Il y a des élections qui me parlent bien plus que d’autres

Classé dans : 365 petits riens | 3

 

 

Aujourd’hui à Arles, déjà trois ans, c’est un nouveau règne, le XXIIIème Règne et la fête des gardians,  les arlésiens ont élu leur reine pour trois ans, et la présenteront au monde, j’ai assisté à la cérémonie en 2014, mais cette année je n’ai pas le courage d’y aller et surtout je manque de temps. Et comme si, juste pour me le rappeler, j’ai trouvé dans un vide grenier, le buste d’une jeune arlésienne, on dirait plus du plâtre que de la terre cuite, mais je trouve qu’elle a belle allure et elle est signée, je l’aime déjà, et elle trône au milieu de ma collection d’arlésiennes.

Comme je vous le disais, c’est une élection qui me passionne plus que d’autres, rêver au milieu des soieries et des costumes, des coulas et des rubans. J’ai mis un peu des photos de 2014 et si vous voulez en voir plus c’est ICI pourquoi est ce que j’aime tout ça ? Parce que c’est le seul moment où sont conjuguées mes deux passions, les chevaux et les costumes. Belle journée du premier mai à tous.

En savoir (Clic clic) plus ICI

et ICI

et encore LA

 

Les dames du temps jadis sont passées par la Tour d’Aigues

Classé dans : 365 petits riens | 10

 

Ce château qui m’est interdit, je le regarde et je le rêve, de Catherine de Medicis à la Reine Jeanne, de Chrétienne d’Aguerre qui fit des jardins où je suis sûre il fût bon broder assise sous les orangers, ou à la fenêtre aux larges et immenses carreaux lumineux,  c’est le passé, un passé de femmes illustres qui s’offre à moi, leurs ombres envahissent la cour, leurs robes moyenâgeuses, renaissance ou 18ème frôlant dans un bruissement léger et imperceptible le sol de la terrasse qui domine la vallée, je les entends rire doucement, les époques s’entrechoquant dans un étrange méli-mélo et j’imagine un grand canal, un labyrinthe, une orangerie, une ménagerie.. tels qu’ils ont existé par le passé, tels qu’ils sont dans mon imaginaire.

Et dans le contrejour d’un soleil couchant un peu fantasmagorique, les vestiges se dessinent comme un vieux croquis épinglé à nos mémoires comme dans un vieux cahier poussiérieux, j’aime mon château parce qu’il m’appartient un peu, et je le rêve dans mes nuits blanches, illuminé de tous feux, attendant l’amour d’une vie.

La légende raconte que c’est pour une femme qu’il fût construit, une femme qui ne daigna jamais s’y rendre et un nuit toutes les chandelles s’éteignirent.

 

 

Le Château de Malafaire

Classé dans : 365 petits riens | 10

 

La c’est la ferme l’aile ouest ….

La Gloriette qui me fait rêver depuis presque un demi siècle ….

Les grilles majestueuses …

le reste du bassin …

Il n’y a plus d’eau dans le rivière, les sources se sont elles taries ? Ou détournées par la compagnie des eaux ?

je contourne le parc, je n’ose demander la permission d’entrer pour faire des photos …

On le devine parce que c’est l’hiver …

Dans mes souvenirs, il y avait deux gloriettes, une de chaque côté du bassin, où peut être ai je inventé ce souvenir … je ne sais plus … je ne trouve plus le portail non plus.

j’imagine, je rêve … je me raconte des histoires …

Fantomatique et magnifique …

ll est mon château de contes de fées

Dans le bleu du ciel ….

Je l’imagine du temps de sa splendeur …

Je l’imagine tel qu’il était en 1910 …

et je ne sais pas pourquoi, dans ma mémoire, il y a une petite fille qui joue au bord du bassin.

Que ne donnerais je pas pour connaître son histoire ….

Entre le profane et le sacré

Classé dans : 365 petits riens | 4

 

J’ai préparé les rites de la Sainte Barbe, rites immuables venus de la nuit des temps … à la croisée de croyances celles d’avant le christianisme et celles d’après, un hymne à la fécondation, aux moissons et aux dieux de la terre, un offrande pour la prospérité, j’ai commencé par  le premier rite coutumier des fêtes calendales, c’est ainsi que je m’approprie la religion dans laquelle je ne me reconnais pas, par un geste que les pharaons ont fait avant moi.

Belle journée à vous.





dsc_0381 dsc_0382 dsc_0385 dsc_0391 dsc_0393 dsc_0395 dsc_0400 dsc_0403 dsc_0407 dsc_0409 dsc_0410

l’ardéchois

Classé dans : 365 petits riens | 3

dsc_0628

 

Il fallait bien utiliser notre crême de marrons, c’est Pauline qui a cuisiné, je l’ai regardé faire en souriant … elle a tout fait seule, après avoir recherché la recette, (la voici d’ailleurs si vous souhaitez le faire vous même ICI.)

