Une lumière dans la nuit

Classé dans : 365 petits riens | 2

J’aime les lumières qui te guident la nuit, comme un phare au milieu de nulle part,  puissent elles guider tous ceux qui se perdent … je pose des lumières dans mon jardin et autour de moi comme autant d’étoiles, elles sont la pour jalonner ma route et celle de ma famille, elles servent aussi à penser à ceux des miens qui ont disparu à jamais. Noël c’est aussi ça, une trève dans la tourmente, la paix au milieu des guerres, la compassion au coeur de la médisance, Noël ce sont des millions d’étoiles qui s’allument une à une pour guider notre destin, comme un phare dans la tempête.

Roses de Noël et un Noël végétal

Classé dans : 365 petits riens | 4

Il pleut, il fait un temps d’hiver et l’hiver ce n’est que dans deux jours, je voulais prendre le lever du soleil en photo, j’ai attendu un petit moment dans le matin humide et nada, des nuages, des nuages, des nuages, le jour a eu un mal fou à apparaitre, je me suis dit que c’était le moment de te parler des décorations végétales pour Noël, j’ai un amour fou pour les roses de Noël, je les ai rempotées hier et j’ai planté des bulbes de jacinthe blanches dans une vieille soupière, j’espère qu’elles seront fleuries pour le 24, et là malgré tous mes efforts, il y a un chat sur mes photos, parce qu’ils ont décidé d’être les stars de petits riens et c’est épuisant ;-) donc aujourd’hui  lecteurs tu as l’envers du décor des petits riens, désolée …. ;-) Maintenant tu sais ce que veux dire, il fait un temps à ne pas mettre un chat dehors.

 

PS : tu as deviné que Noël sera végétal et vert chez la Bastidane…. tu as vu mes blés de la Sainte Barbe, j’espère qu’il y en aura encore dans 5 jours.

Elles racontent des histoires …

Classé dans : 365 petits riens | 1

As-tu un jour regardé à l’intérieur d’une boule de verre mercurisé ? As tu approché ton oeil, d’une boule de Noël ancienne ? Approche ton oreille également. Crois moi, elle te raconte les Noël d’antan. Tu y verras des enfants décorer un arbre, tu y entendras leurs rires, tu sentiras leur émerveillement ? Celles ci ont survécu, on ne sait comment au ravage du temps, malgré les mauvais traitements qu’elles ont subies, certaines sont un peu écaillées, un peu plus ternes, un peu plus ébréchées, un peu plus fragiles chaque année (comme nous les humains). Certaines sont peintes à la main, malgré leur finesse, elles sont lourdes, lourdes de souvenirs et de tendresse. Mais elles reflètent encore la joie et le bonheur.

Je les aime, les décorations anciennes, les lutins, les ours, les cloches et les pommes de pins, qui s’accrochent dans le sapin, elles vont s’y accrocher encore cette année, et tant pis si elles se brisent elles resteront à jamais l’esprit de Noël.

 

« J’aimerai emprisonner l’esprit de Noël dans un pot et pouvoir l’ouvrir tous les mois »

Harlan Mille

 

 

 

Tout doucement, continuer à préparer Noël

Classé dans : 365 petits riens | 8

Préparer doucement, trouver la boule de ses rêves, boule de fleurs de coton pour la poser sur un vieux vase médicis de marbre, se dire qu’il va faloir peut être rajouter de la verdure, du buis ou du sapin.

sortir la lampe de marbre pour que ça aille avec et diffuser une douce lumière.

S’amuser de ses anachronismes en glissant de la fibre optique dans de mini vase d’Anduze, sortir des boules anciennes, des boules brodées, se demander où sont passées les décorations, ne pas retrouver le sapin synthétique (les joies de la construction) acheter un énième sapin à planter dans le champs,

Et puis se dire qu’il est grand temps d’habiller les petites poupées 19ème en charmants lutins victoriens.

Et puis allumer les étoiles, parce que c’est important d’allumer les étoiles.

Aller ménage à fond de programmé cette semaine pour accueillir le niston, tout nettoyer, tout ce qui sort du grenier pour …. le 24 décembre, je suis en retard comme toujours, mais tout sera prêt à temps.

Bon début de semaine à tous.

 

 

 

Elle a enfin brodé, sur ma toile s’est posé ….

Classé dans : 365 petits riens | 10

 

Il est tôt en ce troisième dimanche de l’avent, oui il fait encore nuit noire, les étoiles que j’ai déposées dans le jardin, pour baliser la piste d’atterissage du Père Noël, sont encore éclairées.

Dans mon atelier, il y a ma broderie, celle que j’ai commencé il y a quelques jours, les points ont du mal à se déposer sur la toile, un peu hésitante, je tire mon aiguille, j’ai l’impression d’avoir oublié comment je faisais, mon aiguille balbutie,  incertaine, mes doigts me semblent rouillés, ils me font mal. J’ai dessiné à grands traits sur la toile de douces arabesques,  et petit à petit, les motifs  prennent forme, la broderie se met à vivre, peut être est ce des roses de Noël qui sait, il faut que j’aille en chercher à la jardinerie, les miennes n’ont pas survécu à la 44°C de cet été, à moins que ce ne soit une fleur inconnue qui vit dans le monde des Improbables, j’ai cherché mes perles, elles ont pris leur place, comme à chaque fois, comme à chaque broderie.

