Ce n’est pas un petit rien, merci

Classé dans : 365 petits riens | 6

J’ai vu la fumée, entre Pertuis et Cucuron, le Grand Luberon en train de prendre feu et plus j’approchais, plus je savais que c’était chez moi, Ces photos, je n’aurai jamais voulu les prendre.

J’ai éclaté en sanglot en voyant mon hameau avec  le feu derrière lui et j’ai pleuré à chaque fois que je regardais dans mon objectif,  ceci n’est pas un petit rien. C’est un témoignage, et toute ma reconnaissance envers les pilotes et les pompiers qui ont empêché que le feu passe la crête. Merci à vous, je sais que la nuit a été longue en enfer, à la tombée de la nuit, les canadairs et les dash ont arrêté leurs rotations, un hélico à pris leur place, ce matin, un odeur âcre de brulé envahi la campagne, le vent semble s’être un peu calmé mais jusqu’à quand ? il reste un peu de fumée, et moi hébétée j’attends, dans une reconnaissance absolue envers les 500 pompiers qui ont combattu, les bénévoles de CCFF de mon village et des villages voisins. Merci.

 

EnregistrerEnregistrer

I am a Barbie girl

Classé dans : 365 petits riens | 2
Hiya Barbie
Hi Ken!
Do you want to go for a ride?
Sure Ken
Jump in
I’m a Barbie girl, in a Barbie world
Life in plastic, it’s fantastic
You can brush my hair, undress me everywhere
Imagination, life is your creation
Come on Barbie, let’s go party

 

 

Un aller retour à la station essence pour faire le plein, et je n’ai pu résister ….

 

La Barbie Curvy.

 

 

Pourquoi me direz vous ? Je suis de la génération Barbie, de ces filles à qui on a insufflé le goût de la liberté, Barbie était pilote d’avion, cosmonaute, médecin … avec Barbie on pouvait tout faire .. sauf une chose, …. lui ressembler .. et là dans sa boite de plastique, une Barbie brune, à la poitrine normale et un peu forte des cuisses, avec un popotin conséquent.

 

Elle m’a appelé …. Et savez vous pourquoi ?

 

 

Parce qu’encore de nos jours, les gens dénigrent l’obésité, ils ont honte des gens gros quand ils font partie de leur famille, car ça fait désordre dans les relations très chics qu’ils ont pu enfin établir, même s’ils sont eux même des minables ou se moquent d’eux allêgrement quand ce sont des étrangers.

Parce qu’encore de nos jours, un gros, c’est quelqu’un qui devrait arrêter de manger, c’est quelqu’un qui ne prends pas soin de lui, ne fait pas de sport et n’est pas présentable partout et en tout lieu.

Alors à tous ces cons, ces gros et petits cons,  je leur dit, là par écrit et je leur dirais un jour en face … personne n’est à l’abri, non personne. Une petite glande, un petit gène (que souvent ils ont eux aussi, la roue tourne ….), une maladie, et même une simple dépression dont ils sont souvent la cause,  un traitement médicamenteux, une petite hormone et c’est votre vie qui bascule.

 

Dans tous les cas, je la trouve très belle ma Barbie.

 

 

Mon père disait, lui même enrobé …

Quand les gros seront maigres, les maigres ne seront plus……

 

 

 

rty!

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Ils veulent tuer les rêves

Classé dans : 365 petits riens | 7

La Sainte Victoire se cache dans un épais manteau lugubre, lugubre et triste comme mes pensées en ce matin sinistre.  « Ich bin ein berliner » ces mots prononcés en 1963 par JF Kennedy à Berlin Ouest en pleine guerre froide… ces mots qui se scandent sur tous les réseaux sociaux en soutien à l’Allemagne meurtrie, prennent un sens inhabituel.

J’ai bien peur que cela ne cesse jamais, que le monde soit condamné à vivre dans une perpétuelle menace de quelques fanatiques d’un Dieu qui n’existe que dans leurs délires enfiévrés d’une hégémonie totale.