Mon grand père paternel était ardéchois, mon arrière grand père faisait partie d’une fratrie de treize garçons et une fille, mon nom de jeune fille est un nom si répandu en Ardèche que les homonymes s’y bousculent, et il existe, une rivière et un tout petit village dont je suis fière de porter le nom, et j’aime ça, de voir ma fille, répéter les gestes ancestraux pour la fabrication d’un gâteau traditionnel dont elle ne connaissait pas l’existence quelques heures avant.

Ca me donne envie de filer là bas, dans les forêts de châtaigniers et au bord des rivières, dans les rochers puissants, et la rudesse des hivers.

A bientôt

 

 

dsc_0629 dsc_0632 dsc_0636 dsc_0643

Ils ont chanté

Classé dans : 365 petits riens | 4

 

 

 

Le  11 novembre dans mon village a été très beau,  les APE  et la Directrice de l’école ont été très motivées et ont répondu à la demande de Madame le Maire,  les tout-petits de la maternelle on chanté après la minute de silence. Instant très émouvant, teinté de leurs rires craquants.

Pour ne jamais oublier et surtout pour que ça ne se reproduise pas, qu’ils ne connaissent jamais la guerre.

 

dsc_0223 dsc_0220 dsc_0219 dsc_0217 dsc_0215 dsc_0214 dsc_0212

Des histoires que je brode, que je tricote, que je couds

Classé dans : 365 petits riens | 2

J’aime raconter les histoires des improbables qui se jouent dans le jardin, de la princesse des petits riens… pour la carnet rose de la gazette, je vous signale que des Improbables sont nés.

 

dsc_0429 dsc_0431 dsc_0433 dsc_0440 dsc_0443 dsc_0401

 

dsc_0407

dsc_0411

 

et ces histoires là, je les raconte sur La Bastidane, le Blog presque Officiel et c’est par ICI

 

broderautrementcouv

La machine à remonter le temps ou … à tricoter

Classé dans : 365 petits riens | 6

DSC_0039

 

Elle m’a fait de l’oeil, dans un endroit incongru et improbable. Un jour je vous raconterais cet instant surréaliste, mais ce n’est pas le moment, un jour peut être j’écrirai un livre, un témoignage ou une histoire ce qui fait que le monde va mal mais vraiment très mal. Mais je m’en moque un petit peu, il faut le dire, tant que l’Etat laissera les choses se faire ainsi, qui suis je moi pour les changer ? J’ai découvert, une mini machine à remonter le temps, un mini machine à tricoter de 1950, machine autrichienne, marque Meda.   Sur la mienne,  il est inscrit sur la boite « pour la layette »,  sur des modèles trouvés sur internet, il est inscrit « Junior » … alors machine à tricoter pour petite fille ou pour maman qui ne supporte plus les aiguilles? Telle est la question.

 

Il est temps de ressortir nos machines à tricoter, celle de ma mère est enfermée dans son meuble depuis 1969, la mienne est dans mon atelier, dans une valise très très longue …. du genre à cacher un fusil d’assaut, des clubs de golf ou des queues de billard.

Ce genre de machine coûtait un bras à l’époque …. le prix est astronomique même en anciens francs comme on le voit sur les « réclames » que j’ai retrouvé dans mes vieilles revues …

et je suis heureuse d’avoir sauvé ma mini machine …

erka2 knittax

 

Il est aussi  peut être temps de ressortir la complainte de la machine à tricoter … non ? Ecrite par votre serviteur ici présent, en 2007, les années passent et nos machines restent enfermées.

Nos prénoms sont Singer, Passap, Knittax ou Erka,
Nous vous en supplions, ne nous oubliez pas
enfermées, momifiées, déshuilées depuis des ans
Nous vous implorons, O nos maîtresses
De bien vouloir nous aérér de temps en temps
Afin de tricoter, créer et imaginer
Des modèles vintage et surannés à vos amis préférés,
Echarpes, bonnets, mitaines et poncho,
S’il vous plait sortez nous de nos cachots,
Et vous verrez de nouveau votre stress s’amplifier
lorsque vous remettrez après tant d’années
dans nos chariots, dévidoir et crochets …
Prière de mettre de côté, vos aiguilles à tricoter
Pour enfin nous rentabiliser.

 

 

Et vous, vous servez vous de votre machine à tricoter …..

 

DSC_0042 DSC_0045 DSC_0048 DSC_0049 DSC_0052

 

 

Il y a du chemin à parcourir et des tonnes de graisses à mettre pour qu’elle fonctionne parfaitement …

alors pour l’instant je me sers de mes aiguilles à tricoter aussi vintage qu’elle ….

DSC_0058 DSC_0060

 

Et comme un bonheur n’arrive jamais seul, une vidéo pour expliquer son fonctionnement, trouvée sur youtube, je remercie de tout coeur, la personne qui l’a réalisé.

Bonne journée.

 

 

 

 

1 2 3 4 8