Un fée dans mon café

Classé dans : 365 petits riens | 10

Ce matin très tôt,  j’ai trop écouté la radio dans ma voiture, et puis en revenant j’ai lu les informations sur mon reader et …… j’ai décidé tout simplement de voir des fées dans mon café, ça m’évite ainsi de penser, et vraiment est ce si mal de s’évader de l’horreur du monde ? Parce que leur monde ce n’est pas le mien, un monde où les femmes sont enfin égales aux hommes dans la barbarie … non merci. Je passe ma vie à me battre pour la vie en sauvant la moindre petite bestiole, comment voulez vous que je comprenne que des femmes prévoient de massacrer des centaines d’humains …

Hier nous avons fait notre rentrée à l’atelier, nous étions si heureuses de nous retrouver, de raconter notre été, de papoter que j’ai oublié les photos .. qu’à cela ne tienne on se rattrapera plus tard, c’est celà mon monde, un monde rassurant de femme qui croient que la paix commence par elles.

Je vous invite à ma table, celle où mes chats dorment, celle où je pose un petassoun piqué ancien pour qu’ils puissent s’y coucher, celle où je prend un café en regardant le soleil se lever, celle devant la fenêtre par laquelle je vois les saisons défiler …. et je vous assure, il y avait un fée dans mon café …. de toutes façons il fallait qu’elle y soit.

Bonne journée à vous tous.

 

dsc_0247 dsc_0249 dsc_0252 dsc_0246 dsc_0244 dsc_0234 dsc_0239 dsc_0233 dsc_0229 dsc_0231 dsc_0232 dsc_0221

Helichrysum Italicum et mon cake au curry

Classé dans : 365 petits riens | 12

 

 

DSC_0555

 

Lorsque je sors sur ma terrasse, à l’heure où le soleil commence à frôler ses feuilles argentées, elle embaume, la plante à curry, de la famille des immortelles, j’ai hâte sa floraison, ses feuilles sont utilisées en cuisine. Mais elle n’a rien à voir avec le curry en poudre, épices intemporelles. Savez vous qu’elle est protégée ?

 

DSC_0548

 

DSC_0539

 

 

Alors j’ai sorti ma boite à épices,et j’y ai collé mon nez, les souks du marché de Madina Zayed … et tous mes rêves d’Orient sont revenus dans ma tête, peut être parce qu’en ce moment en Provence, les températures avoisinent les 40°C. Mon corps se souvient de cette chaleur inhumaine et mes rêves vagabondent d’Afrique au Golfe Persique comme si toutes les couleurs, si toutes les odeurs voulaient se bousculer sur mes broderies.

DSC_0532 DSC_0554 DSC_0545

Cake au curry trouvé sur Marmiton.org,

Je viens d’y rajouter des raisins secs et l’odeur du cake qui cuit dans la cuisine est divine.

Temps de préparation : 20 minutes
Temps de cuisson : 45 minutes

Ingrédients (pour 6 personnes) :
– 250 g de farine tamisée
– 3 oeufs
– 125 g de sucre
– 175 g de beurre
– 1/2 sachet de levure
– 1 cuillère à soupe de curry

Préparation de la recette :

Allumer le four à thermostat 7 (210°C).

Placer dans une terrine beurre ramolli, sucre, levure,  et curry puis mélanger.

Ajouter les oeufs un à un en travaillant la pâte.

Verser la farine d’un seul coup.

Verser dans un moule à cake beurré et cuire 15 min à thermostat 7, puis 30 min à thermostat 6 (180°C).

Je n’ai bien entendu pas suivi la recette, juste inspirée ….

DSC_0561 DSC_0566
DSC_0574 DSC_0572 DSC_0575 DSC_0577

Et voilà parée pour le petit déjeuner …

DSC_0592 DSC_0589 DSC_0585
DSC_0595 DSC_0597

Breakfast lumineux

Classé dans : 365 petits riens | 3

DSC_0780 Il faut illuminer les matins … en moment, un peu grisouilles dans le midi …

DSC_0782 DSC_0814 du jaune …

DSC_0815 DSC_0858 et des cup toast … il faut être honnête, un peu trop cuits, les oeufs, du genre étouffe belle mère, même avec le gruyère et les lardons dessous, expérience à renouveler en laissant le tout un peu moins longtemps au four.

DSC_0859 DSC_0862 pour la recette, je me suis inspirée de celle ci … oui oui ICI,

 DSC_0873 Va-t-il faire beau aujourd’hui ?

DSC_0875

Un petit rien sans photo ….

Classé dans : 365 petits riens | 4

Un petit rien sans photo ….

Bonjour everybody, il pleut, à 5 heures du matin, c’était le déluge, le café était ouvert à 6h45 et j’aime ça, j’ai pu m’échapper pour acheter ma drogue quotidienne et boire un café en terrain ami, les filles n’étaient pas seules à la maison. C’est le seul point de lumière dans le village osbcur qui se réveille doucement, et les bises du matin vont bon train, les gens que je connais depuis toujours, les messieurs sont bien rasés, les dames sentent bon, ils sont encore tous auréolés des brumes du sommeil, des rêves nocturnes. La TV est allumée sur les infos, la Provence, passe d’un main à l’autre et les commentaires fusent, des commentaires qui me font souvent sourire. Le café dans des petits verres sent si bon. J’aime ce petit moment entre le la nuit et le jour, où les lèves-tôt du village se donnent rendez vous.

