Succulentes

Classé dans : 365 petits riens | 3

Ce matin j’ai arrosé les succulentes, on a beau dire qu’elles vivent dans les déserts, il faut appeler un chat un chat, un 44°C de température à l’ombre hier, ce qui fait a peut près du 52, 55°C en plein soleil, de mémoire de provençale, je ne me souvenais pas avoir eu aussi chaud. J’ai voyagé dans le temps, je me suis retrouvée en Nouvelle Calédonie et aux Emirats Arabes Unis, mais il faut le dire, j’avais un peu oublié la sensation de la chaleur extrème. J’étais a deux doigts d’aller acheter un climatiseur, il faut le dire, alors que j’ai été toujours foncièrement contre. Mais je ne vais pas passer deux mois, collée dans ma chaise longue au bord de l’eau, en m’éventant ;-)

J’ai une faible pour les succulentes ou les plantes grasses comme les appelaient ma grand mère, j’aime leur forme biscornue, et leus rondeurs, j’aime aussi, leurs propriétés médicinales, leurs facultés d’adaptation incroyables, et leur facilité de bouturages. J’enrage, j’ai perdu mes Lithops, j’adorais quand mes cailloux fleurissaient, qu’à celà ne tiennent je vais en retrouver. Dès que les températures seront plus clémentes, à la recherche des lithops disparus.

J’aime bien vivre dans la jungle et vous ?

 

ce

Gersende et Adélaïde

Classé dans : 365 petits riens | 5

 

Elles sont arrivées hier soir, elles sont très chics, des poules presque de luxe, elles s’en donnent à coeur joie de labourer la terre, elles doivent se sentir bien, elles ont fait leur premier bain de terre, (vous savez les fameux nids de poules) Elles creusent et se recouvrent de terre.

Je file à la coopérative agricole, pour allez leur chercher tout le nécessaire pour leur bien être. On va les chouchouter comme des coqs en pâte. Ah oui j’ai oublié, je vous présente Gersende et Adelaïde des Léonides ;-)

 

2 poules 4 lapins c’est le secret du bonheur ….  je sais Papa, non non pas les lapins ….

L’été de la Libération

Classé dans : 365 petits riens | 3

 

Quand je suis en été, j’imagine toujours ce premier été de la  Liberation en 1944, ce sont souvent les jouets anciens qui m’y ramènent. Ici dans mon petit hameau du Sud Luberon, ce sont les Canadiens qui sont venus, il y a eu de grand fête sur la place. J’essaye d’imaginer l’ambiance. Mes vieux jouets, datent de 40/50 je ne sais pas vraiment, mais ils me ramènent à cet instant précis, chaque fois que je les regarde.

Nounours sent un peu le renfermé, le petit garçon devrait avoir quelque chose sur la tête, mais quoi … et la demoiselle a perdu son chapeau de paille. Mais qu’importe ils sont les témoins du passé, ceux qui a fait qu’un jour en France, les enfants ont pu jouer librement et être français, parce que d’autres enfants ont fait de la résistance, la fille du « Capitaine Kleber » en Vaucluse n’avait que 14 ans et était agent de liaison à lire ici 

 

Vous pouvez toujours faire des recherches sur le Maquis Ventoux et celui des Monts de Vaucluse, si vous avez envie d’en savoir plus.

Belle après midi de canicule à vous tous, je fais comme les chats et les chiens, je m’économise et j’attends le soir.


Alors pour ne pas oublier, je les restaure tant bien que mal …. et j’ai ressorti une aiguille pour lui maintenir sa tête.

 

 

L’été est blond cette année, comme les petites filles libres.

Le jaune de la Provence

Classé dans : 365 petits riens | 3

Tout est lumière, tout est lumineux, comme si la chaleur ne suffisant pas, il fallait que la lumière écrase la terre, même le ciel blanchit, j’aime l’odeur de la terre sous le soleil, les herbes qui crissent sous les pas, les papillons qui s’affolent, les insectes qui vrombissent dans tous les sens. Ils ont un peu d’eau pour boire eux aussi, l’arrosage se fait avant le lever du soleil, ou bien après son coucher, pour ne pas que l’eau fasse loupe et brûle la végétation. Les figues de Barbarie sont en fleurs. Tous est jaune, tout est lumineux, tout est parfait, comme un été en Provence.

