Au Moulin

Classé dans : 365 petits riens | 0


 

Je me la pète un peu parce qu’on n’a qu’un olivier, et je n’ai même pas ramassé les olives, mais je suis allée au moulin à huile, avec ma petite cagette d’olives. On a attendu, notre tour, pour la pesée, et bien il y en avait assez pour une bouteille. C’est un endroit de rêve des oliviers à perte de vue et le Luberon derrière, c’est un lieu féérique et magique hors du temps, et je suis repartie toute fière avec ma bouteille, 18 ben oui, cet arbre que ma soeur avait planté il y a presque quarante ans a donné pour la première fois de sa vie une bouteille d’huile (parce qu’avant personne ne les ramassait, pas les bouteilles, les olives) alors prévisions sur le calendrier des plantations, une douzaine d’oliviers.

Porter les olives

La ville s’illumine

Classé dans : 365 petits riens | 0

Mercredi 12 décembre vers 18h00, Mais où sont les gens ?

 

Givré

Classé dans : 365 petits riens | 3

Les petits sapins du Noël de l’année dernière sont tout blanc, il va falloir que j’aille les décorer. Cette année, il est un peu plus conséquent, il attends dans son pot sur la terrasse, le moment d’entrer dans la maison, quand j’aurai fait un peu,  beaucoup de ménage. Ensuite après les fêtes, il ira rejoindre les autres, c’est mon petit coin de montagne à côté de la cabane dans le jardin,  ce matin la campagne est blanche, il faisait -7 °C vers 7h30, on n’a pas l’habitude nous. Respirer le matin, l’air froid et se promener c’est comme aérer les neurones qui toute la semaine ont été encombrés de pensées négatives, d’égo surdimensionnés et de rage incontrolée, aujourd’hui c’est « béton » dès que l’eau aura dégelée, bâtir n’est pas de tout repos, mais l’essentiel c’est de le faire ensemble. Tiens il faut que j’aille nourrir les oiseaux du ciel, dégeler le bassin pour qu’ils puissent boire et les poissons respirer.

On ne détruit jamais les rêves d’enfants

Classé dans : 365 petits riens | 1

Elles m’attendrissent, fragiles et désuètes, douces et délicates, elles sont les poupées d’antan  de matières fragiles, elles sont bien souvent centenaires, elles m’émeuvent, elles sont mes amies depuis plus de quarante ans, certaines sont rentrées avec moi à la maison rejoindre la cohorte de celles qui doivent être restaurées, d’autres sont restées dans le domaine du rêve, elles sont bien plus vieilles encore que le siècle dernier.

Personne n’arrivera à tuer la petite fille qui est en moi.

Un merveilleux moment passé lors du salon de la poupée de Flassans.

Je n’aime pas le crochet, mais …

Classé dans : 365 petits riens | 4

Je suis capable d’apprécier … j’ai découpé un vieux napperon et … des étoiles de givres, des flocons de neige se sont déposés sur mon sapin. Le vieux bélier s’est paré d’or et de fleurs, de dentelles et de rubans, et même d’étoiles (il fait très disco, mais je l’aime quand même), c’est un bélier qui venait du désert d’Abu Dhabi, retrouvé dans un un carton, il avait envie de participer cette année.

C’est un défi, lancé par Cécile Balladino d’Eclectic Gipsyland, nous avons acheté le même sapin, et il fallait que nous le décorions en décalé. Quoi de plus décalé pour moi que le crochet ? J’ai hâte de voir le sien, j’avoue que je suis restée quand même dans le blanc. Le défi s’est un peu prolongé avec les moutons, vous ne connaissez pas vous les moutons de Cécile, filez sur son IG, ils sont superbes.

Finalement Noël, c’est juste jouer avec un peu de peinture, d’eau sucrée et de beaucoup de magie … ça me fait penser que les sabots de crin blanc vont passer au doré également …. le mouton disco a besoin d’un copain.

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Marie, Jésus, Joseph …

Classé dans : 365 petits riens | 7

Il y a très longtemps que j’avais envie d’un crèche toute blanche à la manière d’Arterra, les prix m’ont toujours fait reculer … j’avais une nativité en porcelaine pas très jolie, venue de Chine et un peu peinte n’importe comment, de quatre sous, il faut l’admettre, elle était vraiment moche.  Alors pour ce week end pluvieux, je m’y suis mise … un peu de peinture pour changer les choses … juste posée au pied de l’arbre de mon père … pas eu le loisir vue la lumière sinistre d’un week end en alerte orange mais sans neige, de préparer une mise en scène , les rois sont peints également …  Si j’ai le temps dans la semaine, je ferai une étable en organdi .. une maison un peu plus grande que celles ci, et puis j’irais chercher des branches d’oliviers et de buis, et de jolis globes de verre. Même si le coeur n’est pas trop à la fête, perdre deux êtres en peu de temps, ce n’est jamais très facile (non non je ne parle pas de Johnny) mais de véritables proches, qui eux sont partis en silence, ont souffert en silence, et n’ont pas été idôlatrés, iconisés par les foules même s’ils ont passé leur vie à prendre soin des autres et puis je pense à tout et à tous, aux désastres humanitaires, aux guerres, aux massacres, à ces jeunes soldats qui risquent leur peau loin de leur famille, tout ce qui ne fait pas se lever les foules et je me dis que fêter l’avènement d’un petit enfant qui aurait pu changer les choses pourquoi pas .. j’irai peut être à la messe à Noël qui sait, juste pour essayer de comprendre, moi la mécréante à l’humour noir.

Je vois la misère chaque jour, je lis le désespoir dans le regard des gens, leur quotidien n’est ni musique, ni paillettes, ni alcool, ni drogue, ils ne peuvent flamber leur argent et leur vie, juste survivre .. je ne m’apparente à personne … et c’est bien. Je relirai d’Ormesson … et bien d’autres, je vous laisse, je pars travailler, bon début de semaine à vous, il pleut enfin sur la Provence, peut être que l’herbe repoussera sur les champs desséchés.

 

« La mort ne doit en aucune façon redresser l’image
que nous avons d’un homme. »
Thomas Bernhard

 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

2ème dimanche de l’Avent, le sapin de mon père

Classé dans : 365 petits riens | 3

C’était un viel arbre oublié, fabriqué en bois  par mon père pour sa petite fille , il y a une quinzaine d’années, vert et rouge, les boules étaient cassées, le vert avait pâli, un patron trouvé dans un vieille revue, lui avait donné envie de le fabriquer,  il était dans la remise, attendant des jours meilleurs … ce matin,  il est devenu blanc, et s’est illuminé de leds, on lui a rajouté une étoile, il est tout simplement différent, mais c’est toujours le même, ainsi Papy sera avec nous le soir de Noël, car il nous manque toujours. Les blés de la Saint Barbe poussent tranquillement, c’est un dimanche froid, gris et pluvieux. Tout le monde reste à l’abri, on a tant besoin de pluie, et puis des galettes à midi pour se motiver .. cet après midi sera également bricoleur …

EnregistrerEnregistrer

Life to Mars

Classé dans : 365 petits riens | 3

Tu fredonnes une vieille chanson de Bowie, Is there life on Mars ? 

A écouter ICI

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer