Les simples du jardin

Classé dans : 365 petits riens | 2

C’est bien joli d’avoir une merveilleuse caravane qui sert de refuge à une mini sorcière, qui aime les plantes et concocte des tisanes de rêves,

aussi faut il avoir les herbes qui vont avec … j’ai fait le tour du jardin, tout se passe bien, il y a de quoi se soigner, se faire belle et cuisiner.

 

l’estragonla citronnelle l’absinthe ou la fée verte qui a rendu fous des millions de personnes

le thym

la sauge 

la sariette, chez nous on dit le Pèbre d’Aï

la marjolaine que j’ai déjà ramassée quand elle était en fleurs

la verveine

 

le romarin
la menthela menthe orange le bouillon blanc le millepertuis (il faut que pense à filtrer mes huiles de millepertuis et d’arnica) le basilic

 

la myrtheet à mon grand bohneur, gueule de loup, marguerites et gaura qui se remettent à fleurir …

 

et je crois que j’ai enfin réussi à capter la lumière des ipomées, merci Cécile de me l’avoir appris, moi qui croyait que je ratais mes photos,  c’est magique.

 

 

Mademoiselle pourra se passionner pour les plantes et les simples tout est prêt.

 

Un été de petits riens

Classé dans : 365 petits riens | 4

Un été à poncer, poncer, décaper et peindre …. et  à ranger, la cuisine de mamy est parfaite maintenant, à son goût.


Un été à chiner, tout et n’importe quoi …

 

 

 

Un été à manger comme tout le monde, merci à mamy pour le soutien logistique ….

 

Un été à fêter des anniversaires, ce n’est pas ce qui manquent …

 

Un été à restaurer une vieille caravane et son salon de jardin … (toutes les photos sur La Bastidane)

Un été à avancer les travaux de la maison …

Un été pour se baigner, et pour restaurer des petits riens auxquels on tient, le boudha de la piscine a repris des couleurs.

un été de galère pour changer le filtre à sable de la piscine ;-) l’eau est enfin claire.

Un été à grenouilles et à nénuphars ….


Un été à traquer la lumière dans les volubilis … je ne savais pas …. Il faut être honnête seuls les animaux se sont reposés ;-)

 

 

Qu’il y a t’il derrière une porte ou …. une fenêtre …

Classé dans : 365 petits riens | 6

J’adore me promener et regarder les portes et fenêtres anciennes, elles racontent toutes, une histoire, volets d’intérieur ou d’extérieur, toujours clos ou mis clos en cet après midi d’été.  Le nez en l’air, je photographie les encadrements de portes des autres siècles, on a même des rooftop en Provence, oui oui mais nous on appelle ça des souleiaires. Je vous emmène avec moi dans les ruelles de la Tour d’Aigues, où les treilles sont des treilles et où quelquefois on a juste l’impression d’être un peu en Grèce. On imagine derrière les portes, la fraicheur des murs blancs et des tomettes, le doux battements d’une vieille horloge, je traverse le temps.

A demain peut être.

 

Coup de bleu d’un dimanche d’été

Classé dans : 365 petits riens | 4

Elles ont quasiment toutes fleuri en même temps, hibiscus, agapanthes, ipomées, et le bleu parsème le jardin, ce n’est pas pour me déplaire. En ce moment, je suis silencieuse, je peins, les doigts, dans un blanc presque bleu, pour imaginer une cuisine claire très claire. Je sature un peu, je n’en vois pas la fin,  mais bientôt ça sera terminé.  Ca me fait penser que je ne sais de quelle couleur repeindre les volets. Je crois que dans la vie, on n’a jamais rien sans rien. Je vous souhaite un beau dimanche bleu, tout doucement bleu. J’ai pris le café près de mes liserons, j’aime leur volubilité … Ah oui on dit aussi volubilis, belle journée à vous.

Dans le fouillis inextricable de mon jardin.

Classé dans : 365 petits riens | 5

Pas de doute, nous sommes bien en Provence, même si quelques gouttes de pluie ont bien voulu se perdre ce matin. Le potager exhulte dans ses moindres parcelles, Bébé aubergines, tomates, poivrons, salades et courgettes se font la course avec les haricots, les petits pois et les cucubirtacées. Je suis d’accord, il y a tellement de feuilles que j’ai oublié la première courgette et j’ai eu une courgette géante, les grises d’Alger ont aussi fait leur apparition. Je ne suis pas très présente, toujours en travaux, renovation et peinture. Peut être que je vais finir par monter ma boite de rénovation ;-). Les lanternes japonaises sous le murier attendent la caravane pour les vacances des tout-petits, trop heureux de camper, alors qu’il y a de la place dans la maison. Encore un peu de travail, et ils auront leur palace de liberté.  Les agapanthes bleues et blanches s’en donnent à choeur joie. Il est temps de ramasser la marjolaine. Le bignone a enfin explosé, le tournesol a poussé seul. Les bébés olives se préparent. J’ai découvert une chicorée sauvage, j’étais si triste de les avoir laissé dans l’ancienne maison, et le bouillon blanc se dressent fièrement. Belle semaine à vous, mes pinceaux m’attendent mais avec une seule couleur.

