Dentelles d’hiver

Classé dans : 365 petits riens | 5

 

Il fait beau ce matin sur la Provence, le soleil illumine les brins d’herbes et mon esprit vagabonde …

 

Les Physalis ont pris leur allure d’amour en cage …

J’aime inventer une légende d’une princesse un peu sorcière qui s’emprisonna le coeur dans les fleurs de son jardin,  tant que son promis ne reviendrait pas de ses lointaines aventures à chasser les dragons ….

Et mon imagination s’envole et  je me  surprend à rêver …. devant des cartes postales anciennes ….


Et c’est ainsi que peut être ils naîtront … qui sait quelques Improbables de Physalis coiffés …. 




 

 

En cours de saison

Classé dans : 365 petits riens | 2

Tout petit, tout fin, tout doux, un en cours de saison, que vous découvrirez bientôt …. je vous fait encore un peu patienter

Je m’amuse beaucoup …. il a eu des naissances chez le petit peuple des Improbables ….

 

 

dsc_0325 dsc_0323 dsc_0318 dsc_0315 dsc_0309 dsc_0307

 

Et j’aime regarder les oiseaux qui passent …. bon dimanche

 

dsc_0303 dsc_0302

Il ne faut pas réveiller un oeuf qui dort

Classé dans : 365 petits riens | 1

 

Des oeufs de carton, un peu de peinture, un crayon de papier et une touche d’or …. quelques improbables ont vu le jour, hier soir,  …. ils sont tombés dans le jardin, c’est normal c’est Pâques.

Il ne faut pas faire de bruit pour les cueillir, sinon ils se réveillent, et quand ils se réveillent, ils posent un regard immense sur ce monde, de ces regards impénétrables, interrogateurs, qui vous font vous sentir tout petit.

Ces regards qui vous font réfléchir à tout, et surtout à la vie.

Ils vous questionnent et là vous ne savez que répondre … comment auriez vous les réponses d’ailleurs, seul sous la pluie dans votre jardin …

Personne n’a la réponse. Alors dans un immense silence, ils vous font comprendre, qu’ils ne sont pas tombés par hasard,

ils sont le symbole de la vie.

Ils sont la naissance du monde.

Ils sont l’origine du tout.

Ils sont l’emblème de l’immortalité

mais comment pouvions nous le savoir, dans notre société où la culture s’étiole un peu plus chaque jour.

Et vous les accueillez dans votre vie, car vous les attendiez depuis toujours.

 

DSC_0876

DSC_0880

L’un d’eux est encore endormi, il était si long ce voyage depuis la nuit des temps… Je n’ai pas cousu, je n’ai pas brodé, superstitions de la semaine Sainte, mais rien ne pouvait m’empêcher de prendre un crayon.

Je les aime bien, ils sont énormes … c’était ma façon à moi, de vous souhaiter un bon dimanche de Pâques.

Le ciel est gris, il fait froid, la lumière impossible pour immortaliser le grand saut des oeufs dans le jardin, il est fort possible ….que  la chasse à l’oeuf, se transforme en course à l’escargot.

A découvrir ici , la symbolique de l’oeuf

 

DSC_0889

 

DSC_0897

 

DSC_0900

 

DSC_0901

 

 

Tous les morceaux se transformèrent en choses bonnes et utiles :
le bas de la coque de l’oeuf forma le firmament sublime,
le dessus de la partie jaune devint le soleil rayonnant,
le dessus de la partie blanche fut au ciel la lune luisante :
tout débris taché de la coque fut une étoile au firmament,
tout morceau foncé de la coque
devint un nuage de l’air le temps avança désormais…

(mythologie finlandaise)

La Bestiole

Classé dans : 365 petits riens | 4

DSC_0601 DSC_0602

 

Les bestioles ça m’inspirent, tout comme le printemps, les regarder virevolter chargées de pollen,

c’est trop apaisant. Elles sont souvent plus rapides que mon objectif,

et mes photos sont souvent ratées.

Alors je les immortalise à ma manière …. en d’improbables insectes …qui vivent chez le petit peuple des improbables bien sûr.

Une envie terrible de broder sans réfléchir, les points sont grossiers, gros, et peu fins, ils se sont emmêlés les uns avec les autres,

dans une joyeuse pagaille, finalement ce n’est pas si moche que ça …c’est bon de se lâcher, sans se poser de question,

sans se demander si la dame qui est en face pourra refaire l’ouvrage sans souci.

Et puis par cette occasion c’est le retour, des Circle Design/ CDhistoires, et peut être même aussi de France Art Textile, c’était hier, c’était il y a un siècle. Grâce à qui ? Je vous en parlerai plus tard.

 

DSC_0625 DSC_0640 DSC_0643

 

Alors sur ma terre fleurie s’est posée une Bestiole ….

DSC_0645 DSC_0651 DSC_0657 DSC_0659 DSC_0662

C’est reparti pour des heures de créativité, parce que

« La vie est un phoenix qui renaît de ses larmes. » Philippe Bouin

Bonne journée à vous.