Je n’ai pas de mot, pas de solution si ce n’est qu’aujourd’hui je sais que nos enfants sont des enfants, les leurs des combattants, nos religions sont folklore, les leurs idéologie , nos femmes sont libres, les leurs enchaînées, nos cultures ne sont que diversité, la leur peuplée de séides …. Alors je vais rester debout avec les autres, tous ces chrétiens, ces musulmans, ces juifs, ces athées, ces agnostiques, mes frères qui ne veulent plus de ça et qui eux savent que tous les hommes naissent libres et égaux.

Les corbeaux noirs ont envahi la brume.

 

 

Le déluge du vendredi

Classé dans : 365 petits riens | 3

Depuis hier, il fait nuit même en plein jour ….. alerte orange, rouge écarlate, le ciel est sombre et noir …. il pleut … il pleut sans discontinuer, la couleur essaye de transpercer le noir et blanc qui figent le paysage, dans un deuil effrayant ….. c’est bien l’automne et sa cohorte de petits riens par lesquels nous savons qu’il est bien là. J’avais oublié qu’il pouvait venir, et pourtant … il se prépare au Sahmain … et les vignes vierges s’emparent des cyprès en des guirlandes de Noël totalement improbables.

Paul s’en est allé, il rejoint mon père, dieu seul sait où, si dieu existe. Et moi hébétée par la nouvelle, j’encaisse la nouvelle, comme un coup de poing,  il rejoint sa cohorte de copains sur un banc du « Sénat », un banc qui les attend, sous une vigne rouge,  on ne sait où, et sur lequel ils s’assiéront tous, dissertant de la vie, de tout, s’engueuleront sur la politique, leurs idées aux extrèmes les unes des autres. J’ai mal à mon enfance, ils s’en vont tous inexorablement .. sans que l’on ne puisse rien faire pour les retenir, parce que c’est la vie.

 

dsc_0132 dsc_0134 dsc_0135 dsc_0136 dsc_0138 dsc_0142 dsc_0146 dsc_0148 dsc_0153 dsc_0155

 

 

Je suis ….

Classé dans : 365 petits riens | 3

DSC_0268

Enragée

Je ne suis plus triste, je ne prie pas, je ne pleure pas, je suis juste enragée.

Une guerre c’est quand on peut se défendre, nous ne sommes que des pigeons d’argile.

 

Honorin des Prés de Belle Etoile

Classé dans : 365 petits riens | 12

09_2306_Belle Etoile

 

 

 

nono1

 

Sa majesté Honorin 1er

198?-2016

Adieu mon vieux, tu me manques déjà.

 

 

Capture d’écran 2016-02-11 à 17.51.54

 

Capture d’écran 2016-02-11 à 17.52.08 DSC_0146-800x530 DSC_0160-800x530 DSC_0700-800x530 DSC_0733-480x800 honorin

Couvert de papillons

Classé dans : 365 petits riens | 3

DSC_0767

Ce matin, la lumière était divine, les volets à peine entrouverts. Un petit déjeuner prêt, pour un moment serein.

Je me disais que j’avais réussi mes yaourts, et j’ai pensé à mon père qui en mangeait des tonnes à chaque repas.

DSC_0782 DSC_0784 DSC_0785

Dans cette lumière et cette dentelle, j’ai souri, et j’ai aussi pensé … à Nadine, Nadine Levé, j’ai reçu de Nadine, le jour où j’en avais tant besoin, un livre rouleau, un message d’espoir, ce message qui m’a accompagné à l’église, qui l’a accompagné à l’église pour son dernier voyage. Et chaque fois que la nostalgie, la rage m’étreint, que la révolte m’assaille, je récite cet haïku, comme une litanie d’espoir. Merci Nadine.

DSC_0789 DSC_0790

Il y a des moments où l’on s’aperçoit, que le hasard fait bien les choses, mais il y a t’il un hasard, il y a t’il des coïncidences ?  Et c’est dans la pénombre du doute, que j’ai ouvert grands mes volets pour faire entrer la lumière, la lumière qui évacue la tristesse et nettoie les chagrins.

Bonne journée à tous, et pensez à ouvrir vos volets.

DSC_0793

Mon père, Jean Pierre Arzalier

Classé dans : 365 petits riens | 9

etoile_172

etoile_170

etoile_172etoile_172

Article a été publié sur le blog LA BASTIDANE à lire là bas.

1 2