Bonne journée à vous.

Pomme d’Ambre

Classé dans : 365 petits riens | 3

Envie d’en faire en voyant les jolies photos qui circulent sur facebook …

Ca sent  Noël, le pommes d’ambre .

J’ai mis les oranges dans un plat et les clous de girofles, et quand je passe devant, je pique un ou deux clous, à ce rythme là j’aurais fini l’année prochaine ….

le matin ca sent bon dans la cuisine.

Un petit café ?

C’est le déluge aujourd’hui, même les chats restent à l’intérieur ….

 Celui ci se paye le luxe de s’assortir aux pommes d’ambre

 Belle journée à vous, pas trop pluvieuse … je vais continuer à ranger mon atelier.

 

Garder un peu de l’été dans un bocal …

Classé dans : 365 petits riens | 11

Le temps des expositions, des sorties est terminé, le temps de la représentation aussi, du moins pour quelques semianes, je me prépare à hiberner , le hérisson a fait place à la gazelle, connaître un premier hiver après trois longues années de désert c’est dur …. mais broder au coin du poêle, j’ose espérer que ça a son charme …..

Un petit café, pour commencer la semaine d’un automne déjà bien avancé ?

Des prévisions d’ouvrages, des futurs zencours et des futurs cadeaux sur la Bastidane …

Et puis garder un peu de l’été dans un bocal, garder la lumière du soleil, et son éclat …

avec de la confiture de pissenlit ….

Question ? Peut on faire de la confiture avec des Asters ? Je les trouve tellement beaux que j’ai envie de les garder encore un peu pour moi ….

Belle semaine à vous, automnale c’est sûr, mais douce et tranquille, sereine comme un le calme d’une vie à la campagne.

@+

« En automne, je récoltai toutes mes peines et les enterrai dans mon jardin. Lorsque avril refleurit et que la terre et le printemps célébrèrent leurs noces, mon jardin fut jonché de fleurs splendides et exceptionnelles. »
Khalil Gibran

Café nomade

Classé dans : 365 petits riens | 8

 

Vous qui passez Samovar …. ;-) Bon deux reliques à astiquer et qui je le pense feront un effet d’enfer dans les caravanes, non ?

Bon dimanche à tous, et un petit rien un peu bohème pour finir la semaine.

Il y a  du mirror dans l’air, le chiffon de travers …..

Dans ma boite à couture

Classé dans : 365 petits riens | 5

il y a toujours un café de servi …

c’est inévitable et ça dure depuis des siècles …

En excellente et formidable assistante de direction (si personne ne me fait des compliments, autant que je m’en fasse moi même) que j’ai été durant des siècles, dans une vie antérieure, le café fait partie intégrante de mon « personnage », au point que peu ont osé me dire que quelquefois il était imbuvable

;-)

Toute ma vie le café a été prêt à mes côtés, pour rendre plus conviviale une réunion barbante au plus au point, pour offrir à un mousse au coeur gros pensant que  la fin du monde arrivée après un immense chagrin d’amour, à un candidat au pompon rouge ayant fait des kilomètres à pied dans la brousse à jeun et à l’aube, pour une prise de sang, se trouvant un peu étourdi après cette dernière, ou pour le pacha lors du briefing du matin qui ne pouvait se passer ailleurs que dans mon bureau,

« ZaZa le café est prêt …. on arrive … »

Donc il était logique, qu’ayant effectué un fantastique et bienvenu virage dans ma vie professionnelle ne me consacrant dorénavant qu’à mes petits points pour une retraite bien méritée, ma boite à couture ait à ses côtés un café de prêt.

Il est servi …..

Dans ma boite à couture, il y a une tonne de trucs qui ne me servent à rien, ou très peu, mon poinçon à tête de petit garçon auquel je tiens comme à la prunelle de mes yeux ….

Une tonne de ciseaux qui coupent exclusivement quand ils en ont envie, certains viennent de mon arrière grand mère Augusta et …. le pire c’est que je n’en fais pas collection …

La boite Le Fil au Chinois de mon autre arrière grand mère Théodora et son porte aiguilles
(est ce que j’ai une tête à me servir d’un porte aiguilles …)

Un carnet à aiguilles similaire au sien trouvé aux puces, l’original de famille est chez ma soeur, le sien à des violettes et du mimosa si je me souviens bien.

Ma poupée porte aiguilles reconstituée avec un poupon en celluloïd ancien.

Jamais de ma vie je n’oserais piquer des épingles dans une poupée
(quoique …. l’envie ne me manque pas quelquefois)

Des ciseaux chinois à Bonsaï …. parfait pour la couture …. personne n’en doute …

Et quelques dés à coudre, dont je me sers jamais …. et je ne suis pas arrivée à mettre la main sur mes anciens, ils doivent être quelques part … en vrac, dans une boite en plastique Ikea, au milieu d’objet plus « opérationnels ».

Voilà mes petits riens de tous les jours, des petites choses dont je n’arrive pas à me séparer, qui sont là à mes côtés comme des souvenirs incessants, les témoins muets de ce qu’il fallait que je devienne et qui m’ont suivi un peu partout, même bien avant que je ne me mette réellement à broder.

Au fait si vous avez envie de faire la poupée porte aiguilles, le patron est ici

1 2 3