeur 7 mm et 4 mm couleurs assorties (rubans teints artisanalement, changeant de couleurs, ici des roses et verts)
Fil à broder, mouliné ou/et soie couleurs assorties
50 cm de ruban d’organza (1 cm large) et 50 cm de ruban de soie (4 mm de large) couleurs assortie pour l’attache du collier
1 fermoir
Une cinquantaine de perles rondes de verre de 4 mm de diamètre
Fil à coudre écru
Colle aérosol pour tissu
25 cm x 20 cm de simili cuir ou daim pour la doublure.
Nécessaire de couture (aiguilles à coudre, à broder, à repriser pour le ruban, ciseaux).

 

Victoire aime les fleurs, la soie et les couleurs fanées, pour elle un collier de fée, brodé de rubans de soie teints artisanalement, un collier qui habillera une simple robe bustier, un ensemble de lin ou qui fera le bonheur d’une princesse en herbe.

Si ce n’est pas précisé, toutes les broderies sont faites au ruban de soie.

Découper dans le molleton, le patron du collier sans couture (le patron et le modèle sont donnés en fin de post)

Encoller le molleton à la bombe repositionnable

Positionner le lin doré sur le molleton, découper en laissant un centimètre de couture

Cranter les coutures, les rabattre et coudre à petit point caché sur le molleton.

 

 

Décalquer les motifs de broderie en ne gardant que les lignes les plus simples, branches et le motif central.

 

Broder les trois roses au point d’araignée (ruban 7 mm)
Entre ces roses, broder cinq roses au point de rose rococco (ruban 7 mm)
Faire les feuilles au point de bouclettes (ruban 4 mm)

Broder toutes les branches au point de tige, avec du mouliné trois brins

Broder toutes les feuilles au point de ruban (ruban 4 mm)

Broder les points de nœud, avec un fil épais de soie.

Rajouter sur chaque branche les points de roses rococco (en jouant avec les différentes largeurs de ruban 4 mm et 7 mm)

 

Les points de broderie

Point de tige

 

le point de tige s’exécute en torsion en repiquant l’aiguille sur le tracé. Repiquer à chaque mi longueur de point en maintenant le fil vers le bas, chaque point dépasse le le précédent d’une demi longueur.

Point d’araignée

 

 

Faire un étoile à cinq branches au point lancé en partant des extrémités

Sortir votre ruban au centre de l’étoile, en allant toujours dans le même sens, glisser l’aiguilles sans piquer le tissu, sous la première branche, ensuite sous la suivante et ainsi de suite, serrez bien au centre, relâcher au fur et à mesure que vous vous retrouvez à la fin de la rose. Piquer enfin lorsque qu’on ne voit plus les branches de l’étoile, sous la rose et arrêter votre ruban sans faire de noeud.

Point de rose rococo,

 

sortir votre ruban, piquer sur votre aiguille en accordéon le ruban vers l’ouvrage

repousser doucement au centre votre aiguille

la  rose est terminé.

 

Point de ruban

Faire un point lancé, piquer avec votre aiguille à l’extrémité du point

tirer délicatement pour former un petite boucle

 

 

 

Sortir votre ruban en , placer votre fil sous le pouce et repiquer au même endroit après avoir choisi la longueur de votre boucler, ressortir  et faire un point d’attache pour maintenir la boucle.

 

Le montage du collier

Couper les rubans d’organza et de soie en deux (25 cm)
Nouer en leur centre le fermoir
Replier le haut du collier comme indiqué sur le patron, coudre à petits point, coudre les attaches sur ce repli.

Découper dans le simili cuir daim, une forme du collier légèrement plus petite et sans couture, coudre à petit point à l’arrière du collier.

Coudre à espaces réguliers, les perles de verres tout le bas du collier.

 

 

Vous allez être très belle pour cet été, avec un très beau collier Shabby Chic pour faire virevolter vos robes de lin.

Allez promis, la prochaine fois, je vous apprends à teindre les rubans de soie (teindre et pas teinter je vous en supplie, comme on le voit écris sur la majeure partie des blogs  ;-))

Cliquer sur l’image et imprimer sur un format A4

 Le patron est conçu pour une jeune fille, penser à échancrer l’encolure pour l’adapter à votre taille selon la force de votre cou.

 

Création Nathalie Locquen pour la Bastidane Créations improbables en Luberon

Tu tricotes toujours …

Classé dans : Les petits riens, Ouvrages | 3

Tu tricotes depuis toujours
Avec tes mots d’amour
Une maille à l’envers,
pour mon pull over
Une maille à l’endroit,
pour me protéger du froid

Depuis ma première brassière
Tu surveilles mes pas
Une maille à l’endroit,
C’est un jour pour toi
Une maille à l’envers,
C’est la fête des mères.

NL –  2007

 

Bonne fête à toutes nos mamans,

Et à toutes celles qui sont nos mères virtuelles,
et nous soutiennent dans nos combats

Inspiration Camargue, mon sac de bohème

Classé dans : Ouvrages, tradition | 16

Il y a des jours, où malgré l’éloignement, le centre du monde, votre pays est si présent dans votre coeur, dans votre esprit, au plus profond de votre être, qu’il se matérialise même sans que vous vous en rendiez compte … ainsi est né mon sac de bohème, mon sac Camargue, empreint de ma terre, de ma culture de ma Provence, enfin que je puisse emporter toujours avec moi, un peu de mes racines.

Il s’est paré de galons des Indes en hommage à Kali la noire, à Sainte Sara qui me protège, si loin de mon port d’attache, si loin de mon ancrage.

Il s’est paré des bracelets qui ornent sa statue … au sein même de la crypte sombre et sereine.

Il s’est paré d’ex-voto et de gris-gris de quatre sous …. qui s’envolent au vent, en ondes bienfaisantes.

Ainsi s’est dessinée et brodée seule en son coeur, la croix de ma Camargue avec lesquels les miens sont baptisés …

Il est devenu mon sac Bohème, mon sac Camargue, celui dans lequel mes secrets sont à l’abri, il deviendra peut être le vôtre.

Car quand le manque est trop fort, quand le besoin de sentir l’odeur des chevaux, la morsure du Mistral, et la douceur d’un soleil d’hiver …. si tu ne peux pas rentrer chez toi, ta maison viendra à toi …

Je suis …

Je suis né, dans un coin sauvage
où les taureaux noirs sont les rois;
et fus bercé dès mon jeune âge
par les flamants roses en émoi.

Ma maison était toute blanche,
au milieu des pins et des joncs;
et le mistral avec les branches,
me composait de belles chansons.

Je suis né, sur ce sol aride
où comme Attila, le soleil
fait à la terre mille rides
pour en étouffer le réveil.

Mais lorsque la lune apparaît
et que sa clarté innonde
les roubines et les grands marais,
on croirait voir le bout du monde.

Je suis né, dans la plaine immense
où galopent les blancs chevaux;
au loin il y a des camps où dansent
les bohémiens près des chariots.

Et j’ai suivi la farandole
qu’accompagnent les tambourins,
traîné dans cette ronde folle
où chacun me tendait la main.

Ami le souhait que je vais faire
en priant Dieu de l’exaucer
c’est m’endormir en cette terre
dans ma CAMARGUE où je suis né !!

Jean-Marc ALLEGRE

Cet ouvrage paraîtra prochainement dans une revue.