Saint Jacques vous disiez ?

Classé dans : 365 petits riens | 7

 

Hier j’ai pris un fou rire avec une amie, qui me disait qu’elle ramassait tous les coquillages qu’elle trouvait, que discrètement sa mère, lorsqu’elle faisait des coquilles St Jacques ou des huitres pour un repas de famille, débarrassait très très vite la table pour qu’elle ne jette pas son dévolu sur les coquillages qui encombrent sa vie depuis toujours. J’ai pensé aux miens, ma famille et mes coquilles, les boites et paniers  qui s’amoncèlent dans la remise, et surtout le pire de tout, une personne me connaissant bien,  m’ayant offert un crucifix en coquille Saint Jacques, souvenir kitch de Compostelle. Un coup de chance, le terrible Christ en celluloïd sanguinolent était cassé, quasiment démembré, je l’ai retiré délicatement mais bon, je n’ai pas encore osé le jeter. La croix a élu domicile avec les coquilles de jardin, dans mon petit coin du Pacifique. Tout ça pour dire qu’il n’y a pas de hasard, il n’y a que des rencontres, parce qu’elle et moi, on se ressemble quand même beaucoup … au fait si tu as besoin, j’ai quelques caisses de coquillage en attente de …

 

Dieu seul le sait.

 

Dans tous les cas, je défie quiconque d’avoir une horreur pareille dans son jardin, c’était la kitcherie du jour.

 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Le grenadier

Classé dans : 365 petits riens | 2



Il est l’arbre de la connaissance, symbole de la fécondité, de fertilité, de la richesse et de la puissance. La grenade a autant d’importance dans l’Islam que dans la Chrétienté, et pour Bouddha le fruit béni, dans le Judaïsme les graines représentent les 613 injoctions que Dieu transmis à Moïse,  en Perse, la grenade a des pouvoirs magiques, rendant invincibles les soldats.

Il est vieux de 4000 ans avant notre ère.

Je me gare chaque matin, sous un grenadier pour aller travailler. Je me demande si d’autres personnes que moi, s’y arrête, sachant qu’il est depuis l’âge de bronze le symbole de la vie.

 

 

EnregistrerEnregistrer

La Nursery

Classé dans : 365 petits riens | 3

 

 

La nursery est sous haute surveillance. Aux dernières nouvelles,

la vanille a pris racine, ce qui est pour moi une bonne nouvelle, depuis mes essais non fructueux, lorsque j’habitais en Nouvelle Calédonie, je n’avais jamais réussi mes boutures.

 

 

 

 

Les menthes ont fait des racines, la classique, la poivrée et l’orange …

 

Une illustre inconnue, qui se réanime doucement, trouvé à côté de la benne à ordures,

les vacanciers de retour de vacances, découvrent leurs plantes desséchées, et s’en débarrassent .. (une verveine peut être ….)

le sparagus a meilleure mine, il ne lui restait qu’un brin vert.

 

Les succulentes se reproduisent …

 

 

Les aquatiques également

 

 

et puis les mangées par les escargots qui se remettent doucement de leur mésaventure.

 

Les boutures de Pilea sont parties chez leur adoptants respectifs … j’ai aussi réanimée, une plante oreilles d’éléphant abandonnée aux ordures, elle se plait sur la terrasse chez ma mère, après retrait de toutes les feuilles mortes, les branches cassées,  un arrosage costaud, un rempotage et puis de l’engrais, elle approche ses 1,50 m de hauteur, et nous a fait deux belles feuilles.

Les taros d’eau se plaisent dans le bidet portable, j’en ai donné à tout le monde …

Votre passion ? Je sauve les plantes …. je ne supporte pas de voir une plante abandonnée, alors imaginez pour les humains ?

 

 

 

 

Les puces des couturières

Classé dans : 365 petits riens | 3

J’aime les puces des couturières, quand elles sont de véritables puces des couturières, vieux linges et anciens coupons de tissus, bouts de dentelle au passé glorieux …. mais hélas bien souvent des vendeuses à la sauvette s’y glissent, des brocanteuses peu scrupuleuses, au milieu des dames honnêtes vendant des km de dentelles ou de croquets achetés sur le net , ça m’indispose, je me mets à la place des véritables commerçants qui eux payent des charges, des salaires et autres joyeuseté de la vie d’un entrepreneur.  En tant que créatrices, nombreuses sont celles qui y découvrent leur travail photocopié et revendu, ou même des extraits de leur livre.