Canicule – Alerte Orange

Classé dans : 365 petits riens | 0

En Provence on doit avoir l’habitude … nous ne sommes pas concernés, même si allant chercher ma fille après sa dernière épreuve du bac, hier, il faisait 43°c dans la voiture ;-) comme quoi, il y a les uns et les autres, les uns qui ont chaud, les autres qui passent les examens depuis des décennies fin juin dans une chaleur étouffante, sans clim, sans ventilateur et sans HSCT. Il y a ceux qui bossent tout en haut d’une grenier à grain sans climatisation avec 32 degrés dans les bureaux. Bon ce n’est pas grave l’essentiel c’est de vous hydrater … allez bonne journée à vous dans la chaleur et la lumière ce qui va souvent ensemble.

Les Communiantes

Classé dans : 365 petits riens | 2

C’est la saison des communions, et j’adore mes communiantes, kitchissimes à souhait, désuètes comme on n’en fait plus en France, parce que dans d’autres pays comme l’Espagne ou l’Italie on continue d’offrir de douces demoiselles habillées en communiantes pour le jour de la communion aux petites filles.  Je vous présente une partie de mes communiantes, Nancy de Famosa, première époque,  Sylvie de Petitcollin ou Kathie de Bella, certaines poupées aujourd’hui disparues, usines fermées à jamais comme Bella.  Je les aime mes communiantes, qui vont retourner dans leurs cartons car je n’ai jamais joué à la poupée, et je n’y jouerai jamais, Ce que j’aime dans les poupées c’est ce qu’elles racontent, un pan d’histoire à elles seules, elles sont la mémoire de l’enfance. Poupée de guerre, grandes bourgeoises de porcelaine, petite fille de chiffon de 4 sous, poupées folkloriques, elles n’ont eu de par l’histoire qu’une seul but, celui de préparer les petites filles à leur avenir, elles racontent à elles seules, l’histoire des civilisations.  Et vous avez vous eu une poupée pour votre communion ?


Au pays des Grenouilles

Classé dans : 365 petits riens | 4

Au pays des grenouilles, il y a des chats et des papillons, et des grenouilles bien sûr, mais il y a surtout un calme salutaire dans la tourmente de ce monde étrange où tout est prétexte à vociférer, tout est prétexte à critiquer dans une terrifiante inculture. Alors chats, papillons, grenouilles, tourterelles, poissons rouges, escargots sont les garants de notre salut ;-) mais vraiment, puisque c’est l’été.

 

FontJo …

Classé dans : 365 petits riens | 6

 

 

Tu passes comme un dingue, parce que tu es toujours en retard pour quelque chose, tu réfléchis, et tu ne t’arrêtes pas. Et aujourd’hui, tu as même fait un détour, pour entrevoir le panneau « pêche interdite » dans le bassin d’arrossage … tu ne te  souvenais plus de ce bassin, et pourtant tu y as pêché les grenouilles, il y plus de 40 ans, avec Serge(s) ils étaient deux,  et avec Bernard, Christian aussi, et Marc et Denis … Maman on va jouer à Fontjo …. Il n’y avait pas de filles dans la région, il n’y avait pas de voiture non plus. Tu pédalais à toute allure sur ton vélo pliant blanc  pur vintage années 70, dans les ruelles et sous les porches. Après c’est en moto que tu les sillonnais.  C’était hier … tu as appris que la maison de Serge a été vendue il y a peu. Et tu flânes dans les rues, tu te souviens de ce jeune homme autiste qui aimait les 3 suisses et la Redoute, tu te souviens de Michel qui jouait de sa guitare devant sa porte et que le Sida a emporté dans les années 90, les  souvenirs remontent à la surface, tu les imaginais enfouis à jamais. Tu  entrevois la maison de Jean-Pierre c’est lui qui faisait office de grand frère, celle de ton cousin.  Mais c’était hier tout ça …. Tu fais le point, comme un vieux bombardier poussif, et tu   écrases tes souvenirs avant le décollage,

Demain est un autre jour.

 

Les maisons sont toujours toutes aussi belles, immuables, seuls témoins du passé, les pierres se souviennent, les murs se rappellent, c’est ici que j’ai acquis mon titre de noblesse, de Kratrice Rurale. Certains riverains continuent de collectionner les plantes, et je ne pouvais ne pas partager, cette maison extraordinaire enfouie sous les plantes, parce que du plus loin que je me souvienne, elle a toujours été comme ça, et un chat m’a accompagné tout le long de mon pélerinage, et c’était bien.