J’ai levé la tête, le jour se lève, la lune fait des heures supplémentaires et j’ai posé mes outils pour aller prendre un café.

Bon dimanche à tous.

 


Elles fabriquent des rêves à Villelaure pour le Week End.

Classé dans : 365 petits riens | 5

 

 

Une porte magique s’ouvre, sublimée par la Fabrique d’étoiles filantes, boutique de la rue principale de Villelaure,

Poussez la porte …. et entrez

 

Commencez  la visite par le 1er étage, où Aurelia de Dentelle Oxydée, DaiCeramic et Delphine, Si un Mas m’était conté,  vous  accueillent.

 

 

 

 

Au rez de chaussée Baucis et Philemon,

Et puis les petites carabistouilles 
Mo et sa soeur, pour de merveilleux Rêves d’Argile

Et Pompon Bobinette et ses bijoux délicats.

 

Rencontrer Nana et imaginer son dîner de Noël

 

il sera hélas temps de repartir, de quitter ce cocon merveilleux, les bras chargés de trouvailles, coeurs et douces créations, avec sur la route d’Ansouis, la lune pour compagne.

 

 

Les yeux de Sainte Lucie où comment annoncer aux démons de l’hiver que leur règne s’achève.

Classé dans : 365 petits riens | 1

Aujourd’hui c’est la Sainte Lucie. A la Sainte Luce, les jours croissent d’un saut de puce …. s’il est vrai qu’avant, quand le calendrier était grégorien, bien avant 1582, le 13 décembre tombait le 23 décembre, aujourd’hui l’histoire des jours qui rallongent est un peu faussée, il va falloir attendre le 23. Mais rien qu’à l’idée que dans 10 jours, chaque jour nous rapprochera du solstice d’Eté, j’ai le moral.

Tu sais lecteur, il pleut pour changer un peu. Je me dis que nous ne sommes pas à plaindre, nos amis du Sud Ouest attendent les inondations.

Alors pour le petit rien d’aujourd’hui, j’ai un peu fouillé dans mon atelier à la recherche d’opercules, d’opercules porte bonheur que l’on appelle Oeil de Sainte Lucie. Ceux que tu vois en photo, je les ai ramassés sur une plage en Nouvelle Calédonie, la plage de Hienghène, c’était dans une autre vie.

C’est en Corse que la légende est belle

La mère de sainte Lucie souffrait d’une maladie incurable, mais lorsqu’elle fut guérie, Lucie distribua toutes leurs richesses aux pauvres. Ce geste irrita le fiancé de Lucie qui la dénonça comme étant une chrétienne convertie. Toutefois, le fiancé ne parvenait pas à oublier les beaux yeux de Lucie, si bien qu’elle s’arracha les yeux et les lui fit parvenir dans un plat.  Après de nombreux sévices, elle mourut finalement d’un coup de poignard au cou.
En Sicile, elle est considérée comme martyre et patronne protectrice des yeux. Elle est invoquée pour soigner les maux des yeux et de la gorge. On la représente portant un plat où reposent ses yeux et tenant dans l’autre main la palme des martyres.
Porter en Corse un oeil de Sainte Lucie, porte bonheur, parce qu’on dit que Sainte Lucie les jeta dans la mer, les miens n’ont pas le dos rouge comme ceux de Méditerranée. Mais ils portent bonheur quand même.

J’aime la légende et les coutumes des pays scandinaves.

Selon la légende, sainte Lucie (morte en 304 après J.-C.) a été martyrisée lors des persécutions de Dioclétien, à Catane en Sicile.
Beaucoup d’anciens rites de feu et de lumière pratiqués lors des célébrations païennes de Noël, ont été associés à sainte Lucie parce que sa fête se célébrait le jour du solstice d’hiver, avant la réforme du calendrier.
Chez les Norvégiens et les Suédois, au matin du 13 décembre, la fille aînée, vêtue d’une robe blanche et coiffée d’une couronne de bougies, vient réveiller les membres de sa famille, en apportant un plateau du café et un pain tressé, une brioche au safran.
 Ce pain est appelé une lucie safranée. La fête de sainte Lucie annonce aux démons de l’hiver que leur règne s’achève, que le soleil revient et que sa lumière vaincra les ténèbres.

tu trouveras ici, la recette de la brioche au safran

la légende corse que j’ai odieusement piquée sur ce site ICI

et si tu veux chanter Santa Lucia en Suédois c’est

Et ça parce que c’est trop beau, mais vraiment trop beau

 

 

 

Le blé en herbe

Classé dans : 365 petits riens | 1

Le blé et les lentilles commencent à pousser,  rites ancestraux de fertilité et d’abondance, on les regarde s’élever doucement. C’est toujours magique de voir pousser une graine. Ce blé de l’espérance, promesse d’une année généreuse est une coutume quasi magique de la période calendale. Même si le catholiscisme a fait main mise dessus, c’est un rituel païen auquel nous nous adonnons avec bonheur, tant qu’il y aura du blé, tant qu’il y aura des terres à cultiver.

 

Un peuple qui jette le pain, éloigne le blé de ses terres.

Salahbk – Poète algérien