Il suffit d’un peu d’eau et de trois nénuphars

Classé dans : 365 petits riens | 7

Pour que la vie s’installe, les nénuphars ont fleurit, même celui planté cette année, le jaune, c’est un tout petit, et je suis heureuse qu’il soit tout petit, car il est dans le tout petit bassin. Chaque bassin est habité par au moins une grenouille, elles ont élu domicile en solitaire, chacune le leur, elles cohabitent avec les poissons, les alevins de l’année dernière sont encore tous noirs. Ils sont trop mignons et si nombreux dans un aussi petit endroit, quand je pense qu’ils sont nés là, parce que plante aquatique portait les oeufs en ses racines, et puis il y a la nursery, ma bassine en ferraille où grouillent des centaines de tétards, je crois que je vais être grand mère, les mamans se portent bien comme vous pouvez vous en apercevoir. Mes poissons rouges semblent manquer un peu d’oxygène, il va peut être falloir que j’investisse dans un bulleur solaire. Et puis il y a le crapaud de la piscine, qui croassent tous les soirs, je n’arrive pas à le voir. La piscine survolée sans cesse en rase motte par les libellules. Ca y est les cigales sont parmi nous, il était temps. J’aime mes jardins d’eau, je m’y sens bien.

La Saint Jean

Classé dans : 365 petits riens | 1

Rester à la cabane, et éclairer la nuit de jolis lampions, c’est la nuit de la Saint Jean, puis au matin, cueillir les bonnes herbes qui rendent la vie plus belle. Alors ce matin, j’ai cueilli des herbes pour faire perdurer cette tradition de la nuit des temps, toujours accompagnée. J’aime les premiers matins d’été.


Pensées – Fête de la Musique

Classé dans : 365 petits riens | 4

Hier c’était la fête de la musique, j’ai été effarée par les informations, tous ces gens qui se sont agglutinés alors que le virus est toujours là, ça a servi à quoi que l’on reste enfermés durant plus de deux mois.  Je réfléchis à énormément de choses, je vois les artistes, les créateurs s’ancrer dans un monde disparu, comme si rien n’avait changé, perdre leur énergie à s’insurger pour n’importe quoi. Et pourtant tout change.  J’ai regardé mon vieux piano, six longues années de solfège et de gammes qui n’ont servi à rien, je suis une bille en musique, c’est trop mathématique pour moi, quand ton cerveau est en dyscalculie, il est pour tout ce qui s’approche plus ou moins d’une logique universelle et mathématique, qui n’est pas la tienne, mais je sais quand quelqu’un chante ou joue faux.

Ma logique quand je vois le monde actuel, serait de vous préparer quelques sympathiques tutoriels du genre  :

  • tricoter ou crocheter son gilet frag en kevlar,
  • comment démonter et nettoyer son arme,
  • comment vivre sans pâte à pizza surgelé
  • comment survivre et revendre sans commander sur Ali Express, Wish ….
  • comment créer sans dépenser trop
  • comment ne pas tuer son prochain au supermaché
  • comment aiguiser ses couteaux de cuisine qui ne servent pas pour la cuisine
  • Partie 1 – tutoriel pour coudre un petit pochon  étanche pour du 9mm
  • Partie 2 – tutoriel pour broder son pochon à munitions
  • comment customiser ses chaussures de combat et son pantalon F2
  • comment éviter les tordus sur facebook, twitter et instagram.

 

Mais ma bonne humeur l’emporte et je souris.

J’ai mis un vieux 45 tours sur mon tourne disque, et oui j’ai un tourne disque dans mon atelier au grand désespoir de mes filles, j’adore le craquement du vynil en écoutant Pachelbel. j’ai fouillé pour retrouver le gramophone au grenier, celui que l’on sort pour les fêtes de famille dans le jardin pour se la jouer Downton Abbey, avec son cornet acoustique, trop délirant, trop stylé dirait ma fille. Et j’ai retrouvé de vieilles partitions. Et je sais que tout en haut, en haut de pile, il y a un autre gramophone valise, un gramophone de voyage, mais j’ai eu la flemme d’aller chercher mon escabeau pour le prendre en photo.

 

J’ai fait à ma façon ma fête de la musique.

Bon début de semaine à tous.