Que dire de plus …


I am a Barbie girl

Classé dans : 365 petits riens | 2
Hiya Barbie
Hi Ken!
Do you want to go for a ride?
Sure Ken
Jump in
I’m a Barbie girl, in a Barbie world
Life in plastic, it’s fantastic
You can brush my hair, undress me everywhere
Imagination, life is your creation
Come on Barbie, let’s go party

 

 

Un aller retour à la station essence pour faire le plein, et je n’ai pu résister ….

 

La Barbie Curvy.

 

 

Pourquoi me direz vous ? Je suis de la génération Barbie, de ces filles à qui on a insufflé le goût de la liberté, Barbie était pilote d’avion, cosmonaute, médecin … avec Barbie on pouvait tout faire .. sauf une chose, …. lui ressembler .. et là dans sa boite de plastique, une Barbie brune, à la poitrine normale et un peu forte des cuisses, avec un popotin conséquent.

 

Elle m’a appelé …. Et savez vous pourquoi ?

 

 

Parce qu’encore de nos jours, les gens dénigrent l’obésité, ils ont honte des gens gros quand ils font partie de leur famille, car ça fait désordre dans les relations très chics qu’ils ont pu enfin établir, même s’ils sont eux même des minables ou se moquent d’eux allêgrement quand ce sont des étrangers.

Parce qu’encore de nos jours, un gros, c’est quelqu’un qui devrait arrêter de manger, c’est quelqu’un qui ne prends pas soin de lui, ne fait pas de sport et n’est pas présentable partout et en tout lieu.

Alors à tous ces cons, ces gros et petits cons,  je leur dit, là par écrit et je leur dirais un jour en face … personne n’est à l’abri, non personne. Une petite glande, un petit gène (que souvent ils ont eux aussi, la roue tourne ….), une maladie, et même une simple dépression dont ils sont souvent la cause,  un traitement médicamenteux, une petite hormone et c’est votre vie qui bascule.

 

Dans tous les cas, je la trouve très belle ma Barbie.

 

 

Mon père disait, lui même enrobé …

Quand les gros seront maigres, les maigres ne seront plus……

 

 

 

rty!

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

L’étang

Classé dans : 365 petits riens | 1

 

Il fût créé par le seigneur Fouquet d’Algoult, baron de Sault, chambellan du roi René d’Anjou, comte de Provence, pour irriguer la Vallée, la source de Mirail l’alimente.  Quelquefois lorsque le conditions le permettent, et qu’une brèche se faufile dans l’espace temps, il n’est pas rare y découvrir des ombres du passé, la nuit quelquefois les étoiles viennent s’y baigner. Il se dit chez les anciens, qu’un étranger, lors d’un hiver particulièrement froid arriva au village et raconta avoir traversé une immense terre plate, les villageois comprirent qu’il avait traversé l’étang figé dans la glace, quand à moi j’aime croire que l’on peut apercevoir de temps en temps, un dragon aquatique ou une tortue d’eau  protégeant de leur présence le monde qui les entoure…. mais ceci n’engage que moi bien sûr.

 

Belle journée à vous.

EnregistrerEnregistrer

Sur mon marché

Classé dans : 365 petits riens | 2

Les anciens se retrouvent …

les jeunes également, les touristes abondent et les saisons s’entrechoquent, certains légumes sont en avance.

Mes voisines

Classé dans : 365 petits riens | 1

 

 

Régulièrement elles viennent me rendre visite, curieuses comme des pies, attachantes au possible, elles vont, elles viennent sur mon petit bout de terre à la recherche du ver ou de l’araignée qui feront leur 4 heures, buvant dans l’abreuvoir aux oiseaux. Elles sont chez elles, baguenaudant et gloussant, s’appelant entre elles en recherchant l’endroit idéal pour pondre.

 

Dana commence à se méfier après quelques coups de bec bien sentis. Bientôt leurs copines les inviteront pour un thé, et je fredonne la comptine, alors ça sera moi dit la petite poule rousse.

Bientôt sur vos écrans.

 

EnregistrerEnregistrer