Pour fêter l’arrivée du Printemps, j’ai invité un lapin rose

Classé dans : 365 petits riens | 3

 

Qu’il y a t’il d’improbable à ça ?

 

 

Il m’a demandé s’il pouvait s’installer sur les perles roses de rosée du matin, j’ai dit oui, vous pensez bien, ce n’est pas tous les jours que l’on croise un lapin si poli …

Edgar-Rosa le lapin, le lapin du printemps

 

 

Il s’est posé sur mon ouvrage, et il risque d’y rester longtemps, je cours toujours après mes aiguilles, quand je brode.

 

 

Il m’a dit se sentir un peu seul, alors avant que l’ouvrage soit en kit et en boutique, il se peut qu’un libellule vienne lui tenir compagnie.

 

Alors d’ici quelques jours, vous découvrirez sa nouvelle compagne.

et si vous en avez envie de l’inviter chez vous ?

Jardinière d’étoiles chez les Improbables

Classé dans : 365 petits riens | 9

Chez les Improbables, il existe un métier très intéressant, celui de jardinière d’Etoiles, là on parle de vraies étoiles celles qui sont dans le ciel, pas des étoiles qui s’incrustent sur les manches des messieurs très sérieux, pour faire pousser des étoiles sur les manches de leur veste, c’est très facile, il suffit d’être jeune et jolie, muette et souriante, de faire un bon café et surtout de se souvenir si le porteur de la veste prend un ou deux sucres dans son café et lui porter en trottinant sur des talons hauts perchés.

Non, non, le métier dont je vous parle est des plus difficiles, il faut des compétences hors normes, il faut le matin dès l’aube, s’armer de patience. Attendre doucement que le jour se lève et surprendre dans le début de leur sommeil, les étoiles filantes qui se sont accrochées dans les arbres après avoir exaucé les voeux des humains, elles sont tellement fatiguées, qu’elles ont peine à lutter contre la somnolence. Elle risque leur vie à chaque fois. On ne peut les laisser s’éteindre, alors la jardinière d’étoiles, les cueille doucement, les fait entrer dans la maison, et leur propose de se restaurer, les étoiles filantes se nourrissent de peu, de quelques perles ou de paillettes oubliées dans une boite à couture. Ainsi les étoiles reprennent des forces pour repartir à la nuit tombée dans le firmament. Certaines ne repartent plus, elles préfèrent rester au coeur de la maison, et ainsi raconter quand elles ont l’humeur bavarde, quelles sont les plus jolies demandes qu’elles aient entendues.

 

 

DSC_0417 DSC_0422 DSC_0427 DSC_0428 DSC_0430 DSC_0435 DSC_0437 DSC_0444 DSC_0445 DSC_0448 DSC_0451

 

 

Prêts à postuler ?

Ce sera demain sur mon blog sérieux

 

 

 

Naissance d’une Infime

Classé dans : 365 petits riens | 3

Créer un Infime, pour une initiation à la broderie, les infimes sont des petites créatures que l’on croit inanimées et pourtant, elles sont parmi  le peuple des Improbables, celles qui font le moins de bruit, cailloux, oeufs ou étoiles…  elles se posent doucement au creux des rêves.

Je dois animer un atelier ce week end aux Arcs sur Argens, 2h00 c’est peu, alors Lola est née, Lola est une Infime, presque un oeuf mais pas tout à fait, c’est un oeuf qui sourit.

J’ai sorti mes fils, j’ai brodé et j’ai dessiné à moins que ça ne soit le contraire. Ils prennent vie au bout des aiguilles les infimes, sans que l’on n’y prête vraiment attention.

Il y a un infime monde au coeur d’un oeuf. Un oeuf c’est la promesse de l’envol, un oeuf c’est un oiseau.

Et Lola est la première Infime, d’un petit peuple inanimé …

les modalités de l’atelier sont sur mon blog sérieux

 « La Bastidane »

 

Bonne journée à tous.

 

 

 

DSC_0027 DSC_0030 DSC_0032 DSC_0036 DSC_0039 DSC_0046

Joli mois de mars

Classé dans : 365 petits riens | 6

DSC_0884

C’est comme un mirage chaque jour, le bleu, le Luberon à l’arrière, c’est ici que vivent les Improbables … là cachés dans le blé en herbe …

DSC_0890 DSC_0892

 

les amandiers si fragiles …

DSC_0894 DSC_0899 DSC_0904 DSC_0912 DSC_0915 DSC_0917

 

La lune presque sur le clocher …

DSC_0919

Les bastides d’un autre temps …

DSC_0921

et les fontaines …DSC_0932

ils sont partout les improbables et c’est ainsi que Sir Angus se décida pour le mois de mars à montrer le bout de son nez … au coeur des trèfles …

et c’est sur La Bastidane évidemment … vous rencontrerez Sir Angus, Sieur Tréoulé son destrier et sa tonne de vêtements, il est coquet Sir Angus.

DSC_0987

DSC_0986

1 2